vendredi 16 août 2019

SCARY STORIES



Épouvante-horreur/Un film pour adolescents avec de bons moments d'angoisse et des personnages attachants

Un film réalisé par André Øvredal 
Produit par Guillermo del Toro
Avec Zoe Margaret Colletti, Michael Garza, Gabriel Rush, Gil Bellows, Dean Norris, Javier Botet, Lorraine Toussaint, Jane Moffat... 

Long-métrage Américain
Titre original : Scary Stories to Tell in the Dark 
Durée: 01h51mn
Année de production: 2019
Distributeur: Metropolitan FilmExport

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Date de sortie sur les écrans américains : 9 août 2019
Date de sortie sur nos écrans : 21 août 2019


Résumé : dans un manoir abandonné, un groupe de jeunes trouve un livre qui raconte des histoires terrifiantes. Mais cette trouvaille n’est pas sans conséquence : la lecture du livre permet à ses effroyables créatures de prendre vie… La petite ville va alors faire face à une vague de morts particulièrement atroces, et chacun devra affronter ses pires peurs pour sauver les habitants et arrêter ce carnage.

Bande-annonce (VOSTFR)



Bande annonce (VF) avec la chanson Season Of The Witch interprétée par Lana Del Rey



Featurette "Harold" (VOSTFR)



Ce que j'en ai pensé : le film SCARY STORIES s’inspire du recueil de nouvelles d’horreur pour enfants d’Alvin Schwartz intitulé Scary Stories to Tell in the Dark (qui peut être traduit par Des histoires qui font peur à raconter dans le noir). Avec Guillermo del Toro à la production, on est en droit de s’attendre à quelques moments de frayeur. Cependant, il n’est pas évident de proposer des histoires horribles à un public jeune. Le réalisateur André Øvredal nous offre une vision adolescente avec des intrusions de moments angoissants. 

L’atmosphère de la fin des années 60 aux Etats-Unis est bien retranscrite et agréable pour les spectateurs. Il souffle un vent de fin d’innocence dans la pénombre de la guerre du Viêt Nam et le crépuscule de l’enfance. On se régale de la présence de la chanson Season of the Witch (écrite par Donovan en 1967 et interprétée par Lana Del Rey dans le film) dans la bande originale, qui trouve une place tout à fait cohérente dans cette aventure pour de multiples raisons. Le réalisateur donne de l’impact aux moments glauques, même si on sent que le budget ne permettait pas de faire de l’esbroufe, mais il trouve des idées pour les rendre efficaces. Il utilise tous les outils des films d’épouvante pour nous faire sursauter. Les décors de la petite ville sont soignés et fonctionnent bien pour leur usage.


La narration, entre deux scènes de panique, manque parfois de dynamisme et n’évite pas quelques incohérences, cependant, on s’attache très vite aux personnages. On veut savoir comment ils vont se sortir des événements étranges qui les taraudent et les suivre dans leur enquête nous tient à cœur.

Zoe Margaret Colletti interprète Stella, une jeune fille plutôt réservée, curieuse, qui souffre du qu'en-dira-t-on.


Michael Garza interprète Ramón Morales, un garçon courageux qui doit faire face à son passé. 


Gabriel Rush interprète Auggie qui est calme et à les pieds sur terre. 


Austin Zajur interprète le sympathique Chuck, celui par qui l’humour arrive, qui est plein d’énergie et aime bien faire des blagues pas bien méchantes. 


Ces quatre acteurs apportent de la fraîcheur qui est cohérente avec l’époque du film. De plus, chacun dans son rôle réussit à nous transmettre des traits de personnalité propres à leur protagoniste. On apprécie aussi la présence d’acteurs plus expérimentés dans des petits rôles tels que Gil Bellows qui interprète le Chef de la police, Dean Norris qui interprète le père de Stella ou encore Lorraine Toussaint qui interprète Lou Lou âgée.

Copyright photos @ Metropolitan FilmExport

SCARY STORIES joue avec nos peurs et avec les légendes urbaines. N’étant pas un film pour enfants, il trouvera son public plutôt chez les adolescents et les jeunes adultes qui veulent se faire peur. Il propose une palette de créatures inquiétantes et des protagonistes attachants dans un cadre qui répond habilement aux attentes du genre.





  
#ScaryStories


Autre post du blog lié au film SCARY STORIES

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire