vendredi 27 septembre 2019

MICKEY AND THE BEAR


Drame/Touchant et sensible avec de remarquables interprétations

Réalisé par Annabelle Attanasio
Avec Camila Morrone, James Badge Dale, Calvin Demba, Ben Rosenfield, Rebecca Henderson, Rob Grabow...

Long-métrage Américain
Durée : 01h29mn
Année de production : 2019

Date de sortie sur nos écrans : prochainement


Résumé : Mickey Peck, une adolescente du Montana, a la lourde responsabilité de s'occuper de son père, un vétéran accro aux opiacés. Quand l'opportunité se présente de quitter pour de bon le foyer, elle fait face à un choix impossible...

Ce que j'en ai pensé : ce film était présenté en compétition lors du 45ème Festival du Film Américain de Deauville.

Copyright photo @Epixod

Avec MICKEY AND THE BEAR, la réalisatrice, Annabelle Attanasio, raconte une histoire vue et revue au gré des festivals qui mettent le cinéma indépendant à l'honneur. Cependant, ses portraits sont très touchants et réalistes. On a à faire ici à de la misère sociale au fin fond des Etats-Unis - dans le Montana.

La réalisatrice explore d'une caméra sûre et centrée sur son sujet, la relation d'un père, soldat de métier rentré cassé de la guerre et brisé par une épreuve affective de trop, et de sa fille, belle, intelligente, mais dont l'avenir se joue sur un coup de dé qu'elle a en main et qui peut se résumer par le choix entre rester s'occuper de son père, de tomber enceinte, de se marier trop jeune avec un garçon qui ne la rendra jamais heureuse ou partir pour l'université sans aucun filet financier pour lui assurer d'arriver au bout de ses études. Et c'est ce choix en filigrane que la réalisatrice nous dessine au gré des scènes ou l'on voit la situation se dégrader et cette jeune fille, Mickey Peck, être soumise au supplice d'être partagée entre son cœur et son intellect.

Mickey est interprétée par Camila Morrone et elle est impressionnante. Son naturel et sa force sont désarmants.



Face à elle, James Badge Dale interprète Hank, le père de Mickey. L'acteur sait amener les nuances qu'il faut à ce rôle pour, tout comme Mickey, nous faire ressentir des sentiments très opposés pour ce personnage.


Victime de blessures de guerre qui l'ont laissé dans un état post-traumatique, Hank perd pied dans sa vie, même s'il tente de donner le change. Ces deux protagonistes sont engagés dans une relation qui oscille entre l'amour et la toxicité en permanence. Cette situation ressort comme compliquée, mettant en exergue ce qu'ils traversent.



MICKEY AND THE BEAR a le style et le ton du cinéma indépendant qu'il épouse avec conviction. Ce film nous touche par la réalité qu'il dépeint avec franchise et par l'interprétation de ses deux excellents acteurs principaux.

Source affiches & photos @ Allocine.fr
Copyright photos Droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire