jeudi 26 avril 2018

ACTION OU VÉRITÉ


Épouvante-horreur/Thriller/Malgré un rythme irrégulier et des incohérences, un film d'horreur plutôt sympa qui provoque des vrais moments de tension

Réalisé par Jeff Wadlow
Avec Lucy Hale, Tyler Posey, Violett Beane, Hayden Szeto, Landon Liboiron, Sophia Taylor Ali, Nolan Gerard Funk, Tom Choi...

Long-métrage Américain
Titre original : Truth or Dare 
Durée : 01h40mn
Année de production : 2018
Distributeur : Universal Pictures International France 

Date de sortie sur les écrans américains : 13 avril 2018
Date de sortie sur nos écrans : 2 mai 2018


Résumé : Un simple jeu innocent d’Action ou Vérité entre amis se transforme en cauchemar sanglant quand quelqu’un – ou quelque chose – commence à punir ceux qui mentent – ou refusent de jouer.

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé ACTION OU VÉRITÉ est produit par Blumhouse Studios qui est une société spécialisée dans les films d'horreur à petits budgets. On sait donc à quoi s'attendre en allant voir ce film. Cependant, je rassure les moins téméraires, ce long-métrage suggère plus l'horreur qu'il ne la montre et il le fait plutôt bien. 

Malgré une introduction un peu longue pour poser le décor autour d'un groupe d'étudiants en mode 'Spring Break on fait la fête' et bien que son rythme soit irrégulier, il réussit à créer de vrais moments de tension. Le scénario multiplie les incohérences, mais, en même temps, sait faire preuve d'inventivité et utilise les réseaux sociaux à bon escient tout en passant un petit message à leurs utilisateurs les plus assidus. C'est pourquoi, on se laisse finalement entraîner bien volontiers dans cette histoire de jeu banal pour ados transformé en angoissante prison de l'esprit. 




Le réalisateur, Jeff Wadlow, met en scène les éléments qu'il faut pour nous permettre de comprendre de quoi il retourne et pour nous faire peur gentiment à plusieurs reprises. Il gère bien les différentes ambiances et fait varier les scènes plus axées sur l'action avec les scènes de dialogues permettant se faire avancer la narration ou de mieux connaître les personnages. 

Le réalisateur, Jeff Wadlow
Les acteurs composent des personnalités distinctes rendant leurs protagonistes assez sympas, suffisamment pour qu'on s'intéresse à leur sort en tout cas. Les fans de séries auront plaisir à retrouver notamment Lucy Hale qui interprète Olivia, Tyler Posey qui interprète Lucas ou encore Violett Beane qui interprète Markie.




ACTION OU VÉRITÉ vous fera définitivement voir ce jeu bien connu d'un œil méfiant. On passe un bon moment même si le ce long-métrage n'est pas parfait. En tout cas, il nous offre ce qu'il nous vend, donc si vous aimez ce genre de film, il répondra à vos attentes.

Note : bien que cela ne soit pas absolument indispensable, vous pouvez rester jusqu'au bout du générique de fin si vous avez un peu de temps.

NOTES DE PRODUCTION
(Á ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)
Il y a quatre règles : Quand on t’appelle, c’est ton tour.
Tu dis la vérité, sinon tu meurs.
Tu fais l’action, sinon tu meurs.
Si tu quittes le jeu, tu meurs. 
INTIMES ET MALIGNES : LES RÈGLES DU JEU 

En 2016, Jeff Wadlow le réalisateur de CRY WOLF (2005) venait de finir KICK ASS 2 et a voulu rencontrer Jason Blum, dont les projets audacieux et la ligne de travail créative lui plaisaient beaucoup. Peu de temps après commençait la pré-production d’ACTION OU VÉRITÉ.

Jeff Wadlow a toujours aimé mélanger les genres et ses films sont sous le signe de l’action, du suspense et de l’humour. Qu’il s’agisse de l’histoire d’un superhéros, aux costumes “fait maison”, prit au piège d’un vaste réseau de violence sans précèdent ou de la production d’un thriller mettant en scène un officier de l’armée de l’air discrédité devant empêcher un attentat, Jeff Wadlow adore les histoires pleines de faux-semblants. Selon lui pour faire un bon film il faut garder le spectateur en alerte permanente.

Jason Blum de son côté brûlait lui aussi de travailler avec le réalisateur dont il suivait avec attention la carrière. Il nous confie « Jeff est aussi bon auteur que réalisateur, et il était très à l’aise à l’idée de travailler avec nos petits budgets et nos plages de travail très réduites. Ça a même décuplé sa créativité. Du coup on a décidé d’enchaîner ensemble sur d’autres projets, que ce soit au cinéma ou à la télévision ».

La nouvelle recrue de l’équipe Blumhouse nous raconte « On s’est tout de suite entendus. Ils m’ont recontacté quelques mois après pour me demander si j’étais partant pour réaliser un projet basé sur le concept d’Action ou Vérité, pour en faire un film de genre, ce qui est la signature des films Blumhouse. J’ai été séduit par le fait d’explorer cette ligne très ténue entre l’amitié et la survie et surtout de faire réfléchir le public : jusqu’où seriez-vous prêts à aller pour survivre à ce jeu? L’important était de garder un équilibre entre le suspense et l’humour. Je pense qu’il est important de rester assez léger dans les situations les plus pénibles, pour ne pas sombrer. Dans le film j’ai voulu faire la même chose. Ce n’est pas parce que c’est sombre que ça ne peut pas être drôle ».

Il s’est alors mis au travail avec ses associés Michael Reisz, Chris Roach et Jillian Jacobs pour écrire un scénario qui soit aussi effrayant que drôle, avec un jeu pervers qui exploiterait les failles existantes dans les relations qui unissent les protagonistes. En faisant des recherches ils se sont aperçus que ce jeu existe dans le monde entier. « Il permet de faire ou de dire ce qu’on n’oserait pas d’habitude, comme embrasser quelqu’un ou révéler un secret. La plupart du temps il s’agit de choses qu’on ne nous laisserait pas faire. Nous avons gardé cet aspect du jeu sauf qu’ici, jouer est une question de vie ou de mort. Cela permet d’assouvir beaucoup de fantasmes mais aussi de créer des situations terrifiantes ».

Il fallait ensuite trouver des enjeux réalistes et décider des gagnants et des perdants. Le jeu force les protagonistes à révéler leurs secrets les plus intimes, tout en les poussant dans leurs retranchements pour rester en vie. Il se sert toujours de l’histoire personnelle de chacun pour la retourner contre eux au gré des interventions de Callux, un démon pervers. L’équipe de production a décidé de mettre en scène un groupe d’amis étudiants qui partent en voyage au Mexique pour célébrer la fin de leurs études.

Les affinités cachées, les conflits enterrés depuis toutes ces années vont commencer à faire surface avant qu’ils ne se séparent pour vivre leur vie. Mais quand un bel inconnu persuade l’héroïne du film et ses amis de jouer à ce jeu stupide, ils vont réveiller un démon qui va les forcer à affronter leurs vérités les plus secrètes et leurs plus grandes peurs. S’ils se dérobent, ils devront en payer le prix. Le choix est simple: dire ce qu’on veut cacher ou faire ce qu’on ne veut pas.

Callux force le groupe à décider jusqu’où ils sont prêts à aller pour se protéger les uns les autres. La relation la plus forte est celle d’Olivia et Markie, les deux amies d’enfance, et c’est celle qui sera le plus rudement mise à l’épreuve. Chaque membre du groupe devra réaliser les sacrifices nécessaires pour sauver ceux qui leur sont chers s’ils souhaitent rester en vie. Le scénario a été réfléchi pour que chaque tour du jeu dévoile la faiblesse, le défaut ou le secret que cache chacun des protagonistes.

MONSTRES ET VICTIMES, LES PROTAGONISTES

Il a fallu des mois pour réunir les talents qui allaient interpréter un groupe aussi complexe. Jeff Wadlow a été impressionné par l’implication et le talent de chacun des comédiens : « ils sont incroyables, ils sont si attachants que cela renforce la tension du film ».

OLIVIA - LUCY HALE 

Olivia est la pierre angulaire du groupe, elle pense plus à sauver le monde qu’à s’occuper d’elle-même. Elle voulait passer ces dernières vacances sur un chantier bénévole pour aider les sans-abris, et c’est son amie d’enfance Markie qui la convainc d’aller au Mexique. Elles ont grandi dans la même rue, ont fréquenté les mêmes écoles, elles se chamaillent comme deux sœurs, mais finissent toujours par se réconcilier. À son retour, Olivia ne peut pas faire semblant d’ignorer que le jeu est réel et qu’il les a suivis jusque chez eux, et elle doit le faire comprendre à ses amis pour les sauver. C’est le cerveau du groupe.

La comédienne travaille depuis l’enfance et a connu la célébrité grâce à la série Pretty Little Liars (série créée par I. Marlene King, 2010- 17). Lors des auditions elle a bluffé tout le monde et sa scène à peine terminée elle avait le rôle. Elle a été spécialement séduite par l’escalade de violence liée aux paroles inconsidérées des protagonistes. « On dit tous des choses qu’on ne pense pas, mais quand on est obligé de les faire, ou de convaincre les gens de le faire, comme c’est le cas d’Olivia, cela prend une autre dimension ».

LUCAS - TYLER POSEY 

Lucas est le petit ami de Markie mais il est secrètement amoureux d’Olivia. Ils se connaissent depuis la seconde et se sont résignés à n’être qu’amis. C’est un bon gars au grand cœur mais il peut aussi être très dur parfois. Pour la première fois de sa vie il est question de vie ou de mort. Il est le premier à comprendre qu’Olivia dit la vérité, son tour dans le jeu venant juste après le sien. C’est un garçon très réfléchi et méthodique et c’est lui qui trouve toujours les idées de dernière minute, comme celle de convaincre un des protagonistes de se couper la langue...

Tyler Posey travaille lui aussi depuis l’enfance et s’est fait connaître grâce à la série Teen Wolf (créée par Jeff Davis, 2011-17). Son expérience et son talent ont convaincu toute l’équipe. Jeff Wadlow commente « Tyler possède un mélange de force et de vulnérabilité qui le rendait parfait pour le personnage de Lucas ».

MARKIE - VIOLET BEANE 

Si elle a l’air de savoir où elle va, sous ses airs de bimbo, Markie est en fait très perturbée. Elle a vécu une véritable tragédie et cela se ressent dans sa relation de couple. Après le suicide de son père, des années auparavant, elle a fait comme si elle pouvait continuer sa vie sans que celle-ci en soit altérée. Elle s’est raccrochée à Olivia pour ne pas sombrer et donner le change. Leur relation est très forte et c’est pour cela qu’elle est mise à rude épreuve. La jeune comédienne développe: « c’est un personnage très complexe, et surtout elle refuse de croire sa meilleure amie. Elle pense qu’Olivia agit par jalousie… jusqu’à ce qu’elle soit forcée de lui casser la main ».

On a pu voir Violet dans des séries telles que The Resident (créée par A. Holden Jones, H. Schore et R. Sethi, 2018) ou Flash (créée par G. Berlanti, A. Kreisberg et G. Johns, 2014-)

TYSON -NOLAN GERARD FUNK

Très imbu de lui-même, ce futur étudiant en médecine pense réellement être un don du ciel pour l’humanité, et si ses amis l’adorent c’est parce que son arrogance n’a d’égal que son humour.

Nolan a fait des débuts remarqués dans RIDDICK (Tim Twohy, 2013) et s’est distingué récemment grâce à la série Counterparts (créée par Justin Marks, 2017-).

PENELOPE - SOPHIA TAYLOR ALI 

La petite amie de Tyson vit avec Markie et Tyson. Quand il s’agit de faire la fête c’est toujours vers elle que tout le monde se tourne. Drôle, attachante, jolie, elle est toujours partante pour tout, mais ce côté fêtarde pourrait bien devenir un vrai point faible.

On a pu voir la jeune comédienne dans la 14eme saison de Grey’s Anatomy (créée par Shonda Rhimes, 2005-)

BRAD - HAYDEN ZVETO 

Il est la corde sensible du groupe. Il a beaucoup de mal à assumer sa sexualité, qu’il cache à sa famille. En effet son père est un policier autoritaire et ne fait rien pour faciliter la vie de son fils.. Mais ce jeu tordu va le forcer à briser cet étau.

Hayden a été révélé dans THE EDGE OF SEVENTEEN (Kelly Fremon Craig, 2016)

CARTER - LANDON LIBOIRON 

C’est un personnage ambigu. C’est lui qui initie le jeu, mais a-t-il vraiment le choix. Charismatique et enjôleur, il séduit Olivia qui voit en lui l’occasion d’arrêter de penser à Lucas. Il est à la fois responsable et victime de ce jeu malfaisant dans lequel il va entraîner le groupe.

On connaît Landon grâce à la série de Netflix Hemlock Grove (développée par B. McGreevy et L. Shipman, 2013-15) d’après le roman éponyme de Brian McGreevy.

LE JEU COMMENCE : LE TOURNAGE 

C’est en 2016 qu’une première version a été proposée, validée et le tournage a commencé un an après. Pour garantir l’intensité dramatique et le suspense du film, l’équipe a recensé tous les gages demandés dans le film, puis ils les ont notés sur une échelle 0 à 10 en fonction de leur intensité. Ce sont ces notes qui ont décidé de l’ordre dans lequel ils apparaîtraient. Il en résulte un film où la tension ne fait qu’augmenter et garde le spectateur constamment en alerte.

L’équipe technique constituée de pointures de la profession s’est adjoint l’aide d’une solide équipe de cascadeurs, emmenée de main de maître par Steve Ritzi, dont c’est le 3° film avec Jeff Wadlow, et Alan D’Antoni qui avait déjà réglé les cascades sur BABY DRIVER (Edgar Wright, 2017).

Jeff Wadlow nous explique : « dans la mesure où nous tournions en 23 jours, il fallait une équipe de gens très pros, sur qui on pouvait compter et surtout avec qui on avait déjà travaillé pour fluidifier les échanges. Le monteur rigolait tout seul et nous disait sans cesse que c’étaient 40 jours de tournage en fait, à faire tenir en 23… »

Le film démarre sur la virée d’une bande de copains qui se connaissent depuis le lycée. Pour que leurs rapports aient l’air authentiques, le réalisateur les a emmenés faire la fête à Mexico, en leur donnant un Smartphone à chacun pour qu’ils se filment les uns des autres, afin de s’en servir ensuite pour les intégrer au montage.

La séquence la plus difficile à tourner, selon le réalisateur, était sans aucun doute celle où Penelope doit marcher sur le toit en buvant de la vodka. En dépit du peu de temps alloué à chaque séquence, en raison de la vitesse du tournage, cette scène sur le toit a pris 5 nuits dans des conditions de tournages spartiates.

Le manque de moyens techniques les poussait sans cesse à faire travailler leur imagination, et rester inventifs. Au final c’est la scène préférée de Jason Blum: « une fille qui marche ivre morte sur un toit ce n’est pas si original ou effrayant que ça, mais la manière dont Jeff et Jacques l’ont tournée est juste incroyable et le résultat vraiment flippant ».

Sophia Taylor Ali renchérit: « C’était MÉGA flippant. Heureusement qu’il y avait Steve et Alan pour me rassurer en permanence. Mais au final je me dis que si je l’avais fait sur un fond vert, il y a beaucoup de nuances de peurs auxquelles je n’aurais même pas pensé !  Et même si toute l’équipe a fait en sorte que je me sente totalement en sécurité et que ce soit un moment drôle, parfois j’avais des poussées d’adrénaline quand je réalisais ce que j’étais en train de faire ».

UN DÉMON PLUS VRAI QUE NATURE 

Afin de capter les moments où le démon du jeu habite les protagonistes pour poser la question fatale « Action ou Vérité », l’équipe s’est servie d’un visage qu’ils connaissaient bien. Pour eux il était hors de question de reproduire les yeux blancs ou les faces terreuses qu’on voit habituellement dans les films d’horreur quand quelqu’un est possédé.

Jeff Wadlow a voulu se concentrer sur l’esprit du jeu : « J’ai pensé à l’esprit du jeu et ses méfaits et décidé son l’aspect aurait cet air malicieux et aussi espiègle que ses actes ».

Quand il était tout petit, Jeff Wadlow pour s’amuser griffonnait des dessins d’un visage souriant avec un rictus assez atroce. Il s’en est souvenu et a voulu tester ce rictus avec les spécialistes des effets spéciaux. Ils se sont rapidement rendu compte que c’était exactement ce qu’il fallait pour glacer le sang des spectateurs. C’est devenu le signe distinctif de Callux, ce rictus peut apparaître n’importe où, n’importe quand que ce soit sur une personne, un tableau ou un mur, c’est le signe que les choses vont mal tourner car le démon est là.

Jeff Wadlow nous raconte: « à la première projection les gens ont adoré, une femme est sortie de la salle et en m’apercevant elle a dit "Mon Dieu ce sourire!!! C’est le vôtre!!! ". En fait tout ce temps c’est mon propre sourire que je caricaturais, je ne m’en étais jamais apperçu! ».

 Site officiel du film : www.actionouverite-lefilm.com
  
#ActionOuVérité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire