vendredi 13 juillet 2018

MAYA L'ABEILLE 2 - LES JEUX DU MIEL


Animation/Famille/Très mignon, on suit avec plaisir la suite des aventures de Maya et de ces amis

Réalisé par Noel Cleary, Sergio Delfino et Alexs Stadermann
Avec les voix, en version originale, de Jenifer Bartoli, Theresa Zertani, Lou Jean, Jan Delay, Andrea Sawatzki, Uwe Ochsenknecht...
Avec les voix, en version française, de Jenifer (Maya) et Lou (Violette)

Long-métrage Allemand
Titre original : Maya The Bee : The Honey Games
Durée : 01h25mn
Année de production : 2018
Distributeur : Paramount Pictures France 

A partir de 3 ans

Date de sortie sur nos écrans : 18 juillet 2018


Résumé : Maya va enfin participer aux Grands Jeux du Miel ! L’enjeu est de taille : Maya doit absolument gagner, sinon elle devra livrer tout le miel de sa ruche à l’Impératrice des abeilles !

Maya, Willy et leurs amis vont devoir se surpasser pour battre l’équipe de Violette, une adversaire aussi rusée et maligne que mauvaise joueuse !

Bande annonce (VF)



Les coulisses du doublage avec Jenifer et Lou


Ce que j'en ai pensé : j'ai été conviée à l'avant-première MAYA L'ABEILLE 2 - LES JEUX DU MIEL le dimanche 24 juin 2018 au Gaumont Opéra Capucines. Une ambiance fleurie nous attendait sur le chemin de la salle de ciné.

Maya l'abeille est passée dire bonjour aux enfants
Le tapis jaune pollen attendait les stars de cette matinée



Lou (Violette) et Jenifer (Maya) sont venues nous dire un petit mot avant la projection
Après la découverte de la prairie et de ses dangers dans LA GRANDE AVENTURE DE MAYA L'ABEILLE (2015), Maya doit à présent participer aux Jeux du Miel pour sauver sa ruche. Il y a donc des enjeux pour ces jeux ! C'est d'ailleurs une des réussites de ce long-métrage d'animation. Il raconte une histoire complète, qui a du sens du début à la fin, avec la morale qui va avec. Pour les enfants, c'est plutôt sympa parce que le scénario les amène à identifier les mauvais comportements et les implications qu'ils ont pour l'entourage de la personne qui les met en application. Ainsi, ils voient les deux cotées de la médaille. En plus, cela leur permet de prendre conscience du monde des insectes qui n'est pas forcément visible pour eux dans son ensemble. Il est donc important de les sensibiliser sur ce sujet. 

Bien que ce film cible les enfants, la narration et les émotions ressenties par les personnages ne s'adressent pas aux tout-petits. Avant trois ou quatre ans, ils risquent d'avoir des difficultés à rester attentifs et à comprendre tous les aspects de cette aventure. 

Les trois réalisateurs, Noel Cleary, Sergio Delfino et Alexs Stadermann, font un très bon travail pour conserver une cohérence de ton par rapport au premier opus et faire en sorte que l'histoire forme un tout équilibré entre action, placement de l'intrigue, humour et émotion. 

On retrouve les principaux protagonistes du premier film avec plaisir. Maya est toujours une petite abeille enthousiaste, rebelle, maline et coquine qui en fait un peu trop à sa tête. 



Son ami Willy subit toujours l'enthousiasme et les bêtises de Maya avec son bon cœur. 



Flip reste le sympathique guide spirituel qui distribue ses bons conseils avec gentillesse et calme. La Reine des abeilles n'a rien perdu de sa bonhomie ni de son sens de la justice. Les fourmis Jean et Jean-Michel nous font autant rire que la première fois avec leur maladresse intensive. 


Le nouveau personnage de Violette est une abeille un peu caricaturale, mais dont le profil est malheureusement assez réaliste. 


Les insectes qui composent les équipes des jeux du miel sont variés, marrants et attachants. 


L'animation reste simplifiée sur les protagonistes, pour les adoucir, mais les décors, les détails sur les fleurs et les différentes ambiances entre la nuit et le jour ou encore les endroits sûrs et ceux plus risqués sont très réussis. 



MAYA L'ABEILLE 2 - LES JEUX DU MIEL est une suite dynamique, inventive et très mignonne qui va plaire aux enfants et qui saura charmer également les parents par son contenu dont ils pourront discuter ensuite avec leurs petits. En cette période où le sport prend une place importante dans l'actualité, il est bon de rappeler que l'esprit sportif doit compter plus que tout. Ce film d'animation est une sucrerie au miel à déguster sans modération en famille.





NOTES DE PRODUCTION
(À ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)

MAYA L’ABEILLE 2 : LES JEUX DU MIEL

QUI EST MAYA ?

Maya est un personnage emblématique : ses aventures, qui se déroulent en pleine nature, véhiculent un message positif et mettent en avant les thèmes de l’espoir, de l’amitié et de la tolérance. MAYA L’ABEILLE 2 : LES JEUX DU MIEL aborde l’importance du travail en équipe, de la solidarité et de l’amitié tout en soulignant qu’il est normal de ne pas avoir réponse à tout. L’histoire du film est racontée avec humour, tendresse et fantaisie. Il est à noter que le film est centré sur un personnage principal féminin alors que la majorité des longs métrages d’animation mettent en avant des protagonistes masculins. On peut donc considérer Maya comme une porte-parole de l’égalité et de la diversité !

D’OÙ VIENT MAYA ?

Maya est inspirée d’un roman, pour enfants, allemand publié en 1912. Le livre a été traduit dans le monde entier et a connu un grand succès. Maya dégage un charisme universel et c’est un personnage qui plaît à tous, même aux plus jeunes spectateurs, ce qui n’est pas si courant. Notre petite abeille attache de l’importance à l’amitié et n’a pas peur de l’inconnu.

MAYA L’ABEILLE 2 : LES JEUX DU MIEL RESSEMBLE-T-IL AU PREMIER FILM ?

La collaboration germano-australienne (le film LA GRANDE AVENTURE DE MAYA L’ABEILLE a été produit par la société allemande Studio 100 et les sociétés australiennes Flying Bark et Screen Australia) pour le premier opus a permis aux esprits créatifs de ces deux pays de produire un film d’une grande qualité. Cette suite est l’occasion, très rare, d’améliorer encore le dispositif de narration, la technologie, l’esthétique, l’animation, l’éclairage et même la musique, et bien évidemment, d’approfondir davantage les personnages. Tandis que le premier épisode insiste sur la quête d’identité de Maya, le deuxième met en scène de nouvelles aventures de l’abeille en accentuant ses caractéristiques émotionnelles et physiques. Il était important, dès le début du développement de ce projet, de trouver des opportunités pour que le personnage de Maya puisse évoluer et voyager. Si dans le premier volet Maya se bat pour se faire accepter 5 telle qu’elle est, le deuxième remet en cause sa vision du monde : elle doit apprendre l’importance d’écouter l’opinion des autres et de faire des compromis pour pouvoir mûrir et progresser.

COMMENT L’HISTOIRE DE MAYA ÉVOLUE-TELLE ?

Avec LES JEUX DU MIEL, Maya a enfin l’occasion de voyager. Elle découvre une région du monde où elle n’était encore jamais allée : Buzztropolis, immense ruche urbaine rigoureusement organisée. Maya se sent vite perdue dans cette méga-ruche où tout est nouveau et impressionnant et où ses congénères les considèrent, elle et son complice Willy, comme deux petites abeilles insignifiantes de la campagne. C’est là que Maya fait l’expérience caractéristique des enfants de son âge : rivalité, rejet, exclusion et même humiliation. Notre petite héroïne doit surmonter sa tendance à régler ses problèmes toute seule et apprendre à faire confiance à ses amis et à son équipe pour accomplir des prouesses. Pour la petite abeille, ces conflits émotionnels comme sa volonté de tracer sa route parmi l’élite de Buzztropolis suscitent des moments de vulnérabilité et des occasions de se remettre en question. On découvre à la fois une Maya qui relève de nouveaux défis et de nouvelles facettes de sa personnalité. Bien évidemment elle restera fidèle à sa vraie nature et à ses valeurs comme la compassion pour les autres insectes, sa tendresse et son bon caractère.

LE FILM LA GRANDE AVENTURE DE MAYA L’ABEILLE A-T-IL ÉTÉ UN SUCCÈS ?

À l’affiche depuis 2014, le premier opus a conquis les spectateurs de plus de 170 pays ! En cumulant le nombre d’entrées au niveau mondial, le film se classe parmi les dix premiers films européens destinés aux enfants et à un public familial depuis 2004 ! Selon German Film, l’organisme de promotion du cinéma outre-Rhin, il s’agit du film d’animation allemand le plus populaire, en tenant compte du boxoffice international. Il a ainsi engendré au total 32 millions de dollars. En France, le film a réuni plus d’un million de spectateurs en 2015 !

LES PERSONNAGES

MAYA

C’est l’héroïne du film, une abeille à l’esprit intrépide qui s’émerveille de tout. Elle est d’une nature généreuse et n’a pas de préjugés. Elle est sincère et fait facilement confiance aux autres. C’est une anticonformiste qui a parfois du mal à trouver sa place dans la ruche ou à l’extérieur. On peut dire qu’elle avance à son propre rythme. Elle n’hésite pas à affirmer son opinion, surtout lorsqu’elle est confrontée à l’injustice. Elle dégage de l’assurance plus que de l’autorité et elle aime s’exprimer. C’est une meneuse naturelle qui a une vraie empathie pour autrui. Mais parfois elle s’emporte et peut oublier les sentiments ou les besoins de ses proches. Ce n’est ni délibéré, ni égoïste de sa part, mais plutôt inconscient et naïf. Sensible et impulsive, elle peut se lancer dans des actions sans en mesurer au préalable les conséquences et puis s’en étonner ! Cependant Willy et Flip sont toujours aux côtés de Maya pour la soutenir et la conseiller. Dans le premier opus, elle avait conquis tout le monde grâce à sa vivacité, son bon caractère et son goût de l’aventure. Ce nouveau chapitre approfondit davantage son caractère et montre comment son obstination et son impulsivité, tout en faisant partie intégrante de son adorable personnalité, peuvent lui causer des ennuis et lui faire commettre des erreurs. D’une certaine manière, il est amusant de constater ses défauts comme ses qualités, qui nous racontent aussi son parcours. Elle doit apprendre les valeurs de l’amitié, de l’abnégation et de l’empathie. Ce sont des valeurs que le film MAYA L’ABEILLE 2 : LES JEUX DU MIEL souhaite véhiculer et transmettre aux enfants.

VIOLETTE

Violette est l’adversaire de Maya et, comme toute rivale de choix, elle témoigne d’une personnalité totalement opposée à celle de notre héroïne. Elle est la chef de l’équipe Tropolis, les athlètes de haut niveau qui représentent Buzztropolis dans les Jeux du Miel. Elle est aussi la fille de Pollenus, le collaborateur de l’Impératrice qui officie comme maître de cérémonie lors des Jeux. Si Maya est joyeuse, candide, joueuse, vive et sincère, Violette est calculatrice, égoïste, nombriliste, fourbe, et manipulatrice. Elle a aussi tendance à maltraiter psychologiquement ses petits camarades. Une drôle d’abeille en somme ! Elle est aussi soucieuse de son apparence. Tout le contraire de Maya qui est très naturelle et un peu garçon manqué, Violette est posée, prétentieuse et toujours impeccable. Elle est très « girly » et exploite son charme et sa fausse timidité à son avantage. Elle finit donc par être perçue comme quelqu’un d’hypocrite et de vaniteux. La sincérité et la gentillesse de Maya sauront-elles faire évoluer Violette ?

WILLY

Willy est le meilleur ami de Maya et son plus fidèle camarade. Il lui est entièrement dévoué. Même s’il admire ses grandes qualités, il ne les partage pas toutes. Il est gentil, naïf et n’est certainement pas l’abeille ayant inventé la cuillère à tartiner le miel. Il est paresseux et peureux. Il est allergique au travail et adore passer son temps dans la prairie à butiner ou piquer un roupillon dans un coin de la ruche. Mais s’il y a une chose qu’il aime par-dessus tout, c’est traîner avec sa copine Maya. On imagine son dilemme. Maya est toujours prête à bourdonner, et quand elle bourdonne, elle se retrouve souvent dans des situations effrayantes qui demandent beaucoup d’efforts pour s’en tirer. Mais son désir de passer du temps avec son amie est toujours plus fort que ses angoisses et son aversion pour le travail ! Willy se voit comme quelqu’un de drôle ; s’il y a une blague à faire, il s’en charge à coup sûr. La personnalité de Willy est délicieusement excessive : sa lâcheté est maladroite, totalement exagérée et une source inépuisable de situations hilarantes. Ce qui lui fait peur peut être réellement effrayant… ou alors pas du tout ! Mais sa peur et sa prudence contrebalancent utilement la nature impulsive de Maya. Dans cette nouvelle histoire, le contraste entre la réserve de Willy et la spontanéité de Maya devient un élément à part entière de l’intrigue et met même leur amitié à l’épreuve. Pour corser encore la situation, quand Willy rencontre Violette, il est complètement fasciné par cette dernière. Au départ, Willy est un peu mécontent que Maya ne l’écoute pas et ne prenne pas ses besoins en considération. C’est là que Violette intervient et le fait se sentir comme une personne à part, à qui l’on porterait une attention particulière. Il n’est pas habitué à être traité de cette manière et aime, pour une fois, être au centre de l’attention. Malheureusement, il ne s’agit que d’une ruse de la part de Violette pour s’en prendre à Maya. Bien entendu, Willy ne s’en rend absolument pas compte, ce qui accentue encore la distance entre Maya et lui. Cette aventure met sérieusement en péril leur relation, mais heureusement, leur profonde amitié saura apaiser ces tensions.

LA REINE BÉATRICE

Matriarche sage et bienveillante, la Reine règne sur la ruche et est aimée de tous. Elle est bonne et juste, et préfère diriger la ruche avec un gant de velours qu’avec une poigne de fer. Elle se rend compte que Maya est différente des autres petites abeilles mais elle ne se permet pas de la juger sur ses excentricités. Elle estime pourtant nécessaire que Maya se maîtrise pour son propre bien ; elle souhaite transmettre sa sagesse à cette petite abeille sociable. Dans ce chapitre, on découvre son histoire personnelle, révélant qu’elle et sa sœur l’Impératrice partagent un passé houleux.

POLLENUS

Pollenus est le collaborateur de l’Impératrice, le Maître des Jeux du Miel et le père de Violette. Il est snob, prétentieux et suffisant. Il conspire avec l’Impératrice qui exige les réserves de miel de la ruche de Maya. En tant qu’ambassadeur de Buzztropolis, il est très protocolaire et maniéré. En tant que Maître des Jeux du Miel, il adore exercer son autorité et son pouvoir. Avec sa fille Violette, c’est un papa poule et il l’appelle par des petits noms comme « Dragée en sucre », « Petite feuille en sucre », mais cela cache sa volonté implacable de faire de sa fille une gagnante pour servir ses propres intérêts. Il est foncièrement fourbe et mesquin. Il se réjouit d’annoncer de mauvaises nouvelles ou de remettre quelqu’un à sa place. Il se montre condescendant avec tout le monde à l’exception de l’Impératrice. En sa présence, il est servile et obséquieux.

L’IMPÉRATRICE CATHERINE

L’Impératrice Catherine règne sur la super ruche Buzztropolis. Elle est également la sœur aînée de la Reine Béatrice qui dirige la ruche de la prairie, celle de Maya. Elle règne sans partage, marquée par la rancœur qu’elle éprouve depuis longtemps à l’égard de sa sœur la Reine. Ce personnage imposant dirige son royaume avec une réelle intransigeance. Elle est impitoyable et intolérante et fait preuve d’un caractère explosif qui manifeste un courroux tyrannique. Il est clair qu’elle prend aussi plaisir à exercer son pouvoir sur les autres. L’Impératrice est un personnage froid et calculateur, et ce sont ses relations avec sa sœur qui expliquent son attitude revancharde. Si Maya se retrouve aux Jeux du Miel, c’est en raison de la rancœur de l’impératrice à l’égard de sa sœur Béatrice et des besoins de sa ruche en miel d’été. L’Impératrice s’impose comme maîtresse de cérémonie des Jeux du Miel. Ayant piégé la Reine et Maya pour les obliger à participer aux Jeux, elle en fixe l’enjeu qui est de taille. La survie de la ruche de Maya en dépend et l’Impératrice n’obéit qu’à ses propres règles.

LES ÉQUIPES DES JEUX DU MIEL

L’ÉQUIPE COQUELICOTS : L’ÉQUIPE DE MAYA

TARENTELLE

Tarentelle est une araignée ultrasensible qui fait partie de l’équipe Coquelicots. Elle se distingue principalement par sa nature hyper émotive. Elle est donc pessimiste de tempérament et porte un regard négatif et désabusé sur le monde. Elle est généralement molle et soumise, souvent languissante dans son hamac de toile. Elle est l’aînée des insectes losers et se veut la porte-parole officieuse de leurs doléances. Elle se montre aussi protectrice à leur égard, un peu comme une grande sœur (notamment vis-à-vis de Morfalo), et malgré sa tendance pessimiste, elle peut se montrer dynamique et vive quand il s’agit de défendre ses amis. Elle est la marginale typique qui ne cherche pas à être appréciée mais qui se sert de son cynisme pince-sans-rire et de son côté acerbe comme d’un bouclier émotionnel pour se protéger des autres. Contrairement aux autres araignées, Tarentelle est végétarienne ; elle est également pleine de créativité, excellant à tisser des motifs artistiques avec sa toile qui flottent comme des sculptures.

MICHEL ET JEAN-MICHEL

Ce duo de soldats presque jumeaux sont de vieux amis de Maya et complètent les recrues de l’équipe Coquelicots. Ces deux fourmis ne forment qu’un cerveau : ça ne laisse qu’un demi-cerveau à chacune ! Michel et Jean-Michel sont une paire de joyeux drilles. Ils provoquent des situations hilarantes, tout en se frayant maladroitement leur chemin à travers la prairie. Quelle que soit leur mission, on peut être sûr qu’ils vont tout faire rater, au grand désespoir de leur Colonel Fourmi. Le moindre événement les fait se perdre en détours mais une chose est certaine : peu importe le temps qu’il leur faut ou la manière dont ils s’y prennent, Michel et Jean-Michel finissent toujours par réussir on ne sait trop comment, avec plus ou moins de dégâts… et de quoi faire rire ! En tant que vieux amis de Maya, ils sont toujours prêts à l’aider. S’ils sont trop idiots pour être vraiment conscients des écueils et des avantages de leur situation, on peut toujours compter sur eux, même s’ils sont totalement imprévisibles !

MORFALO

Morfalo est une punaise et un autre membre de cette drôle de bande qui forme l’équipe Coquelicots. C’est un petit gars stoïque. À la fois physiquement et mentalement, il a une sacrée carapace. Ce solitaire a tendance à se cacher dans la pénombre. Il dort sous son lit dans l’obscurité. Il a du mal à exprimer ses émotions et dans les conflits, il réagit comme un chien enragé, grognant et faisant grincer sa mâchoire impressionnante. Son envie irrépressible de mordre et sa tendance agressive vont plus tard s’avérer utiles. Il garde ses sentiments pour lui et cache son vertige aux autres. Il faut dire qu’être tout près du sol présente des avantages quand on souffre de vertige. Malgré son caractère bourru, c’est en fait un grand sentimental. Morfalo a eu la vie dure et a appris à ne compter que sur lui-même et à se résigner ; le mauvais côté est qu’il en est devenu asocial et a aujourd’hui du mal à faire confiance aux autres. Il possède un talent caché : une voix de ténor remarquable. Au début du film, il est trop réservé pour l’assumer mais par la suite, il prend confiance en lui et se sert de son don de façon incroyable.

GREG

Greg est un cafard geek et l’un des membres de l’équipe Coquelicots, les outsiders. C’est un névrosé bourré de TOC. Il a besoin de tout nettoyer et éprouve une aversion viscérale pour la saleté. Il possède une énergie débordante qui se manifeste souvent par des rituels de nettoyage incessants. Sa névrose provient du fait qu’il s’est toujours fait écraser (comme n’importe quel cafard ! ) et son nettoyage compulsif est une façon de reprendre le contrôle de son univers et de canaliser ses angoisses. C’est un personnage très imprévisible qui peut se montrer très énergique. Entre sa névrose et son tempérament introverti, il parle parfois tout seul ou bien il reste parfois tétanisé et incapable d’agir. En bref, Greg est un cafard nerveux et pleurnichard.

L’ÉQUIPE TROPOLIS : L’ÉQUIPE DE VIOLETTE

SANDRA ET CHELSEA

Sandra et Chelsea sont des abeilles de l’équipe Tropolis qui font partie de la clique de Violette. Compétitives par nature, Chelsea et Sandra possèdent des talents sur le terrain qui ne sont entravés que par leur malveillance. Elles sont essentiellement à la botte de Violette mais ont leur personnalité à part entière. Chelsea est le cerveau, toujours prête à ennuyer les autres, voire à souligner les erreurs de Violette. Sandra dit toujours ce qu’elle pense et parle sans réfléchir : elle se met donc souvent les autres à dos, surtout quand elle exprime son admiration pour Maya qu’elle trouve courageuse et cool !

SPOTTY, DOTTY ET LOTTY

Spotty, Dotty et Lotty sont des coccinelles triplées qui appartiennent à l’équipe élitiste de Violette. Petites, mignonnes et quasiment identiques, ces petites coccinelles doivent être prises au sérieux. Malgré leur taille négligeable, il ne faut pas les sous-estimer. Se déplaçant comme trois petits ninjas, elles forment une équipe impressionnante et sont extrêmement compétitrices. Elles sont si soudées qu’elles en sont presque douées de télépathie. Cela se manifeste par leur aptitude à parler ensemble d’un même ton, prononçant tour à tour les mots d’une phrase. « Mords, la, poussière » !

BRIAN

Brian est un scarabée adolescent. Il est du genre fort et silencieux et c’est grâce à lui que l’équipe Tropolis est aussi redoutable. C’est quelqu’un qui pèse ses mots et le seul garçon dans une équipe de filles ! Il est « grand » pour son âge et il s’en sert pour impressionner. C’est un garçon compétent et compétitif mais il ne cautionne pas la tactique machiavélique de Violette. Même s’il aime être dans le camp des vainqueurs, il reste droit et préfèrerait jouer dans les règles.

LES AUTRES ÉQUIPES

L’ÉQUIPE DES SCARABALAISES

Tout en muscles et sans cerveau, cette équipe d’insectes baraqués se compose d’adversaires impressionnants par la simple force physique qu’ils dégagent. Peu stratèges, ils sont toujours prêts à recourir à la force pour relever des défis. Ils ont plutôt une attitude tout feu tout flamme : se jeter le torse en avant les uns contre les autres, se taper dans la main et se bagarrer pour s’affirmer, tout ça fait partie des codes entre costauds !

L’ÉQUIPE DES ACROBÊTES

Cette bande de petites bestioles toutes semblables est totalement folle. Avec leur langage bizarre de pucerons et leur cri de guerre suraigu (« LELELELELE » !), ils font preuve d’une énergie délirante et ont une approche quasi militaire des épreuves. Comme dans toute bonne équipe de choc, l’un d’eux est aux commandes et les autres suivent ses moindres mouvements, comme une machine de guerre puceronne bien huilée !

LE COMMENTATEUR DES JEUX

MANTIS

Mantis est le commentateur et présentateur des Grands Jeux du Miel. C’est un excentrique d’une autre génération, gentleman jusque dans son nœud papillon de dandy et dans sa passion pour les Jeux. Il est équitable et honnête. Il commente les Jeux depuis la nuit des temps et est encore capable de faire preuve d’ardeur et de susciter l’enthousiasme des spectateurs. Si ses derniers mots sont vraiment les derniers, il veut qu’ils captivent le public. Une vraie bête de scène !

L’ÉQUIPE DES MINICROBES

Ces p’tits gars sont un mélange hétéroclite d’insectes de prairie aux talents tous différents. Ils roulent davantage des mécaniques qu’ils ne sont de vrais sportifs. Et comme toute bande de garçons ringards, ils passent beaucoup de temps à peaufiner leurs attitudes respectives. Mais même s’ils ne forment pas l’équipe la plus forte, ils font preuve de leurs compétences, et quand il le faut, ils savent prouver qu’ils en ont sous les pattes.

ENTRETIEN
JENIFER ET LOU SONT MAYA ET VIOLETTE

JENIFER, EST-CE QUE VOUS ÉTIEZ HEUREUSE DE RETROUVER MAYA ET ESTCE QUE VOUS POUVEZ NOUS DIRE UN PETIT PEU COMMENT ÉVOLUE VOTRE PERSONNAGE DANS CE NOUVEAU FILM ?

JENIFER  : J’étais très heureuse de retrouver Maya, c’était une grande bouffée d’oxygène. Doubler des dessins animés, c’est un réel plaisir et beaucoup d’amusement, une grande récréation ! Et j’aime le fait de pouvoir de nouveau m’exercer au doublage, de continuer à apprendre les nuances de jeu ; je garde cette soif d’apprendre en permanence. Et c’était un réel plaisir de retrouver l’équipe de Maya, son personnage ainsi que de nouveaux amis avec qui vivre des aventures inédites et fantastiques.

LOU, QU’EST CE QUI VOUS A DONNÉ ENVIE DE PARTICIPER AU DOUBLAGE ? EST-CE QUE C’ÉTAIT VOTRE PREMIÈRE EXPÉRIENCE  ? EST-CE QUE VOUS EN AVIEZ RÊVÉ ?

LOU  : Oui, c’était ma vraie première expérience de doublage. Avant, je participais à un festival qui s’appelle « Voix d’étoiles », qui est dans le Sud de la France, et il y avait des activités où l’on pouvait doubler des voix de dessins animés. Et c’est ce que je faisais, chaque année, je m’éclatais ! Et c’est vrai que là, de pouvoir vraiment le faire, de pouvoir jouer mon personnage, c’est vraiment hyper cool !

EST-CE QUE VOUS POURRIEZ NOUS PARLER TOUTES LES DEUX DE VOS PERSONNAGES ? JENIFER, D’ABORD, QUE POUVEZ-VOUS NOUS DIRE EN QUELQUES MOTS DE MAYA ?

J : Tout le monde connaît Maya l’Abeille ! C’est-àdire qu’elle est multigénérationnelle. Les plus vieux ont la nostalgie et le souvenir du dessin animé qu’on pouvait voir à la télé – moi, en tant qu’enfant, je regardais Maya l’Abeille à la télé, même si c’était un « vieux » dessin animé. Avec le film MAYA L’ABEILLE 2, le dessin animé est mis au goût du jour, de la même façon que le personnage est lui modernisé. Il y a toujours ces petites morales très jolies. Et surtout Maya véhicule un personnage tellement positif ; il y a énormément de positivité dans ce dessin animé. C’est ce que j’aime chez Maya, c’est ce qu’on aime tous chez Maya ! Et je trouve que cela traverse toutes les générations ; les plus anciens – j’en fais partie ! – ressentent cette nostalgie de l’enfance en pensant à Maya. Et pour ma part, je suis ravie de retrouver ce personnage et de la faire découvrir aux plus jeunes.

L : Et Violette, elle est toute nouvelle ! Je dirais que c’est une abeille très maligne qui sait comment s’y prendre pour rendre son père fier. Elle a quand même bon fond et est gentille mais pour son père, elle se doit de toujours gagner et d’être la meilleure. 

EST-CE QUE VOUS CONNAISSIEZ MAYA, LE DESSIN ANIMÉ ?

L : Oui, j’en avais entendu parler mais je n’avais jamais vraiment regardé le dessin animé ! On va dire que ce n’était pas vraiment de ma génération ! (rires) Le film est super parce qu’il permet de faire découvrir aux plus jeunes le personnage adorable de Maya. Et ses aventures sont incroyables.

EST-CE QUE VOUS POURRIEZ NOUS DIRE QUELQUES MOTS SUR L’HISTOIRE DU FILM ?

J  : On retrouve bien évidemment Maya, avec son meilleur ami Willy. Un bon nombre de personnages qui étaient déjà présents dans le premier film sont également dans MAYA L’ABEILLE 2. Il y a aussi de nouveaux personnages, notamment la belle Violette, qui est jouée par Lou – très bon travail de doublage d’ailleurs… j’ai été agréablement surprise encore une fois par son talent débordant ! Le film est une grande aventure dans laquelle il y a tout un périple avec les Jeux du Miel. Dans le film, règne une bonne ambiance constante insufflée par Maya qui véhicule aussi l‘esprit d’équipe qu’elle se doit d’avoir pour remporter les Jeux du Miel. Elle est pleine d’espièglerie, de naïveté ; c’est ce qui rend le personnage si attachant. Grâce à son équipe Coquelicots composée de personnalités diverses, elle va se rendre compte qu’on est toujours plus forts en équipe et que tout ne peut pas s’accomplir seul(e). Elle a cette insouciance et cette inconscience qui font qu’elle veut tout faire par elle-même mais elle apprend au fur et à mesure que ça n’est pas possible. Il faut savoir s’appuyer sur les autres. C’est cet apprentissage qui va la faire grandir.

RIVALES DANS LE FILM, COMPLICES DANS LA VIE. EST-CE QUE C’ÉTAIT AMUSANT DE JOUER SUR CE PARADOXE ? EST-CE QUE ÇA VOUS A ATTIRÉ DANS CE FILM, DE JOUER L’ENNEMIE DE JENIFER ?

L : C’est très drôle, on est hyper méchantes dans le film alors que dans la réalité tout est plus nuancé et si différent. Ça a réellement été un personnage génial à doubler. Avec Jenifer, nous nous sommes beaucoup amusées pendant le doublage.

J  : Effectivement, Maya et Violette sont rivales au début du film mais elles finissent bien évidemment par devenir amies. Elles retrouvent cette complicité… que Lou et moi pouvons avoir dans la vie. J’ai beaucoup de bienveillance pour Lou. Malgré la différence d’âge, nous nous entendons très bien et j’ai beaucoup d’affection et de sympathie pour cette jeune fille… jeune femme maintenant !

LOU, PARLEZ-NOUS DE VOTRE PERSONNAGE VIOLETTE. ELLE SEMBLE N’AVOIR JAMAIS PEUR.

L : C’est vrai qu’elle n’a peur de rien. Je suis un peu pareille dans le sens où moi aussi j’ai toujours envie d’essayer de me surpasser et tenter d’aller plus loin. J  : Et bien moi j’ai un peu moins d’insouciance, à mon plus grand regret. J’adore la naïveté qu’elle peut avoir, je peux m’y retrouver. J’ai certains traits de caractère communs avec Maya mais j’ai beaucoup moins d’insouciance, je pense que c’est l’âge aussi. J’aime bien aussi le fait qu’elle n’ait peur de rien, son côté intrépide – ça je peux l’avoir. Je n’ai pas peur. J’ai plus peur pour les autres que pour moi.

QUELQUES ANECDOTES POUR FAIRE LE BUZZ

CE FILM EST COMPOSÉ DE 216 000 DESSINS.

LA VILLE DE BUZZTROPOLIS EST-ELLE LOIN DE LA PRAIRIE ?
C’est trèèèèèès trèèèèèèèès loin, aux dires de Libello, le plus grand coureur de la prairie et lui-même a du mal à y voler en une seule fois depuis Buzztropolis.

COMBIEN DE FOIS LES JEUX DU MIEL ONT-ILS EU LIEU ?
Si souvent que même les abeilles les plus âgées ne le savent pas : les Jeux du Miel sont organisés pendant le Festival de la récolte depuis bien longtemps, bien avant la naissance de la Reine et de l’Impératrice.

COMBIEN DE POLLEN WILLY PEUT-IL MANGER EN UNE JOURNÉE ?
Sûrement plus que tous les autres membres de la ruche réunis !

12 BÉBÉS SONT NÉS PENDANT LE TOURNAGE !

COMBIEN D’INSECTES HABITENT À BUZZTROPOLIS ?
Des centaines et des centaines, plus que Maya et Willy ne peuvent en compter sur leurs deux mains !

COMBIEN D’ABEILLES VIVENT DANS UNE RUCHE ?
Autant que la ruche peut en contenir !

QUEL ÂGE A L’IMPÉRATRICE ? ET LA REINE ?
Et bien, Maya pense qu’elles doivent être très, très âgées, surtout l’Impératrice, puisqu’elle ne sait plus s’amuser !


  
#MayaLabeille2 #Lesjeuxdumiel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire