vendredi 13 décembre 2019

THE MORTUARY COLLECTION


Épouvante-horreur/Une très bonne anthologie d'horreur à l'ancienne, sanglante et qui réserve des surprises

Réalisé par Ryan Spindell
Scénario écrit par Ryan Spindell
Photo : Elie Smolkin, Caleb Heymann
Musique : The Mondo Boys
Production : Allison Friedman, Justin Ross
Avec Clancy Brown, Caitlin Custer, Christine Marie Kilmer, Jacob Elordi, Ema Horvath, Jennifer Irwin, James Bachman, Barak Hardley...

Long-métrage Américain
Durée: 01h48mn
Année de production: 2019

Interdit aux moins de 16 ans

Date de sortie sur nos écrans : inconnue


Résumé : Sam entre dans une société funèbre, s’enquérir de l’annonce d’emploi affichée à l’extérieur. Elle est accueillie par l’imposant Montgomery Dark, croque-mort de son état. L’entretien d’embauche prend la forme de récits macabres racontés par le taulier, pour le grand plaisir de la candidate.

À l’origine, il y avait le court-métrage The Babysitter Murders réalisé par Ryan Spindell. L’appétit aiguisé, ce dernier commence à imaginer une anthologie horrifique comme il les aime tant, de Creepshow aux Contes de la Crypte. Les dieux du cinéma d’horreur lui sont plus que favorables, et lui offrent notamment la présence toujours aussi évocatrice de Clancy Brown en grand ordonnateur d’histoires généreuses en hémoglobine, et zébrées d’éclairs humoristiques jouissifs. Spindell maintient le bon équilibre entre rire et effroi, et rend le meilleur des hommages au format périlleux du film à sketchs. (Source : PIFFF)

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé THE MORTUARY COLLECTION a été présenté en compétition et en avant-première lors du PIFFF 2019. 


Avec THE MORTUARY COLLECTION, le réalisateur Ryan Spindell nous propose une vraie anthologie d'horreur comme celle du bon vieux temps quand on se calait devant la télé le soir tard pour un nouvel épisode de la Quatrième Dimension ou des Contes de La Crypte. Il ne se cache d'ailleurs pas de ces références et l'introduction de son histoire fait appel à bon nombre d'éléments très classiques du cinéma fantastique. C'est donc une madeleine de Proust, pas du tout moribonde, mais au goût de mort-aux-rats, qu'il nous sert sur un plateau aux bords tranchants. 

Il ne faut pas se fier à la première impression, certes agréable pour les amateurs d'histoires horrifiques, mais qui semble s'ouvrir sur un schéma un peu trop bien connu et assez sage. En effet, elle est fausse et au fur et à mesure, les aventures deviennent de plus en plus sanglantes, cauchemardesques et prenantes. Sur le thème de la mauvaise action qui ne reste jamais impunie, Ryan Spindell, qui a également écrit le scénario de son film, relie les contes entre eux de façon à créer une sensation de fil rouge alors qu'ils sont bien distincts. Il les fait gagner en intensité tout en les insérant dans une trame globale qui a pour cadre un manoir, véritable personnage à part entière, habité par un croque-mort, Montgomery Dark, inquiétant à souhait avec son calme ténébreux, interprété par le charismatique Clancy Brown. C'est à l'occasion de l'entretien d'embauche d'une jeune femme sympathique et effrontée interprétée par Caitlin Custer, que ce monsieur va pouvoir lui partager ses récits, des morceaux choisis, pour tenter de l'impressionner.

Copyright photo @ PIFFF

Le réalisateur insuffle d'excellentes atmosphères à chaque partie de son long-métrage. Le travail sur les décors et la précision des sons est remarquable. Il en va de même avec la photographie de Caleb Heymann et Elie Smolkin qui résulte en de belles images à l'écran qui intensifient les sensations installées par les ambiances.

On sent que Ryan Spindell a mis tout son cœur dans THE MORTUARY COLLECTION pour nous faire vivre l'expérience de l'anthologie fantastique de la meilleure façon possible en incluant une part d'exagération qui est la marque de fabrique de ce genre de films. Il réussit à nous surprendre sur beaucoup de plans et soigne le fond comme la forme. On se laisse prendre au jeu de cette collection d'histoires mortuaires étranges avec un vrai plaisir.


  
#PIFFF2019
#TheMortuaryCollection

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire