mercredi 11 septembre 2019

SKIN


Drame/Biopic/Un film à la narration et aux interprétations solides

Réalisé par Guy Nattiv
Avec Jamie Bell, Danielle Macdonald, Vera Farmiga, Bill Camp, Mike Colter, Louisa Krause, Jenna Leigh Green, Mary Stuart Masterson...

Long-métrage Américain
Durée : 01h58mn
Année de production : 2018
Distributeur : The Jokers 

Date de sortie sur nos écrans : prochainement



Résumé : l'histoire vraie de Bryon “Pitbull” Widner, membre d'un gang de néo-nazis qui fera face à des conséquences mortelles lorsqu'il décidera de changer de vie...

Bande annonce (VOSTFR)


Extrait (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé : après son Oscar du meilleur court-métrage pour Skin cette année, le réalisateur Guy Nattiv était à Deauville pour présenter son long-métrage SKIN.


Avec SKIN, Guy Nattiv nous raconte l'histoire d'une mue. Le titre de son film, 'peau' en français, résonne d'ailleurs à plusieurs niveaux par les thématiques du racisme, des codifications liées aux tatouages, de la volonté de sortir de ce que sa peau représente pour évoluer vers autre chose. Il construit son contexte, celui des suprématistes blancs, dès la première scène du film et ne cesse de le faire grandir comme un monstre malfaisant. 


D'ailleurs, au-delà de l'idéologie politique puante, le réalisateur le fait résonner comme une secte qui vous enferme avec ses règles stériles et son point de vue restrictif, sans compter biaisé, empêchant tout esprit critique, toute liberté, sous prétexte d'offrir une famille à ses membres. Il met aussi en avant un schéma social, puisque, comme souvent, ces groupes construisent leur fondation sur la misère. Il fait monter la tension quand il faut, avec un bon impact. Il n'oublie pas non plus de laisser un peu de lumière se faufiler dans les interstices d'une vie plongée dans la violence et l'idiotie. 

Le rythme souffre un peu de longueurs, mais on s'attache aux personnages et de ce fait elles sont atténuées. On est toujours ramené dans l'histoire. 

Jamie Bell interprète Bryon Widner, un jeune homme qui n'a pas vraiment choisi sa destinée et qui doit affronter une compréhension intérieure qui a certainement toujours été présente, mais qui n'avait jamais trouvé la force de s'exprimer. L'acteur est très crédible dans tous les aspects de son rôle que ce soit dans les moments violents, où il s'impose physiquement, aussi bien que dans les espaces intimes où Bryon peut enfin être lui-même.



Danielle Macdonald interprète Julie Larsen, une jeune femme qui donne à Bryon l'envie d'aller explorer l'autre aspect de lui, qui est latent. 

Source photos @ Allocine.fr

Vera Farmiga, dans le rôle de Shareen (ou Ma) et Bill Camp, dans le rôle de Fred (ou Pa) sont impeccables. Ils sont inquiétants à souhait et forment un duo redoutable dans leurs intentions. Mike Colter met en avant la force tranquille de son protagoniste Daryle Lamont Jenkins. Et les trois fillettes, notamment Kylie Rogers qui interprète Sierra et Zoe Margaret Colletti qui interprète Desiree, sont vraiment convaincantes.

SKIN est un parcours qui montre un combat du bien contre le mal au travers d'un portrait. Basé sur une histoire vraie, il nous entraîne dans une aventure qui ne nous laisse pas indifférents, car elle aborde des sujets difficiles. C'est un film solide dans sa narration, dans sa réalisation et dans son interprétation. 

  
#Skin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire