vendredi 25 janvier 2019

ARCTIC


Aventure/Thriller/Une immersion glaciale réussie avec une belle histoire et un héros extra

Réalisé par Joe Penna
Avec Mads Mikkelsen, Maria Thelma Smáradóttir et Tintrinai Thikhasuk

Long-métrage Islandais
Durée : 01h37mn
Année de production : 2018
Distributeur : Les Bookmakers / The Jokers  

Date de sortie sur nos écrans : 6 février 2019


Résumé : En Arctique, la température peut descendre jusqu’à moins –70°C. Dans ce désert hostile, glacial et loin de tout, un homme lutte pour sa survie. Autour de lui, l’immensité blanche, et une carcasse d’avion dans laquelle il s’est réfugié, signe d’un accident déjà lointain. Avec le temps, l’homme a appris à combattre le froid et les tempêtes, à se méfier des ours polaires, à chasser pour se nourrir… Un événement inattendu va l’obliger à partir pour une longue et périlleuse expédition pour sa survie. Mais sur ces terres gelées, aucune erreur n’est permise…

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai penséle réalisateur Joe Penna nous entraîne dans l'arctique pour une histoire de survie intense. Il y a peu de dialogues dans ce film, ce qui est bien, car le réalisateur nous explique le contexte par les actions de son personnage en utilisant des plans larges pour nous donner un état de la situation et des plans rapprochés pour nous faire comprendre l'état émotionnel de son héros. L'environnement glacé, sauvage, qui représente un défi pour l'homme, est un personnage à part entière avec ses pièges, ses difficultés et ses dangers multiples. 




Le réalisateur réussit à nous garder attentif tout d'abord en nous permettant de nous attacher au protagoniste principal et ensuite en relançant régulièrement les événements nous donnant une idée des efforts et du chemin parcouru par le protagoniste. En tant que spectateur, on vit cette aventure avec lui et cela prouve que le film atteint son but. 

Joe Penna, le réalisateur du film ARCTIC

Le scénario suit une logique crédible, les détails sont bien travaillés rendant le déroulement plausible. Le rythme est constant, on ne s'ennuie pas, on est même pris dans cette quête qui a un enjeu vital. Le héros, sur lequel on a peu d'informations, juste celles qu'il nous faut, est interprété par Mads Mikkelsen. On s'attache vite à cet homme ingénieux, organisé, qui visiblement a beaucoup de résilience, de courage et qui privilégie la réflexion dans ses actions. L'acteur l'incarne avec sensibilité et intelligence.


Copyright photos @ The Jokers

ARCTIC ne se contente pas d'un tracé classique de film de survie. Même s'il le fait fort bien, il créé la surprise en ajoutant une part d'humanité à son sujet. Entre une mise en scène réaliste, un scénario appliqué et un acteur principal ultra solide, ARCTIC est une bonne surprise qui se découvrira bien couvert (parce qu'on finit par avoir froid par mimétisme) sur un grand écran de cinéma pour favoriser encore plus cette immersion très réussie.


SOIRÉE EXCEPTIONNELLE 
CONSACRÉE AU MONDE POLAIRE !

Avant-première d'Arctic le 05 février au Mk2 Bibliothèque à Paris de 19H00 à 22H00

Le film sera suivi d'une table ronde avec trois grands noms de l’aventure ayant déjà fait l’expérience des pôles en solitaire :
Matthieu Tordeur, Laurence de la Ferrière et Jean-Louis Etienne

Plus d'informations sur cet événement ici

TABLE RONDE « Aventuriers des pôles » : Jean-Louis Etienne, Laurence De La Ferrière et Matthieu Tordeur connaissent bien cet univers glacé pour être chacun partis en solitaire dans des expéditions aux pôles Sud ou dans le Grand Nord. Lors de cette table ronde, ils pourront confronter le film à la réalité du terrain et témoigner de leurs propres expériences. Les invités pourront également répondre aux questions des spectateurs ! 

LES INTERVENANTS 


Matthieu Tordeur
Il est arrivé le 15 janvier 2019 au pôle Sud après 51 jours en solitaire sans assistance et en autonomie totale. Il était parti à ski le 25 novembre 2018 de la côte du continent Antarctique. Âgé de 26 ans, l’aventurier français a déjà réalisé une dizaine d’expéditions à travers plus de 90 pays.


Laurence De La Ferrière
Grande alpiniste, elle a traversé en autonomie totale le Spitsberg puis le Groenland en 1995. Puis elle s'est rendue deux fois en Antarctique en 1996 et en 1999 où elle a réalisé deux traversées en solitaire en passant par le pôle Sud. De 2008 à 2010, elle était chef de district à la base de Dumont d'Urville en Terre Adélie. 


Jean-Louis Etienne
Médecin et explorateur, il est le premier homme à avoir atteint le pôle Nord en solitaire le 14 mai 1986 après 63 jours à tirer son traîneau.
Depuis il a organisé de nombreuses expéditions en Arctique et Antarctique : une traversée de l'Antarctique en traîneaux à chien sur 7 mois et plusieurs missions à vocation pédagogique ou de recherche en voilier polaire. Son prochain projet ? Une mission autour de l’Antarctique à bord de la station Polar Pod pour étudier le courant circumpolaire, acteur du climat de la Terre et immense réserve de biodiversité marine méconnue.

NOTES DE PRODUCTION
(À ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)

NOTE DU RÉALISATEUR 

« Rien ne représente aussi nettement la fragilité d'un humain que la vue d'une simple silhouette traversant un océan infini de neige. Rien ne représente aussi vivement la détermination qu’un individu marchant à travers une tempête hurlante, caché derrière d’épais embruns. 

La toundra est l’endroit précis où Arctic devait être tourné. L’environnement le plus rude sur Terre. 

Malgré tout, pour moi, ce film n’est pas (ou du moins pas seulement) une parabole sur l’homme face à la nature. Arctic parle de la persistance de l’altruisme même dans des situations extrêmes. 

Depuis le début, il était impératif qu’Overgård – le personnage principal – soit dépeint comme une simple personne. Nous ne voyons pas de flashbacks de sa vie passée, pas de polaroïds de sa famille, ni même le reflet d’une alliance. Overgård n’est pas un homme en quête d’un sens à sa vie ou d’une rédemption pour ses erreurs passées. 

La personnalité de notre héros transparaît uniquement par les décisions qu’il prend face aux difficultés qu’il rencontre. C’est une histoire qui prend purement place dans l’instant. 

L’absence de dialogues explicatifs nous encourage à être au plus près du personnage et à déchiffrer la moindre de ses expressions faciales. Et peut-être même d’arriver ainsi à une interprétation différente de celle du spectateur assis à côté de nous. Son isolement radical peut sembler terrifiant pour lui (et pour nous), mais il a trop à faire pour prendre le temps de s’apitoyer sur lui-même. Sa patience et sa détermination sont ses plus grands atouts. 

Une chose est claire tout au long du film : bien que sa détermination puisse vaciller, notre héros avance. 
Même si ses chances de survie diminuent, il persévère. 

Au début du film, notre fascination immédiate nous fera nous demander ce que nous ferions si nous étions à la place d’Overgård. 

A la fin de la projection, j'espère qu’il nous inspirera tous et nous fera repartir avec un peu de son courage. » 

- Joe Penna 

LE TOURNAGE 

« Notre tournage a été épuisant, à la fois physiquement et mentalement. 

On a eu affaire à des vents de 30 à 40 nœuds. Une pluie glaciale. Des tempêtes de neige. Des routes fermées. Des camions de matériel coincé dans la neige. Des portes de voitures arrachées par le vent. Tout au long du tournage, les conditions météorologiques changeaient toutes les heures, anéantissant la continuité de nos prises. 

Malgré ces conditions extrêmes, l’équipe a fait preuve de courage. Mads particulièrement. 

Un plan précis me revient en tête : Overgård est à un kilomètre de son camp, traversant un lac gelé pour le rejoindre. Les motoneiges n’étant pas autorisées sur le lac à ce moment-là, il fallait donc une demi-heure de marche à travers la neige pour atteindre le lieu de tournage. N’importe quel assistant portant un anorak rouge aurait suffi pour la prise… Mais Mads restait ferme dans sa volonté d’être dans chaque plan du film. On lui a donné un talkie-walkie et il est parti. 

Ce plan est de loin mon préféré du film. » 

- Joe Penna, réalisateur & scénariste 

« Arctic représentait un vrai défi. On avait prévu un tournage de 20 jours dans les montagnes d'Islande, en plein hiver. Cela signifiait que nous devions tourner avec le temps que dieu voulait bien nous donner, ce qui était dur pour les deux acteurs et pour l'équipe, et garder la continuité était un cauchemar. Mais d'une manière ou d'une autre, nous avons réussi à tout faire fonctionner. Un autre défi pour ce film était de donner l'impression que le personnage était seul, avec de la neige vierge partout où l’on regarde. C’était difficile de gérer les décors pour qu'ils ne ressemblent pas à un chantier sur lequel trente personnes allaient et venaient ! 

J’ai tourné Arctic sur ArriMini avec les nouvelles lentilles anamorphiques Cookes. Cette combinaison a bien fonctionné pour les paysages vastes de l'Islande. » 

- Tómas Örn Tómasson, directeur de la photographie

L’ÉQUIPE

Joe Penna (Réalisateur/Scénariste)

Joe Penna est un réalisateur et scénariste Brésilien.

Sa carrière débute sur internet. Pendant les dix dernières années il a tenu sur YouTube une chaîne dédiée à la musique expérimentale et aux courts-métrages. Sa chaîne a recueilli près de trois millions d’abonnés et plus de 400 millions de vues. Son clip musical “Guitar: Impossible” a été sélectionné pour être présenté au Guggenheim Museum.

Penna a réalisé plusieurs publicités pour différentes compagnies telles que Coca Cola, Disney et Ford. Il est sélectionné comme l’un des dix nouveaux réalisateurs à suivre au 20ème Cannes Lions Saatchi & Saatchi New Director’s Showcase.

Son premier court-métrage, Méridian, est porté par Orlando Jones.

Instant Getaway, son deuxième essai, a été produit par Ron Howard et Brian Grazer.

Son troisième court-métrage, Turning Point, a été sélectionné pour être projeté au Tribeca Film Festival de 2016.

Arctic est le passage de Joe Penna au long métrage, sur un scénario qu’il a lui-même co-écrit avec son partenaire de production Ryan Morrison.

Ryan Morrison (Scénariste/monteur) 

Ryan Morrison est un scénariste, producteur et monteur de la région de Boston. 

Au cours des six dernières années, Morrison a produit du contenu avec son partenaire Joe Penna sur leur chaîne YouTube, «MysteryGuitarMan». La chaîne a été une plate-forme de vidéos repoussant les frontières créatives et techniques. En plus des millions d'abonnés, leurs contenus de haute qualité ont attiré de nombreux clients commerciaux. 

Au cours des dernières années, Ryan a écrit, produit et monté plusieurs courts-métrages pour leur chaîne. "Turning Point", son dernier court-métrage a été produit par David Alpert et Robert Kirkman pour Skybound Entertainment (The Walking Dead). 

Arctic est le premier long métrage de Morrison. Il a co-écrit le scénario avec Joe Penna. Morrison a continué d’insuffler son style sur le projet en tant que coproducteur et monteur du film. 

Christopher Lemole (Producteur) 

Christopher Lemole est un producteur et cofondateur d’Armory Films, une société de production et de financement de films qui a accumulé une filmographie impressionnante couvrant tous les genres et styles. La société basée à Los Angeles, créée avec son associée Tim Zajaros en 2013, fêtera son cinquième anniversaire cette année. 

Sous la bannière Armory Films, Lemole a produit et financé Mudbound, le long métrage de Dee Rees, avec Carey Mulligan et Garrett Hedlund, qui a connu un succès critique dès sa première projection au Sundance Film Festival en 2017. Après avoir été racheté par Netflix, le film a reçu quatre nominations aux Oscars, une étape importante pour la firme dans sa course aux récompenses. 

Lemole a récemment terminé la production de: Arctic de Joe Penna, avec Mads Mikkelsen; The Peanut Butter Falcon, avec Shia LaBeouf, Jon Bernthal, Dakota Fanning et Bruce Dern; Billionaire Boys Club avec Taron Egerton, Ansel Elgort et Emma Roberts. Armory a récemment sorti le film d'horreur Mom and Dad, avec Nicolas Cage et Selma Blair, qui a reçu des critiques élogieuses lors de sa projection dans la section « midnight madness » au Festival international du film de Toronto.

Tim Zajaros (Producteur)

Tim Zajaros est un producteur et co-fondateur de Armory Films.

Zajaros a déjà travaillé avec Armory Films pour la production de la comédie d'horreur Zombeavers avec Benderspink et pour le reboot de Cabin Fever d’Eli Roth. Avant de lancer Armory Films, Zajaros a produit Restitution avec Mena Suvari et Tom Arnold, et From the Head avec Matthew Lillard. Auparavant, il a écrit et produit le documentaire Building for Life, une histoire inspirante sur trois personnes démunies et séropositives dans le nord de la Thaïlande. Le documentaire a été présenté à une session de la Commission sur la Condition de la Femme au siège des Nations Unies à New York.

Noah C. Haeussner (Producteur)

Noah C. Haeussner a commencé sa carrière cinématographique en développant des projets chez Maverick Films et National Lampoon.

Actuellement, Noah est président et co-fondateur de Union Entertainment Group (U.E.G.), une division d'Union Editorial, basée à Los Angeles, New York, Austin et Londres. L'UEG est devenue une société de production et de financement de films en plein essor qui a travaillé sur des films tels que Nightingale, Hateship / Loveship, Blue Mountain State, The Rise of Thadland, Hours, Buffalo Girls, The Brass Teapot et Janis: Little Girl Blue.

Joseph Trapanese (Compositeur)

Joseph Trapanese est surtout connu pour ses compositions élégantes sur des films à succès tels que Tron : Legacy, Straight Outta Compton, Oblivion, et la série des The Raid. En tant que compositeur, arrangeur et producteur pour le cinéma, la télévision, le théâtre et la musique de jeux vidéo, il a collaboré avec un certain nombre d'artistes connu du grand public. Son premier coup d’éclat date de 2010 quand il a travaillé avec Daft Punk sur la bande-son de la suite de Tron pour Disney. Trapanese a poursuivi en créant une partition avec Mike Shinoda de Linkin Park pour la sortie américaine du film d'arts martiaux indonésien The Raid : Redemption (il continuera, sans Shinoda cette fois-ci, en 2014 avec "The Raid 2"). La même année, il participe à la réalisation d'une série de morceaux avec M83 pour l'épopée de science-fiction Oblivion portée par Tom Cruise. Pour The Greatest Showman de 2017, Trapanese a travaillé aux côtés de Pasek & Paul et John Debney, produisant des chansons et co-composant la partition.

En plus de Daft Punk, M83 et Mike Shinoda, Trapanese a travaillé avec Dr. Dre, Dierks Bentley, Zedd, Kelly Clarkson, Mike Shinoda, Kendrick Lamar, Moby, Aloe Blacc, Alessia Cara, Haïm, The Glitch Mob, Active child Halsey, Sohn, John Newman, Dia Frampton, 3 OH 3, Steven Price et James Newton Howard.

Tómas Örn Tómasson (Directeur de la photographie)

Tómasson a commencé son travail en tant que directeur de la photographie en 2002. Il a toujours eu l'intention d'écrire, de diriger, de produire et de tourner des documentaires, mais il était tellement fasciné par l’idée de raconter une histoire que tout le reste est passé en second plan.

En 2004, Tómasson a été embauché pour tourner un programme de télévision destiné à la jeunesse appelé Lazytown, qui est devenu une série de plus de 100 épisodes (plus de 600 jours de tournage). L’émission a été diffusée dans plus de 110 pays et a remporté un BAFTA ainsi que plusieurs nominations aux Emmy. Entre les saisons de Lazytown, il a travaillé sur des publicités, des clips musicaux, des vidéos et bien d'autres projets. En 2009, Tómasson a tourné son premier des sept longs métrages jusqu'à présent.

CASTING

Mads Mikkelsen (Acteur) 

Natif de Copenhague, l’acteur a commencé sa carrière en tant que danseur avant d’apparaître régulièrement au théâtre, à la télévision et au cinéma jusqu’à devenir l’acteur le plus prisé au Danemark et en Scandinavie.

Mikkelsen a fait ses débuts au cinéma avec un rôle de premier plan dans Pusher, le premier film de la trilogie éponyme, réalisée par Nicolas Winding Refn (Drive). Il a ensuite repris son rôle de junkie dans la suite, Pusher 2. Cette performance lui a valu un prix Robert du meilleur acteur de l’Académie du Cinéma de Danemark et le Prix Bodil du meilleur acteur de l’Association Nationale des Critiques du Cinéma du Danemark.

En 2006, Mikkelsen joue l’antagoniste de James Bond, Le Chiffre, dans Casino Royale. Cette même année, Mikkelsen tient le rôle principal dans le film After The Wedding, nommé aux Oscars, réalisé par Susanne Bier.

En 2009, Mikkelsen retrouve le réalisateur Nicolas Winding-Refn (Drive) pour Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising. L’histoire suit un groupe de Vikings chrétiens lors de leur voyage vers Jérusalem, en l’an 1000 après JC.

En 2010, Mikkelsen joue le rôle de Draco dans le film d’aventure, Le Choc des Titans. Le film a été réalisé par Louis Leterrier (L’incroyable Hulk).

En 2011, Mikkelsen a joué le rôle de Rochefort dans l’adaptation 3D des Trois Mousquetaires par le réalisateur W.S. Anderson.

En 2012, il apparaît dans le film historique A Royal Affair, pour son rôle du médecin Johann Struensee devenu le confident du roi malade Christian VII alors qu’il entretient une liaison avec la reine Caroline Mathilde.

Au festival de Cannes 2012, Mads Mikkelsen reçoit le prix du meilleur acteur pour son rôle dans La Chasse de Thomas Vinterberg. Mikkelsen y joue le rôle d’un instituteur dans un village danois qui se retrouve injustement accusé de maltraitance.

Mikkelsen a également joué dans The Necessary Death of Charlie Countryman dans le rôle de Nigel, un chef de crime violent, face à Shia LaBeouf et Evan Rachel Wood. Réalisé par Fredrik Bond, le film a été présenté en janvier 2013 au Sundance Film Festival et a été présenté en compétition au 63ème Festival international du film de Berlin en février 2013.

Mads Mikkelsen est surtout connu pour la série Hannibal grâce à son interprétation du fameux psychiatre/serial killer, Hannibal Lecter, d’après le personnage des romans de Thomas Harris. 

Son travail a été particulièrement remarqué lorsqu’il a été désigné membre du prestigieux jury du Festival de Cannes 2016.

En 2016, Mads Mikkelsen a joué le rôle du scientifique Galen Herso dans Rogue One : A Star Wars Story. Juste avant, il est apparu dans Dr Strange aux côtés de Benedict Cumberbatch et Tilda Dwinton dans le rôle de Kaecilius, un ennemi à la recherche de la vie éternelle.

Source et copyright des textes des notes de production @ The Jokers 

  
#Arctic


Autre post du blog lié au film ARCTIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire