mercredi 29 août 2018

KIN : LE COMMENCEMENT


Action/Thriller/Science fiction/Imparfait, mais bien réalisé et au final on a envie d'en savoir plus

Réalisé par Josh Baker et Jonathan Baker
Avec Myles Truitt, Jack Reynor, Zoë Kravitz, James Franco, Dennis Quaid, Carrie Coon, Romano Orzari, Ian Matthews...

Long-métrage Américain
Titre original : Kin 
Durée : 01h43mn
Année de production : 2018
Distributeur : SND 

Date de sortie sur les écrans américains : 31 août 2018
Date de sortie sur nos écrans : 29 août 2018


Résumé : Eli, jeune adolescent de Detroit, erre dans une usine désaffectée où il découvre par hasard une arme surpuissante, d’origine inconnue, qu’il ramène chez lui. Mais passé l’amusement, Eli réalise qu’on ne soustrait pas impunément une arme aussi redoutable : il se retrouve recherché par des criminels, par le FBI, et par ceux qui semblent être les propriétaires légitimes de l’arme futuriste. Accompagné de son grand frère et d’une jeune danseuse, Eli n’a d’autres choix que de fuir, emportant avec lui un seul bagage : cette mystérieuse arme…

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai penséKIN : LE COMMENCEMENT est le premier long-métrage des frères Baker. Il s'inspire de leur court-métrage Bag Man (2014). Pour un film réalisé à deux, les réalisateurs ont su lui garder une très bonne cohérence dans le style et la narration. 

Leur travail sur les lieux est intéressant, ils savent créer une ambiance spécifique à partir d'une ville ou d'un bar par exemple. Ils nous font voyager à travers cette histoire en nous dévoilant quelques éléments intrigants, suffisamment pour nous rendre curieux. Ils ne font pas de surenchères d'effets spéciaux, qui sont maîtrisés et bien utilisés, créant l'attente et développant d'autres aspects du scénario. 

Ce dernier n'est pas des plus originaux dans ses enchaînements. Il y a clairement une volonté de rendre hommage à un certain cinéma fantastique qu'il est aisé de reconnaître. Cette approche, dans la façon dont elle est mise en scène par les réalisateurs, est tout à fait sympathique pour ceux qui ont les références et n'enlèvent rien à ceux qui ne les ont pas. Certains aspects de l'intrigue sont soignés et on sent la volonté de construire autour de la famille et de ce qu'elle représente, cependant, les situations sont parfois téléphonées et les décisions des personnages ne sont pas toujours très logiques, ce qui décrédibilise un peu l'ensemble. Cela dit, le tout se tient et il y a quelques moments assez cools quand on aime la science-fiction. Comme son titre l'indique, il s'agit ici d'un premier opus. Les réalisateurs posent les fondations d'une saga. 

Le film bénéficie du jeu de ses acteurs qui sont tout à fait convaincants. Le jeune Myles Truitt est attachant et son interprétation d'Eli Solinski est solide. 


Jack Reynor interprète Jimmy, le grand frère d'Eli. Il est à l'aise dans ce rôle de gars au bon cœur, mais qui a l'art de se mettre dans des situations, pour le moins, compliquées.

Zoë Kravitz interprète la très cool Milly, une jeune femme que la vie n'a pas mis sur le bon chemin. 


James Franco, pour sa part, sait jouer les ordures et avec le rôle de Taylor Balik, il s'en donne à cœur joie.



Dennis Quaid interprète un père aimant et un homme bien. Son personnage, Hal Solinkski, se sent un peu débordé face à ses fils qui ont tendance à ne pas prendre les bonnes décisions.


KIN : LE COMMENCEMENT est une première étape vers une série de films. Tous ses aspects ne sont pas pertinents, mais il réserve quelques bonnes surprises, notamment sa réalisation qui lui confère un style particulier, et il prend le temps de construire un arc narratif qu'on a envie d'explorer plus avant. Qu'on soit curieux ou qu'on aime la science-fiction, c'est un film sympa à découvrir sur un grand écran.


  
#KIN


Autre post du blog lié à KIN : LE COMMENCEMENT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire