mercredi 13 mars 2019

DIRTY GOD



Au cinéma le 19 juin 2019

"Il est entré. 
Je matais la télé. 
Puis j’ai senti un truc sur la figure.
Ça brûlait.
Je me suis mise à hurler. 
C’était ma peau… 
Elle pendait.

Je croyais que c’était de l’amour…"

Le sujet de ce film est dur, mais il est aussi intéressant dans sa démarche et dans sa pédagogie. 

Un film de Sacha Polak
Avec pour la première fois au cinéma Vicky Knight




Résumé : Le visage à moitié brûlé et une petite fille de deux ans. C'est tout ce qu'il reste de la relation de Jade à son ex, qui l'a défigurée à l'acide. À la violence de cette histoire, succède désormais celle du regard des autres. Pour ne pas couler, Jade n'a d'autre choix que de s'accepter, réapprendre à sourire et à aimer.

Teaser (VOSTFR)


À propos du film

"Ce film m’a sauvé la vie
et montré que je suis plus forte que mes cicatrices"

Dirty God parle de cicatrices, du regard des autres, de la difficulté de s’accepter lorsqu’on est jugé comme « différent ». Autant de sujet que la jeune Vicky Knight porte elle-même dans sa propre vie. Victime d’un incendie lorsqu’elle avait 8 ans, 33% de la moitié supérieure de son corps ont été marqués à vie. Elle a passé des années à lutter pour comprendre ce qui lui était arrivé, à se heurter à des barrières qui lui ont parfois semblé infranchissables.

L’équipe de Dirty God l’a repéré sur Youtube, dans une vidéo où elle raconte son histoire pour la diffuser auprès d’un public jeune et leur apprendre la tolérance. Elle travaille actuellement comme assistante médicale dans l’hôpital où elle a reçu le traitement qui lui a sauvé la vie.

Quelques photos du film




  
#DirtyGod

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire