dimanche 13 octobre 2019

PIFFF 2019


Du 11 au 17 décembre 2019, le PIFFF revient convoquer les forces du cinéma fantastique pour sa 9ème édition.

Les premières informations sur ce festival sont alléchantes. Comme tous les ans, le Paris International Fantastic Film Festival nous prépare 7 jours de programmation pour nous plonger avec délectation dans le cinéma de genre.


LES PASS FESTIVAL ET PREMIUM

Le Pass festival vous permet d'assister à toutes les séances de la 9ème édition du PIFFF.

Inclus pour tous les PASS :

> La garantie d’accéder à toutes les séances du festival, même celles affichant complet.

> Un accès privilégié par la file Pass à toutes les séances, dont celles d'ouverture et de clôture.


Réservé aux détenteurs du PASS Premium :
(attention 26 exemplaires disponibles seulement)

> Un accès réservé au premier rang de la mezzanine. Plus besoin d’arriver 1h à l’avance, le meilleur rang du Max Linder Panorama vous sera toujours accessible.

> Le t-shirt du festival PIFFF 2019, qui est fabriqué en quantité limitée. 

LA PROGRAMMATION : 10 films déjà annoncés !

En attendant le programme complet, voici déjà les quelques titres dont vous pourrez vous délecter sur l'écran du cinéma Max Linder Panorama :

Extra Ordinary
de Mike Ahern et Edna Loughman (Irlande/Belgique, 2019)
Première française


L'équilibre entre fantastique lo-fi et humour à contretemps est le nouveau Graal du cinéma britannique - plus besoin de chercher, en voici le petit bijou ultime.

The Wave
de Gille Klabin (USA, 2019)
Première française


Justin Long n’est jamais meilleur qu’en victime sacrificielle de film fantastique aux postulats bien tarés. Le voilà servi par cette comédie romantique mutante et imprévisible.

The Hole in the Ground
de Lee Cronin (Irlande/Belgique/GB/Finlande, 2018)


Il plane dans ce premier long-métrage une vraie sale ambiance, un amour du sursaut de spectateur bien fait qui ne peut qu’imposer le respect.

Spiral
de Kurtis David Harder (Canada, 2019)
Première française


La refonte du thriller paranoïaque à l’aune des préoccupations sociétales d’aujourd’hui. Un exercice de style brillant et provocateur.

I See You
de Adam Randall (USA, 2019)


Ce thriller domestique joue à ce point de toutes les attentes qu’il s’avère impératif de le voir au minimum deux fois d’affilée.

Dogs Don’t Wear Pants (Koirat eivät käytä housuja)
de J.-P. Valkeapää (Finlande/Lettonie, 2019)


Loin de toute exploitation scabreuse de son sujet, le troisième long-métrage de J.-P. Valkeapää se révèle sur la distance une merveille de sensibilité.

Bullets Of Justice
de Valeri Milev (Kazakhstan/Bulgarie, 2019)
Première française


D’ovni indéfinissable, ce film devient immédiatement culte en moins de cinq minutes montre en main. Il saura rassasier les gourmands de la séance de minuit.

Mope
de Lucas Heyne (USA, 2019)
Première française


Un premier long impressionnant de maîtrise à tous les stades de confection, avec l’angle d’attaque idéal de son sujet.

Vise (Manriki)
de Yasuhiko Shimizu (Japon, 2019)
Première française


Sans doute le nouveau talent le plus singulier à émerger du Japon contemporain, Yasuhiko Shimizu va vous rentrer dans le crâne pour ne plus en sortir.

Phil Tippett : Mad Dreams & Monsters
de Gilles Penso et Alexandre Poncet (France, 2019)


Le nouveau documentaire du duo Gilles Penso / Alexandre Poncet lutte avec panache pour la reconnaissance des artistes de l’ombre à leur juste valeur.



  
#PIFFF2019

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire