jeudi 19 octobre 2017

THOR : RAGNAROK


Action/Aventure/Fantastique/Hautement divertissant et super fun, malgré une seconde partie un peu moins enthousiasmante

Réalisé par Taika Waititi
Avec Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Cate Blanchett, Tessa Thompson, Mark Ruffalo, Jeff Goldblum, Karl Urban, Anthony Hopkins, Idris Elba, Benedict Cumberbatch, Jaimie Alexander...

Long-métrage Américain
Titre original : Thor 3: Ragnarok 
Durée : 02h10mn
Année de production : 2017
Distributeur : The Walt Disney Company France 

Date de sortie sur les écrans américains : 3 novembre 2017
Date de sortie sur nos écrans : 25 octobre 2017


Résumé : Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

Bande annonce (VOSTFR)


Extrait - Le collègue de Thor (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé : le réalisateur, Taika Waititi, respecte l'esprit de l'univers de Thor instauré par les deux précédents opus, tout en y insufflant sa patte : celle dans humour ultra présent, d'atmosphères d’une grande variété et d'une volonté d’offrir aux spectateurs un film encore plus spectaculaire. La première moitié du film est particulièrement réussie avec la mise en place de l'intrigue et la découverte de là où en sont les protagonistes à ce stade dans le Marvel Cinematic Universe. Nous allons de surprises en surprises, de blagues en blagues, avec des mises en situations épiques. Le rythme est enlevé et le divertissement est vraiment très plaisant. 

Dans la seconde partie, la dynamique ralentit. Un sentiment de redondance s'installe. Des incohérences apparaissent qui prennent la forme d'actions inexpliquées. Elles donnent une impression brouillonne à la narration dans l'action. On sent que le réalisateur veut surenchérir, ce qu'il fait d'ailleurs fort bien dans l'ensemble, mais c'est parfois au détriment du sens de ce qu'il est en train de montrer. 

En terme d'ambiances et de créativité, le film est assez remarquable et ambitieux. Le scénario reste sur une base de querelle familiale qui influe sur l'avenir d'un peuple, classique, mais efficace, d’autant qu’il fait des clins d’œil et références à d’autres films Marvel et revient sur des sujets évoqués dans les deux premiers Thor. Il s’inscrit donc réellement et habilement dans le MCU. 

On retrouve nos (anti-)héros avec plaisir. 

Chris Hemsworth, interprète Thor, avec cet humour détaché qui rend son Dieu du Tonnerre attachant, malgré son incroyable ego.



Tom Hiddleston est toujours parfait quand il interprète Loki. En bon Dieu de la Discorde, il ne peut pas s'empêcher de se fritter avec son frère (et nous d'en rigoler).




Mark Ruffalo joue parfaitement sur la double identité de son Bruce Banner / Hulk pour explorer plus avant la dynamique de fonctionnement de sa relation avec Thor.




Idris Elba impose toujours son Heimdall comme un personnage sérieux, sur lequel le peuple d'Asgard peut compter.


Anthony Hopkins est un Odin rassurant qui renforce les fondations de cette histoire.
Benedict Cumberbatch est impeccable en Dr. Stephen Strange. 

Les nouveaux venus sont eux aussi super convaincants dans leurs rôles.
Cate Blanchett est superbe dans le rôle d'Hela. Elle a la prestance et le charisme qu'il faut pour la rendre inquiétante et dangereuse.


Jeff Goldblum trouve un rôle qui lui va comme un gant avec Le Grand maître. Il fallait cet acteur pour interpréter ce personnage complètement ironique et barré.



Tessa Thompson est une Valkyrie badass qui sait remettre ses équipiers à leur place avec force.



Karl Urban s'impose dans le rôle de Skurge et nous fait comprendre les choix et les doutes que ce protagoniste traverse. 

Entre une bande originale adéquate et envoûtante emmenée par l’excellente "Immigrant Song" de Led Zeppelin, un caméo de Stan Lee, des scènes post-génériques, un humour omniprésent et un univers pop acidulé, Taika Waititi nous entraîne dans sa version dynamique, haute en couleur et très fun de son THOR : RAGNAROK sans nous décevoir. Même si elle n’est pas parfaite dans sa seconde partie, elle est vraiment divertissante et nous fait nous sentir comme des enfants devant un gros paquet de bonbons multicolores : heureux et enthousiastes.

POUR ÊTRE PARMI LES PREMIERS SPECTATEURS À DÉCOUVRIR LE FILM,
RENDEZ-VOUS SUR : www.ThorRagnarok.fr














 
#ThorRagnarok

Autre post du blog lié à THOR : RAGNAROK

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire