mercredi 25 juillet 2018

DETECTIVE DEE, LA LÉGENDE DES ROIS CÉLESTES


Action/Du spectacle, une réalisation soignée, des personnages attachants, un scénario qui traite plusieurs intrigues

Réalisé par Tsui Hark
Avec Mark Chao, Carina Lau, Gengxin Lin, Feng Shaofeng...

Long-métrage Chinois
Titre original : Detective Dee: The Four Heavenly Kings 
Durée : 01h54mn
Année de production : 2018
Distributeur : Les Bookmakers / The Jokers 

Date de sortie sur nos écrans : 8 août 2018


Résumé : Une vague de crimes perpétrée par des guerriers masqués terrifie l’Empire de la dynastie des Tang. Alors que l’impératrice Wu est placée sous protection, le Detective Dee part sur les traces de ces mystérieux criminels. Sur le point de découvrir une conspiration sans précédent, Dee et ses compagnons vont se retrouver au cœur d’un conflit mortel où magie et complots s’allient pour faire tomber l’Empire…

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé : Détective Dee est de retour sous l’œil affûté et très inventif du réalisateur Tsui Hark.

Tsui Hark, le réalisateur, sur le tournage du film
Si on a aimé les deux premiers opus, celui-ci ne peut pas décevoir. Le réalisateur nous entraîne dans cette aventure où des illusions et des hallucinations sont les sœurs ennemies de Détective Dee. Elles s'immiscent dans une affaire de conspirations et ne laissent pas beaucoup de répit à ce jeune héros bien malin, au cœur pur et à l'esprit toujours tourné vers son devoir. Tsui Hark nous émerveille par l'élégance et le soin des détails qu'il instaure dans ses scènes d'action ou d'échanges entre les protagonistes. Il n'hésite pas à aller au bout de ses idées, aussi particulières soient-elles. Cela confère une personnalité très marquée à son film. Les merveilleux décors de Yoshihito Akatsuka et les superbes costumes de Leepik Kwan participent aussi à créer l'atmosphère si étonnante et réussie de ce film.




Dans une petite introduction qui nous a été montrée avant la projection, Tsui Hark déclare que son film mélange faits historiques, aspect culturel et fantastique. En effet, cela se ressent et il nous guide suffisamment bien pour que la compréhension du contexte soit claire. Il est très à l'aise avec sa mise en scène et nous emmène exactement là où il veut. Il réussit à associer un fond historique à des effets spéciaux tout en conservant une cohérence globale et une crédibilité à l'ensemble qui mettent en valeur les prouesses de ses protagonistes. Le scénario est fort bien écrit. Il met en place une succession d'intrigues qui finissent par s'unir pour converger vers une résolution spectaculaire. Il fait vivre chaque personnage en leur donnant leur propre arc narratif tout en leur faisant former un tout. Cela lui permet d'aborder différentes thématiques tout au long de son histoire.

Mark Chao retrouve le personnage de Détective Dee comme s'il ne l'avait jamais quitté. Il lui confère toujours intelligence, subtilité, virtuosité et honnêteté. On croit sans mal aux capacités de ce personnage hors norme et pourtant si humble.




Feng Shaofeng retrouve lui aussi le costume de Yuchi Zhenjin, l'ami de Dee. Lui aussi est contraint par son sens du devoir. L'amitié et le respect mutuel des deux hommes dépassent leur statut de mortel. Ils doivent œuvrer ici contre des forces malfaisantes et puissantes.


Lin Gengxin interprète Shaotuo Zhong, le médedin et ami fidèle de Dee. Ce dernier peut compter sur lui pour détendre l'atmosphère et pour l'aider au mieux dans toutes les situations. L'association de Lin Gengxin et de la guerrière au caractère d'acier, qui a quelques tours dans son sac, interprétée par Ma Sichun est un des plaisirs de cette aventure.



Les méchants sont originaux et constituent eux- aussi une des nombreuses surprises de ce long-métrage.


DÉTECTIVE DEE LA LÉGENDE DES ROIS CÉLESTES a été pensé et conçu en 3D et le résultat est visuellement enthousiasmant. La réalisation est très inventive sans oublier d'être vraiment maîtrisée, son histoire est pleine de rebondissement et ses acteurs font un excellent travail pour nous convaincre de suivre cette histoire avec toute notre attention. N'hésitez pas à aller vous confronter aux rois célestes. Avec Detective Dee pour vous guider vous aurez même envie de rester pendant le générique final pour profiter des petites scènes additionnelles.


NOTES DE PRODUCTION
(À ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)
Chers amis français,

La sortie en France de Détective Dee : la Légende des Rois Célestes représente beaucoup pour moi.

Savoir que le cinéma chinois peut aujourd’hui être vu partout dans le monde est une fierté.

Le Détective Dee est un personnage historique ; l’un des plus grands détectives de l’histoire de la Chine. D’après de nombreux documents, ce que son personnage a de particulier, c’est sa relation avec l’empereur… ou plutôt l’impératrice, la seule de l’histoire de la Chine. Au départ, leur relation se résumait à une lutte pour le pouvoir… puis petit à petit, ils s’unirent pour gouverner le pays.

Dans ce troisième volet de l’histoire du Détective Dee, nous avons associé des éléments de la culture chinoise à des éléments historiques. Nous avons effectué de nouvelles créations, très différentes des deux précédents volets. J’espère que ce troisième volet, empreint de notre culture et de notre histoire, sera pour vous une expérience particulière.

Et que vous en ferez un succès.

Tsui Hark
Le Détective Dee est de retour ! 

En 2010, Détective Dee : Le Mystère de la Flamme Fantôme avait fait souffler un vent d’air frais sur le cinéma d’arts martiaux. Il avait été sélectionné à la 67ème Mostra de Venise, et avait obtenu 13 nominations aux 30ème Hong Kong Film Awards jusqu’à remporter le prix du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice. 

Avec un box-office de plus de 200 millions de dollars dans le monde, Détective Dee est l'une des franchises les plus populaires de l'industrie cinématographique chinoise. 

Après une attente de cinq années, le Détective Dee est enfin de retour pour une nouvelle aventure hors-norme avec Détective Dee : La Légende des Rois Célestes. 

L’histoire 

Une vague de crimes perpétrée par des guerriers masqués terrifie l’Empire de la dynastie des Tang. Alors que l’impératrice Wu est placée sous protection, le Détective Dee part sur les traces de ces mystérieux criminels. Sur le point de découvrir une conspiration sans précédent, Dee et ses compagnons vont se retrouver au cœur d’un conflit mortel où magie et complots s’allient pour faire tomber l’Empire… 

Tsui Hark, du démiurge de Hong Kong au héraut dissonant de la Chine Populaire 

Maître du cinéma hongkongais pendant les années 1980 à la tête de son studio Film Workshop, metteur en scène de films majeurs dans les années 1990 (Green Snake, The Lovers, The Blade), Tsui Hark attaque le XXIe siècle de front avec le bouillonnant Time and Tide… puis se disperse. De l’orgie visuelle de Legend of Zu au déconcertant The Missing, en passant par l’ambitieux projet Seven Swords ramassé en un film elliptique, les années 2000 témoignent de sa difficulté à s’adapter à une industrie qu’il ne reconnaît plus, pour laquelle il joue à la fois avec un coup d’avance et un coup de retard. 

Son « transfert » de Hong Kong à la Chine Populaire dans les années 2010 ne se contente pas de lui donner des moyens à la hauteur de ses ambitions. Tsui Hark y reste maître de ses créations. Il réécrit le script du premier Détective Dee pour y rajouter un personnage féminin (le véritable cœur de son cinéma) et développer l’aura de l’impératrice Wu Zeitan, fascinant antagoniste tacite de la future trilogie. En 2014, alors que le générique de fin pointe le bout de son nez, il rajoute un épilogue spectaculaire à sa nouvelle version de La Bataille de la Montagne du Tigre, et se joue in fine des discours propagandistes comme le sale gosse qu’il a toujours été. 

Ses appropriations de la 3D et des images de synthèse sur Détective Dee 2 : La Légende du Dragon des Mers (2013) et Journey to the West : The Demons Strike Back (2017) servent sa toute-puissance visuelle baroque. Mieux, les films entérinent sa dialectique frondeuse avec le patrimoine artistique chinois, sa volonté de le réinventer et de l’interroger à l’aune des nouveaux outils narratifs à sa disposition. Détective Dee 3 : La Légende des Rois Célestes, première incursion de Tsui Hark dans la technologie HFR, et ce alors qu’il arrive à un stade de domination absolue de la 3D et des effets numériques, a des furieux airs de révolution. 

Face à Disney, la voie du blockbuster chinois 

Dans le classement des 50 plus gros succès du box-office chinois, il ne reste plus qu'un seul film antérieur à 2010 : Avatar, sorti... en 2009. Depuis le plébiscite public du film de James Cameron, le parc de salles a quintuplé en Chine. L'urbanisation galope, la classe moyenne gonfle ses rangs, la politique protectionniste menée par l'instance étatique du Bureau du Cinéma (pas plus d'une soixantaine de films étrangers ne sortent annuellement sur les écrans chinois) assure à la production nationale les moyens de battre de nouveaux records au box-office quasiment d'un semestre à l'autre, avec aussi bien des comédies, des films fantastiques pour enfants (les deux Monster Hunt) que le surréaliste film d'action patriotique Wolf Warrior 2 (2017) de Wu Jing. 

L'industrie, elle aussi sous studieux contrôle gouvernemental, prend confiance. Les projets prestigieux budgetés au-delà du seuil psychologique de 30 millions de dollars ne sont plus le seul pré carré du cobaye Zhang Yimou, malheureux cas d'école de cinéaste contestataire reconverti dans l'exaltation du roman national chinois dans les années 2000 (de Hero à La Cité Interdite, jusqu'à la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques de Pékin en 2008). Lu Chuan, réalisateur du superbe City of Life and Death (2009), adapte notamment en 2015 Chronique du Royaume des Esprits d'après une fameuse série de best-sellers récents, et contourne habilement les figures nationalistes imposées. Mojin : The Lost Legend, l'autre adaptation de cette série de livres, sortie la même année, réalisée par Wuershan et validée par l'auteur original, ne s'embarrassera pas de tels scrupules. 

De même, pour les réalisateurs hongkongais tentés par les moyens de la Chine Populaire, le voyage se traduit souvent par la dilution de leur personnalité artistique. Dante Lam, auteur remarqué de The Beast Stalker et du radical The Stool Pigeon, cède ainsi aux sirènes du military porn le plus décomplexé dans l'incroyablement violent Operation Red Sea (2018). Jadis enfant terrible du polar hongkongais avec des œuvres nihilistes comme Dog Bite Dog, Soi Cheang se voit quant à lui confier les rênes d'une nouvelle adaptation de La Pérégrination vers l'Ouest de Wu Cheng En, immense classique de la littérature chinoise du XVIe siècle. Comme une réponse au traitement iconoclaste du Journey to the West réalisé par Stephen Chow en 2013 et sa suite mise en scène par Tsui Hark quatre ans plus tard, ses trois The Monkey King resteront plus fermement ancrés dans l'esprit du roman, agrémentés de visions numériques tour à tour épiques et mal canalisées. 

Le blockbuster chinois en est encore à sa phase d'expérimentation. Les tentatives de coproductions passerelles avec Hollywood (La Grande Muraille de Zhang Yimou, 2016) et Bollywood (Kung Fu Yoga de Stanley Tong, 2017) sont des cartons locaux mais peinent à convaincre hors du territoire chinois, trahissent même une incapacité à s'adapter artistiquement à d'autres cinématographies. De l'inflation endémique de ses budgets au tassement des résultats au box-office, la bulle du blockbuster chinois reste fâcheusement spéculative, à la merci de multiples crises industrielles potentielles. Même si le modèle devait s'écrouler demain, des électrons libres comme Tsui Hark (dont les Détective Dee font de l'impératrice Wu Zeitan une nemesis en creux) ou Stephen Chow (fort du succès phénoménal de la fable écologique The Mermaid en 2016) auront néanmoins saisi l'opportunité de nous offrir des œuvres sidérantes, à contre-courant de tout le paysage cinématographique actuel, sans jamais se renier. 

DETECTIVE DEE, à la frontière entre fiction et réalité 

Le Détective Dee a inspiré des générations d'auteurs occidentaux qui lui ont imaginé des histoires toutes plus passionnantes les unes que les autres. 

Véritable figure historique née en 630 après J.-C., Dee mourut aux alentours de l’an 700, après être devenu un personnage éminent de la fonction étatique. Grâce à des ouvrages historiques tels que L’Ancien Livre des Tang (945) et Le Nouveau Livre des Tang (1060), de nombreuses notes détaillées nous ont rapporté l'illustre carrière de Dee. 

Dee a été popularisé pour un public moderne par le diplomate néerlandais Robert van Gulik (1910-1967). Alors qu'il était en Chine et au Japon, van Gulik a pris conscience de la richesse du personnage de Dee et y a vu l’occasion de renouveler le genre de la littérature policière en traduisant le roman du 18ème siècle, Dee Goong An pour donner Celebrated Cases of Judge Dee. 
Fasciné par ce personnage et la période dans laquelle il évoluait, van Gulik a fini par écrire ses propres histoires sur le personnage de Dee, imaginant vingt-cinq nouvelles aventures au détective. 

Ces nouveaux romans se situent entre 663 et 681, une période se déroulant avant que Dee n’occupe officiellement ses fonctions étatiques au palais impérial. Chronologiquement, Détective Dee : Le Mystère de la Flamme Fantôme se déroule environ huit ans après la conclusion de la série de van Gulik. Le deuxième opus cinématographique, La Légende du Dragon des Mers, est un prequel se situant quant à lui juste avant le début de la série. 

Le nouveau film Détective Dee : La Légende des Rois Célestes fait suite au deuxième film et continue d’explorer la jeunesse de Dee. 

Les aventures de Dee ont également été reprises treize fois par le Français Frédéric Lenormand, mais aussi dans l’œuvre de Zhu Xiaodi pour la collection d’histoires courtes Tales of Judge Dee. Dee est aussi apparu dans Deception d'Eleanor Cooney et Daniel Altieri, un roman empreint de mystère et de folie dans la Chine médiévale. 

LA DYNASTIE TANG 

La dynastie Tang (618-907) est l'une des périodes les plus fascinantes de l'Histoire de la Chine. Elle succède à la dynastie des Sui (581-618), célèbre pour avoir réunifié la Chine. 

La dynastie Tang a fait entrer la Chine dans une ère de progrès et de paix. Sa capitale, Chang'an, était la ville la plus peuplée du monde avec environ deux millions de citoyens. C'était aussi l'une des plus cosmopolites de l’époque. 25 000 étrangers vivaient dans la capitale, y compris des Japonais, des Coréens, des Vietnamiens, des Indiens, des Tibétains, des Perses et des Asiatiques du Centre. Les étrangers pouvaient légalement épouser des Chinois locaux. 

Un large éventail de religions ont été pratiquées dans les murs de la ville, y compris le bouddhisme, l'islam, le judaïsme et le christianisme. Le bouddhisme avait été officiellement adopté par la famille impériale. L'impératrice Wu a ensuite distribué son propre Sûtra pour légitimer son ascension. Cet évènement est représenté dans Détective Dee : Le Mystère de la Flamme Fantôme par la construction controversée de statues géantes à son effigie. 

Grâce à cette diversité, la période de la dynastie Tang a été l’une des plus florissantes de la culture chinoise. La poésie et la littérature y ont atteint leur apogée et les arts visuels ont également prospéré. L'invention de l'impression sur bois joue un rôle central dans le développement de la culture tout en élevant les niveaux d'alphabétisation parmi les classes inférieures. En outre, des avancées majeures en astrologie et en cartographie ont contribué à élargir les connaissances des érudits de l'ère Tang. 

Si le cinéma asiatique s’est déjà penché sur cette période avec Le Secret des Poignards Volants (2004) de Zhang Yimou, la saga du Détective Dee y apporte un nouvel éclairage. S’éloignant du faste des palais, les enquêtes de Dee nous font plonger dans un monde plus urbain pour représenter au mieux l’ère Tang. 

DETECTIVE DEE : UNE NOUVELLE FRANCHISE PHARE DU CINÉMA ASIATIQUE 

Dans l’histoire du cinéma chinois, rares sont les personnages emblématiques qui ont incité les réalisateurs à leur consacrer plusieurs aventures. Dans la grande tradition de Ip Man et Huang Feihong (dont plus de 100 films lui ont été consacrés avec notamment Il était une fois en Chine de Tsui Hark), le Détective Dee est devenu un héros incontournable dans l’imaginaire des aficionados du cinéma d’arts martiaux. 

En imaginant une nouvelle itération du Détective Dee pour un public moderne, Tsui Hark a vu le potentiel pour créer une nouvelle franchise. Comme Huang Feihong, et Ip Man avant lui, Dee est également basé sur une véritable figure historique qui a vécu au 7ème siècle en Chine. 

Le Détective Dee de Tsui Hark, tout en étant en avance sur son époque, est pleinement ancré dans l’ère Tang. Bien qu’il ne soit pas parfait – il ne sait pas nager – Dee possède une intelligence particulièrement aiguisée et un sens aigu de déduction qui lui permettent de résoudre ses enquêtes avec sang-froid mais non sans humour. 

L’ÉQUIPE TECHNIQUE 

Tsui Hark (réalisateur) 

Tsui Hark est né au Vietnam en 1950 de parents chinois. Très tôt il s’intéresse au cinéma et tourne des films 8mm à l'âge de 10 ans. Après s’être installé à Hong Kong avec sa famille quand il avait 13 ans, Tsui Hark part étudier le cinéma aux États-Unis. Il retourne à Hong Kong en 1977 où il fait ses armes à la télévision locale TVB. 

En 1979, il fait ses débuts en tant que réalisateur avec The Butterfly Murders. L’envie du cinéaste de repousser les limites du cinéma local se manifeste déjà dans l’utilisation d’effets spéciaux impressionnants. En 1983, pour son époustouflant et ambitieux long métrage Zu, les Guerriers de la Montagne Magique, Tsui Hark fait venir de Hollywood de nombreux techniciens et cascadeurs. 

En avril 1984, Tsui Hark et Nansun Shi lancent leur propre studio, Film Workshop, où ils produisent des classiques tels que Le Syndicat du Crime (1986), Histoire de Fantômes Chinois (1987) The Killer (1989) et Il était une fois en Chine (1991). Ces films ont contribué à faire de Chow Yun-fat, Leslie Cheung et Jet Li des stars internationales. 

Tsui Hark puise régulièrement dans la culture chinoise pour ses films. Il produit les remakes de Story of a Discharged Prisoner (1967) de Patrick Lun Kong avec Le Syndicat du Crime (1986) de John Woo et celui de Un seul bras les tua tous (1974) de Chang Cheh avec The Blade qu’il réalise en 1997. En outre, il a proposé une nouvelle itération du personnage culte d’Huang Fei-hong dans sa série des Il était une fois en Chine. 

En 2009, il donne vie à l'un de ses héros les plus originaux avec Détective Dee: Le Mystère de la Flamme Fantôme. En 2013 il offre un prequel au Détective Dee avec Détective Dee: La Légende du Dragon de la Mer. En 2014, avec La Bataille de la Montagne du Tigre, il ravit les cinéphiles du monde entier. 

Dans Détective Dee: La Légende des Rois Célestes, Tsui Hark poursuit son exploration du personnage de Dee et invite une fois de plus les spectateurs à se replonger dans l’époque passionnante de la dynastie Tang. 

Filmographie sélective (en tant que réalisateur) 

2018 Détective Dee : La Légende des Rois Célestes 
2017 Journey to the West : Demons Strike Back 
2014 La Bataille de la Montagne du Tigre 
2013 Détective Dee : La légende du Dragon des Mers 
2011 Dragon Gate : la légende des sabres volants 
2010 Détective Dee : le mystère de la flamme fantôme 
2008 All About Women 
2007 Triangle (co-réalisé avec Ringo Lam & Johnnie To) 
2005 Seven Swords 
2001 La Légende de Zu 
2000 Time and Tide 
1997 A Chinese Ghost Story: The Tsui Hark Animation 
1995 The Blade 
1994 The Lovers 
1993 Green Snake 
1992 King of Chess 
1991 Il était une fois en Chine 
1990 Swordsman 
1989 Le Syndicat du crime 3 
1986 Peking Opera Blues 
1984 Shanghai Blues 
1983 Zu, les guerriers de la montagne magique 
1980 Dangerous Encounters of the First Kind 
1980 Histoires de cannibales 
1979 The Butterfly Murders 

Chen Kuo-Fu (producteur) 

Chen Kuo-Fu est l'un des cinéastes les plus influents en Chine. 

Pionnier dans le cinéma de divertissement taïwanais, ses films Highschool Girls (1989), Treasure Island (1993) et The Peony Pavilion (1995) ont été d’immenses succès populaires à Taïwan et sont devenus des films cultes en Chine. Chen Kuo-Fu est considéré comme l’un des piliers de la production cinématographique taïwanaise. 

Après avoir rejoint Columbia Pictures en 1999 et participé au développement de grosses productions telles que Tigre et Dragon, Chen a écrit, produit et réalisé en 2002, Double Vision, succès colossal à Taïwan. 

Pendant sept ans, Chen travaille avec Huayi Brothers où il fut le producteur exécutif de quatorze films, dont Héros de Guerre (2007), Aftershock (2010) la saga Tai Chi et la saga du Détective Dee. 

Il a créé CKF PICTURES en 2012 dans le but de continuer à explorer les possibilités du marché des films en langue chinoise. 

Lam Fung (Coordinateur des cascades) 

Lam Fung a commencé sa carrière en travaillant comme cascadeur sur Swordsman (1990) et Il était une fois en Chine (2000). Il a travaillé comme assistant chorégraphe sur des classiques modernes tels que Tigre et Dragon d'Ang Lee et Running out of Time de Johnnie To, travaillant avec des légendes telles que Yuen Woo-ping (Matrix, Kill Bill). Il a développé son propre style distinctif qui projette de l'émotion dans des scènes d’action nerveuses. 

LES PERSONNAGES 

Détective Dee… 
Après l'affaire du dragon des mers, Dee, détenteur légendaire de Dragon Docile, a désormais la confiance de l’empereur Gaozong. Mais dans l’ombre, une menace sans précédent se prépare. Dee devra enquêter sur une série d’événements qui mettent en danger la dynastie Tang, tout en déjouant les pièges de l'impératrice Wu. 

… interprété par Mark Chao 
Mark Chao a fait ses débuts au cinéma dans le film de gangster Monga (2010) pour lequel il a remporté le Prix de l’Espoir Masculin aux 5ème Asian Film Awards. 
En 2012, Mark incarne le jeune Détective Dee dans le prequel du film de 2009 avant de rempiler une nouvelle fois dans le rôle avec le troisième opus des aventures du détective. 

Yuchi Zhenjin… 
Responsable de la sécurité de la famille impériale, il est à la fois l'ami et le rival de Dee. L'impératrice Wu ordonne à Yuchi de récupérer Dragon Docile dont l’héritier légitime est Dee, mais il échoue et sera envoyé en prison. Pour enrayer le complot qui plane sur le royaume, il devra s’allier avec Dee. 

… interprété par Feng Shaofeng 
Feng Shaofeng est diplômé de l'Académie de théâtre de Shanghai. Il est célèbre pour ses rôles dans White Vengeance (2011) et Détective Dee: La Légende du Dragon des Mers (2013). Il a remporté le prix du Meilleur Acteur aux 33ème Hundred Flowers Awards pour Le Dernier Loup (2015) de Jean-Jacques Annaud. 

Shatuo Zhong… 
Shaotuo Zhong est le meilleur ami de Dee. Médecin compétent, sa loyauté envers Dee n’a d’égale que sa malchance avec les femmes. Dans La Légende des Rois Célestes, le destin va mettre sur son chemin une jeune femme mystérieuse qui va l’entraîner sur un chemin dangereux. 

... interprété par Lin Gengxin 
Lin Gengxin est diplômé de l'Académie de théâtre de Shanghai. Il est célèbre pour ses rôles dans Detective Dee : La Légende du Dragon des Mers (2013) et La Bataille de la Montagne du Tigre (2015). En 2013, il a été nominé pour le prix du Meilleur Espoir Masculin aux 33ème Hong Kong Film Awards pour son rôle de Shatuo Zhong dans le deuxième épisode des aventures du Détective Dee. 

L’impératrice Wu Zetian... 
La soif de pouvoir de l’impératrice Wu Zetian est sans limite. Voyant d’un mauvais œil que Dee a récupéré Dragon Docile, elle veut à tout prix éliminer le détective qui pourrait mettre à mal ses noirs desseins. Son avidité aveugle la rend facilement manipulable par un mystérieux ennemi désireux de voir la dynastie Tang s’effondrer. 

…interprétée par Carina Lau
Carina Lau fait ses débuts dans le film d'action de Wellson Chin, Naughty Boys en 1986. 
Elle est surtout connue pour ses rôles dramatiques depuis sa performance dans I Am Sorry de Tony Au en 1989. Parmi ses rôles inoubliables on retient aussi la danseuse Lulu dans Nos Années Sauvages (1990) de Wong Kar-wai, ainsi que la matriarche Mary Hon dans Infernal Affairs II (2003). 

On la retrouve dans les trois volets des aventures du Détective Dee. 

Copyright des textes des notes de production @ The Jokers

Detective Dee est librement adapté des Aventures du Juge Ti, la célèbre série de romans de Robert Van Gulik. 
À (re)découvrir aux éditions 10-18, collection Grands détectives.

  
#DetectiveDee

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire