mercredi 31 mai 2017

THE JANE DOE IDENTITY


Épouvante-horreur/Thriller/Petit film efficace et bien mis en scène

Réalisé par André Øvredal
Avec Emile Hirsch, Brian Cox, Ophelia Lovibond, Olwen Catherine Kelly, Michael McElhatton, Parker Sawyers, Jane Perry...

Long-métrage Britannique/Américain
Titre original : The Autopsy of Jane Doe 
Durée : 01h39mn
Année de production : 2016
Distributeur : Wild Bunch Distribution 

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Date de sortie sur nos écrans : 31 mai 2017


Résumé : Quand la police leur amène le corps immaculé d’une Jane Doe (expression désignant une femme dont on ignore l’identité), Tommy Tilden et son fils, médecins-légistes, pensent que l’autopsie ne sera qu’une simple formalité. Au fur et à mesure de la nuit, ils ne cessent de découvrir des choses étranges et inquiétantes à l’intérieur du corps de la défunte. Alors qu’ils commencent à assembler les pièces d’un mystérieux puzzle, une force surnaturelle fait son apparition dans le crématorium..

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé : j'ai découvert ce film lors du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF) en novembre 2016. J'en garde un bon souvenir. THE JANE DOE IDENTITY trouve ses racines dans le fantastique. Il a la bonne idée d'allier scènes d'épouvantes et thriller, le rendant stressant, mais aussi intriguant, puisqu'on cherche à comprendre le pourquoi. L'atmosphère passe facilement du léger à l'angoisse. Il y a des moments où la tension est palpable tant la mise en scène rend crédible l'atmosphère emprunte de claustrophobie de ce sous-sol inquiétant. Les scènes d'autopsie sont tout à fait réalistes.


Le réalisateur, André Øvredal, fait preuve d'une très bonne maîtrise de son sujet et avec peu de moyens, il nous offre un petit film efficace. J'ai préféré la première moitié du film, car la mise en place de l'ambiance étouffante et la montée en puissance de l'appréhension sont très réussies. Le scénario se tient, cependant, il est moins percutant dans la deuxième partie du film.

Le réalisateur André Øvredal (à droite) sur le tournage du film avec l'acteur Brian Cox (à gauche)
Les deux acteurs principaux, Emile Hirsch et Brian Cox, qui sont tous deux des habitués du genre fantastique, forment un duo père/fils convaincant et crédible, qui préfère se fier à la logique - jusqu'à ce que les événements dépassent leur entendement... 





THE JANE DOE IDENTITY épouvante et intrigue. Il rend le spectateur curieux, près à dépasser ses peurs pour comprendre de quoi il retourne. De surprises en sursauts, on se laisse prendre à ce piège paranormal autour d'une Jane Doe qui fait froid dans le dos.


  
#TheJaneDoeIdentity

Autre post du blog lié à THE JANE DOE IDENTITY

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire