dimanche 6 novembre 2016

DIDIER GRAFFET - EFFLUVIUM



Peintures originales et Sculptures en bronze et aluminium composite

Du 2 au 6 novembre à l’Espace Commines
Horaires : du mercredi au samedi : de 10h30 à 19h / dimanche : de 10h30 à 17h
17 Rue de Commines 75003 Paris (M° Filles du Calvaire)

Du 10 au 26 novembre à la Galerie Daniel Maghen
47 quai des Grands Augustins – 75006 Paris (M° Saint Michel)


Hier, je suis allée découvrir l'exposition des peintures et sculptures de l'artiste Didier Graffet à l'Espace Commines, dans le 3ème arrondissement de Paris.


Que de merveilles cet artiste offre à notre regard. Son univers Steampunk envahit l'espace (Définition de Steampunk : courant essentiellement littéraire dont les intrigues se déroulent dans un XIXe siècle dominé par la première révolution industrielle du charbon et de la vapeur. Il s'agit donc d'une uchronie. [source Wikipedia]). 

Sa relecture des lieux et des époques nous ouvre la voie de l'imagination. On est happé par ses peintures. Le petit mot explicatif de chaque œuvre montre à quel point Didier Graffet vit cet univers qu'il partage avec nous. 





Il nous guide dans l'imaginaire de son travail et nous laisse l'animer dans notre esprit. En effet, ses peintures racontent une histoire et je vous assure que vous avez l'impression de voir les voiles s'agiter, les véhicules circuler, les passants se mouvoir vers leur destination... Les toiles parlent à vos références cinématographiques, littéraires, graphiques... Elles se regardent de loin pour leur dimension épique et de près pour l'incroyable minutie des coups de pinceau et des détails presque invisibles qui viennent renforcer la scène se déroulant sous nos yeux.
L'Espace Commines met bien en valeur les œuvres, car il y a assez de surface pour les laisser vivre et respirer. 




Je vous conseille vraiment d'aller voir cette exposition dont l'entrée est gratuite et qui ne vous prendra pas beaucoup de votre temps, sauf si vous vous perdez dans vos rêves devant cette invitation à l'aventure et au voyage (c'est le risque !).

***************
A propos de l'exposition

Quatre ans après son exposition De Vapeur et d’Acier, la Galerie Daniel Maghen propose une nouvelle immersion dans l’univers steampunk de Didier Graffet.

Cet ambassadeur des mondes de l’imaginaire vous invite à un voyage fantastique avec Effluvium du 2 au 6 novembre à l’Espace Commines, puis à partir du 9 novembre à la galerie Daniel Maghen.

Didier Graffet, passionné d’univers et de villes futuristes steampunk, a consacré 4 ans de travail à cette nouvelle exposition. Au total, 25 toiles originales, 3 œuvres crayonnées et 2 sculptures en bronze et aluminium composite, créées à partir de ses œuvres et de ses plans par l'Atelier db FX (Kennocha Baud et Julien Dumont), seront présentées lors de cette exposition.



Son nom, Effluvium, rend hommage à l’Ère du flux aérien, thème cher au steampunk et à l’artiste lui-même.

Pour les œuvres de cette exposition, Didier Graffet a puisé son inspiration dans de nombreux domaines. Jules Verne, tout d’abord, auquel il rend hommage à travers le titre de certaines œuvres comme Robur (référence au personnage du roman). La mythologie ensuite, (Dédale, Hadès 342), mais aussi l’Histoire (Conquistador, La Dynamo Rouge) l’inspirent pour ses magnifiques vaisseaux et villes rétro-futuristes. Le peintre confie que ses splendides machines correspondent plus à ce qui se faisait au début du XXè siècle (sur la forme notamment) qu’à la fin XIXè , le siècle d’inspiration du courant steampunk. Didier Graffet utilise dans ses œuvres une palette de couleurs extraordinaires et une quantité complexe de détails et de textures. Il créé ainsi des images qui requièrent du lecteur une attention particulière pour mieux les apprécier.

Didier Graffet est l’un des grands talents de l’illustration contemporaine en France dans le domaine de la science-fiction, des univers urbains futuristes et plus largement du steampunk.

Didier Graffet par Philippe Druillet

« Didier a décodé depuis des siècles une obsession de l’humanité : celle de la machine.
Celle qui roule sur des rails d’acier, puissante.
Celle qui rêve au fond de l’océan, la matrice.
Celle qui vole au dessus des nuages, dans la liberté.
De toute éternité, les artistes, souvent voyageurs immobiles, ont exploré cette vision pour la projeter ensuite dans l’espace extérieur. Didier sait que sa mémoire du passé a construit son monde d’aujourd’hui pour en faire une vision nouvelle. (...)
Nous suivrons Didier Graffet sur son chemin avec bonheur, fascination et respect. »

Extrait de la préface de « Steampunk : De vapeur et d’acier » de Xavier Mauméjean et Didier Graffet – Editions Le Pré aux Clercs.


Les peintures et sculptures de cette exposition seront publiées dans un Artbook à paraître l'année prochaine aux éditions Daniel Maghen.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire