samedi 14 décembre 2019

THE WAVE


Science-fiction/Très maîtrisé visuellement, une aventure vraiment divertissante

Réalisé par Gille Klabin 
Scénario de Carl W. Lucas
Photo d'Aaron Grasso
Musique d'Eric Offin
Production : Joshua Bunting, Robert Dehn, Carl W. Lucas, Monte Young
Avec Justin Long, Donald Faison, Sheila Vand, Katia Winter, Tommy Flanagan, Bill Sage, Sarah Minnich, Ronnie Gene Blevins...

Long-métrage Américain
Durée : 01h28mn
Année de production : 2019

Interdit aux moins de 12 ans

Date de sortie sur nos écrans : inconnue 


Résumé : Frank mène une vie bien rangée d’avocat d’affaires avec femme et hypothèque. La veille d’une réunion décisive, il s’autorise une petite folie et rejoint son collègue dans une beuverie nocturne. De fil en aiguille, Frank absorbe un hallucinogène qui va lui pourrir la vie. Ou l’améliorer, selon la perspective.

On le sait depuis le premier film de la trilogie Jeepers Creepers (2001), Justin Long n’est jamais meilleur qu’en victime sacrificielle de film fantastique aux postulats bien tarés. Le voilà servi par cette comédie romantique mutante et imprévisible, où les règles se redessinent en permanence pour mieux jouer de son héros, avec la petite pointe de sadisme qui lui sied si bien au teint. Les nostalgiques de la série Scrubs goûteront particulièrement le duo formé par Justin et le trop rare Donald Faison, les aficionados de high concept bis en auront pour leur argent, tout le monde en sortira grandi, un sourire un peu sournois aux lèvres. (Source : PIFFF)

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé THE WAVE a été présenté en compétition et en avant-première européenne lors du PIFFF 2019.


THE WAVE semble tirer de grosses ficelles au premier abord. En effet, le scénario de Carl W. Lucas nous installe confortablement dans un contexte classique composé du mauvais choix de l'homme marié, saisi par l'ennui, qui part faire la bringue sans penser aux conséquences, de l'amoralité des entreprises qui privilégie leurs revenus par rapport à l'humain et des effets de la prise de substance illicite fournie en soirée par un parfait inconnu. Puis, fort de ses sujets, il les imbrique et les exploite de façon à nous entraîner dans une aventure de science-fiction prenante sur fond d'hallucinations qui réussit à former un tout cohérent qui va vers une finalité. 

C'est à ce moment-là que la réalisation originale de Gille Klabin entre en scène pour dynamiser et dynamiter nos attentes face à cette intrigue. Il gère tout aussi bien les fantasmagories de son héros, qui semblent vouloir révéler le vrai visage de ses interlocuteurs et des situations, que les affres temporels qui se jouent du protagoniste victime de son propre aveuglement ou encore et surtout les impeccables transitions qui insufflent une énergie inattendue au déroulement des événements. 

On se laisse prendre au piège de la destinée qui se referme sur Frank, interprété par Justin Long. L'acteur est excellent pour nous faire suivre l'évolution des états d'âme de ce gars sympathique. Il réussit à nous faire ressentir la panique, la réflexion, la sérénité ou l'incompréhension qui tour à tour assaillent l'esprit sans cesse en ébullition de son protagoniste. On s'attache à ce personnage et son devenir nous tient à cœur. 

Frank est accompagné dans les événements causés par son trajet intérieur, qui n'est pas sans conséquences sur son environnement, par Jeff, interprété par Donald Faison, Theresa, interprétée par Sheila Vand et Natalie, interprétée par Katia Winter. Ces trois personnages l'aident dans sa progression vers son objectif. De plus petits rôles forment également une base solide à cette histoire. On appréciera notamment les interprétations de Tommy Flanagan, qui interprète Aeolus, et de Bill Sage en patron qu'on pourrait croire dénué d'humanité.

THE WAVE prend de l'intensité au fur et à mesure de son déroulement. Il revisite des concepts déjà vues mille fois d'une manière inattendue et il est visuellement très maîtrisé. Ce long-métrage est vraiment divertissant et fun à regarder. 

Copyright photo @ PIFFF

Copyright affiche @ IMDB

Le court-métrage BIENVENUE du réalisateur Vincent Julé était diffusé juste avant THE WAVE.



Résumé : Un couple arrive dans un appartement de location pour la nuit...quand quelque chose attire leur attention. Quelque chose ou quelqu'un. A regarder avant vos prochaines vacances !  (Source : PIFFF)

En quatre petites minutes, Vincent Julé réussit à nous convaincre d'annuler notre réservation de location d'appartement chez des inconnus. Efficace !

  
#PIFFF2019
#TheWave

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire