dimanche 15 avril 2018

MY WONDER WOMEN


Drame/Biopic/Un film au sujet atypique traité élégamment et qui nous apporte des connaissances de culture populaire

Réalisé par Angela Robinson
Avec Luke Evans, Rebecca Hall, Bella Heathcote, Connie Britton, Oliver Platt, JJ Feild, Alexa Havins, Allie Gallerani... 

Long-métrage Américain
Titre original : Professor Marston & The Wonder Women 
Durée : 01h49mn
Année de production : 2018
Distributeur : LFR Films

Date de sortie sur les écrans américains : 13 octobre 2017
Date de sortie sur nos écrans : 18 avril 2018


Résumé : Professeur de psychologie à Harvard dans les années 30, William Marston mène avec sa femme les recherches sur le détecteur de mensonges. Une étudiante deviant leur assistante, et le couple s’éprend de la jeune femme. Un amour passionnel va les lier, et ces deux femmes deviennent pour Marston la source d’inspiration pour la création du personnage de Wonder Woman.

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai penséMY WONDER WOMEN raconte une histoire d'amour non-conventionnelle située dans une époque et un pays où le puritanisme battait son plein. La réalisation d’Angela Robinson est élégante, prenant soin de rendre crédible le cadre historique au travers des décors et des costumes, aussi bien que d'expliquer la tournure particulière de la relation illustrée à l'écran sans chercher à choquer tout en traitant le sujet à fond. Son approche sur l’intégration de la création du personnage de bande dessinée Wonder Woman imbriquée dans le vécu des protagonistes est très maîtrisée et confère un intérêt spécial à cette histoire. Elle aurait cependant pu faire bénéficier le rythme de son film d'un raccourci des scènes sur le ‘drama’ autour du triangle amoureux. Elles sont bien filmées, mais parfois un peu longues par rapport à leur apport narratif. 

Les acteurs principaux forment un trio cohérent et équilibré. 
Le Docteur William Moulton Marston est interprété par Luke Evans. Ce personnage a une vision moderne de la femme et du couple. Intelligent, il ne se sent pas menacé par la présence de femmes brillantes autour de lui, au contraire cela lui ouvre des perspectives inattendues. L’acteur réussit à s’imposer tout en mettant en avant, dans son attitude, l’humilité et les remises en question auxquels son protagoniste doit faire face pour lui permettre d’évoluer dans son parcours. 



Rebecca Hall est excellente dans le rôle d’Elizabeth Marston, une femme résolument en avance sur son temps et décidée à ne pas se laisser marcher sur les pieds par le machisme ambiant. 




Bella Heathcote interprète Olive Byrne, une jeune femme que l’on peut penser fragile, mais qui au contact du couple Marston va faire des choix audacieux, en dehors des normes sociales. 


Des seconds rôles très solides contribuent à faire vivre les échanges dans les dialogues pour les rendre convaincants. On notera notamment la présence de Connie Britton dans le rôle de Josette Frank et celle d’Oliver Platt dans le rôle de M.C. Gaines.

MY WONDER WOMEN est un long-métrage au scénario travaillé, soigneusement réalisé, très bien interprété, qui réussit à nous embarquer dans la double intrigue de son histoire atypique et à nous rallier à ses causes. On y découvre les origines de Wonder Woman, qui offrent une nouvelle lecture du personnage, sans le rendre moins intéressant bien au contraire. Il donne d’ailleurs envie de mettre la main sur des premières éditions du comic book de cette héroïne. 

De façon plus générale, ce long-métrage pousse aussi à se demander si cette histoire vraie appliquée à notre époque provoquerait le même genre de réactions dans tous ces aspects. Je vous conseille ce film, car il a le courage de mettre en scène une histoire qui peut être sujette à controverse et il nous offre des connaissances permettant d’améliorer notre culture populaire.

Copyright Photos @ LFR Films


 
#MyWonderWomen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire