mercredi 20 novembre 2019

SIGNAL 100

SIGNAL 100

Drame/Horreur/Thriller/Sympa, mais sang plus

Réalisé par Lisa Takeba
Avec Kanna Hashimoto, Keisuke Higashi, Riku Ichikawa, Joe Kanda, Tsukushi Kawai, Yui Kitamura, Kenichiro Koidemizu... 

Long-métrage Japonais
Titre original : シグナル100 
Durée : 01h38mn
Année de production : 2019 

Interdit aux moins de 16 ans

Date de sortie sur nos écrans : prochainement


Résumé : un groupe d’élèves du secondaire succombe au sort hypnotique d’un enseignant qui punit des comportements tels que le retard dans les cours ou l’utilisation du téléphone portable en les faisant se suicider. La seule façon de survivre à son incantation est de savoir exactement ce qui ne peut être fait. Les étudiants peuvent-ils rester ensemble assez longtemps pour trouver un moyen de rompre le sort ou la folie va-t-elle les retourner tous les uns contre les autres ?

La voici donc cette adaptation tant attendue du manga éponyme de Miyatsuki Arata et Kondô Shigure sorti en France chez Delcourt. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la réalisatrice Lisa Takeba s’empare remarquablement de l’univers effroyable du manga pour nous proposer rien de moins que l’un des films les plus secs et sans concessions depuis le Battle Royale de Kinji Fukasaku il y a vingt ans. Tout le monde en classe. Ça va saigner ! (Source : Les Utopiales)

Bande annonce (VOSTEN)


Ce que j'en ai pensé : découvert lors de l'édition 2019 du festival Utopiales, ce long-métrage a été introduit avant la projection par Philippe Lux.


La réalisatrice Lisa Takeba nous propose un film qui ne cherche pas à se prendre au sérieux avec SIGNAL 100. Le scénario écrit par Watanabe Yusuke s'inspire du manga éponyme. 

C'est gore et cela se veut fun, ce que le film réussit à être en partie, mais il lui manque la petite étincelle de lâcher prise pour en faire un vrai bon délire. En effet, la réalisatrice cumule les morts goresques et parfois assez drôles, en gérant bien les effets spéciaux. Cependant, la dynamique du début s'essouffle assez vite et bien que Lisa Takeba nous maintienne dans la curiosité par rapport à la conclusion de cette histoire, le sujet finit par tourner un peu en rond, les idées se répétant sur des variations. De plus, la scène finale déçoit par son manque d'intérêt. On l'aurait souhaitée mordante alors qu'elle nous laisse assez indifférents, car elle soulève trop de questions sur le pourquoi et la possibilité des faits. Pourtant, on sent que la réalisatrice a eu un petit budget, les décors scolaires étant simples et limités, mais elle réussit tout de même à expliquer le contexte et à multiplier les lieux à l'intérieur d'un bâtiment unique où l'action prend place.

Les jeunes acteurs sont tout à fait convaincants pour représenter une variété d'attitudes adolescentes. Des sujets tournants autour des défis, des risques, des souffrances et des inquiétudes propres à cette tranche d'âge sont abordés en filigrane au fil du déroulement des événements.

Source et copyright affiche & photos @ Imdb

SIGNAL 100 propose une vision de l'éducation et de l'apprentissage pour le moins révolutionnaire et sanglante. Il se révèle marrant quand on est habitué au genre, mais le long-métrage nous laisse en plan en ce qui concerne notre soif de surprises et d'inattendu. C'est sanglant sympa, mais sang plus.

#Signal100

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire