jeudi 2 avril 2015

Back to the future


Au cinéma le 20 mai 2015

ET S’IL EXISTAIT UN ENDROIT OU TOUT ÉTAIT POSSIBLE ?

Découvrez la bande-annonce du film de Disney À LA POURSUITE DE DEMAIN. Ce long-métrage a un casting fort sympathique et nous promet plein d'aventures divertissantes. 

Un film réalisé par Brad Bird
Produit par Damon Lindelof, Brad Bird, Jeffrey Chernov
Avec George Clooney, Hugh Laurie, Britt Robertson, Raffey Cassidy


Présentée sous le label Disney, A LA POURSUITE DE DEMAIN est une nouvelle production pleine de suspense, de mystère et d’aventure signée Brad Bird (lauréat de 2 Oscars) et emmenée par George Clooney, lui aussi récompensé aux Oscars.

Film d’aventure fantastique, A LA POURSUITE DE DEMAIN raconte comment un inventeur désabusé (George Clooney) et une adolescente au caractère bien trempé (Britt Robertson) doivent faire équipe malgré eux lors d’une quête périlleuse pour rejoindre Tomorrowland, un monde parallèle tenu secret où rien n’est impossible.

Sur un scénario de Brad Bird et Damon Lindelof (co-auteur de la série “Lost”), basé sur l’histoire qu’ils ont inventée avec Jeff Jensen, A LA POURSUITE DE DEMAIN embarque les spectateurs dans un incroyable voyage parallèle où le rêve prédomine et où l’aventure et l’action ne s’arrêtent jamais.

Bande annonce (VF)










Petits secrets de production
(Communiqué)

Paris, le 24 mars 2015

C’est le 20 mai prochain que sortira dans les salles de cinéma la nouvelle production Disney signée Brad Bird : A LA POURSUITE DE DEMAIN. Sur une histoire originale de Damon Lindelof, Brad Bird et Jeff Jensen, ce film plein de suspense, de mystère et d’aventure relate comment un inventeur désabusé (George Clooney) et une adolescente douée d’une grande curiosité scientifique (Britt Robertson) se retrouvent malgré eux embarqués dans une mission pleine de dangers : l’exploration d’une cité mystérieuse située quelque part dans l’espace et le temps.

En attendant de découvrir d’ici quelques jours cet incroyable voyage parallèle où le rêve prédomine et où l’action et l’aventure ne s’arrêtent jamais, petit tour en coulisses pour découvrir d’étonnants secrets de production…

 Alors que l’idée de À LA POURSUITE DE DEMAIN couvait encore dans l’esprit du scénariste et producteur Damon Lindelof, le Président de la production « live action » des studios Disney Sean Bailey lui a parlé d’une boîte découverte par hasard dans un placard des studios. Celle-ci contenait toutes sortes de documents fascinants – plans, schémas, photos et lettres – apparemment liés aux origines de la section « Tomorrowland » du parc à thème Disneyland et à l’exposition universelle de 1964 à New York. Damon Lindelof a alors imaginé qu’il s’agissait du guide d’un lieu secret ignoré de tous, un lieu réel baptisé Tomorrowland. C’est ainsi qu’est née l’histoire du film, qu’il a ensuite développée avec le réalisateur et producteur Brad Bird et le producteur exécutif Jeff Jensen.

 En recréant l’exposition universelle de 1964 pour le film, l’équipe a découvert que l’Unisphere - l’oeuvre d’art emblématique de l’exposition - se trouvait à Flushing Meadows, dans l’État de New York, devant l’USTA National Tennis Center. Les jets d’eau à la base de l’immense sphère sont encore présents aujourd’hui, tout comme les jardins qui l’entourent. La production a alors dépêché un photographe à New York afin de pouvoir intégrer de vrais clichés de la structure dans le film.

 The Walt Disney Company a créé quatre attractions pour l’exposition universelle de New York en 1964 : « It’s a Small World », « Great Moments with Mr. Lincoln », le « Carousel Theater of Progress » et « Ford’s Magic Skyway ». « It’s a Small World » est l’attraction dont le public se souvient le plus et qu’on retrouve dans tous les parcs à thème Disney. Bien qu’elle possède aujourd’hui un charme désuet, elle représentait à l’époque une véritable révolution car elle faisait partie des pionnières à utiliser la robotique et les dernières innovations techniques pour créer une expérience inoubliable. Elle correspond également à un moment-clé de l’intrigue du film A LA POURSUITE DE DEMAIN.

 L’équipe du film tenait à ce que la ville futuriste de Tomorrowland, construite par de grands visionnaires selon les techniques les plus avancées, soit aussi réaliste que possible. La production pensait initialement la créer de toutes pièces, en dépit du coût et du temps demandés par une telle entreprise. Mais par une série d’heureux hasards, Tom Peitzman, le producteur des effets visuels et coproducteur du film, est tombé sur un spot publicitaire pour une voiture dont les décors étaient si futuristes qu’il l’a enregistrée pour la montrer à Brad Bird. Il s’agissait de la Cité des arts et des sciences de Valence, en Espagne, imaginée par Santiago Calatrava, dont le travail était déjà une source d’inspiration pour le chef décorateur Scott Chambliss. Cette découverte répondait également à la préférence du réalisateur pour les décors réels plutôt que virtuels.

 La construction de la place Bridgeway, dont la surface mesure environ la moitié d’un terrain de football, a nécessité six mois de travail. Elle est si grande qu’aucun studio ne pouvait l’héberger. L’équipe devait en outre pouvoir réaliser des plans aériens au-dessus de la place et installer les immenses grues qui soutiennent les éclairages du décor. Pour compliquer encore les choses, la place Bridgeway apparaît à différentes époques dans le film : en 1964, lorsque le jeune Frank la visite pour la première fois, dans la vision de Casey en 1984, et en 2014 où se déroule le reste de l’action. Pour transformer le décor pour chaque période, l’équipe a eu besoin de six semaines entre le tournage des différentes scènes.

 Le décor de la place Bridgeway comprend un monorail (baptisé véhicule aérien en lévitation). Une fois celui-ci construit, avec les systèmes d’éclairage et les vitres, il pesait près de 16 tonnes. L’équipe a dû trouver le moyen de le faire avancer – avec les acteurs principaux à bord – en toute sécurité sur des rails surélevés à environ cinq mètres du sol. Elle a opté pour des treuils hydrauliques rapidement stoppables en cas d’urgence, et pour des freins permettant d’arrêter le véhicule à un endroit donné. Les portes s’ouvraient ensuite automatiquement pour laisser sortir les personnages.

Pour le département en charge des accessoires, créer des objets pour les différentes époques du film – 1964, 1984 et 2014 – a été un défi de taille. Différentes influences et différents matériaux sont entrés en compte dans la conception et la fabrication des accessoires relatifs à chaque période. Chacun d’entre eux a fait l’objet d’importantes recherches et analyses afin de s’assurer que la technologie et les matériaux existaient bel et bien à l’époque. Les cinéastes ont ensuite intégré de véritables accessoires vintage pour plus d’authenticité.

 L’équipe a pris beaucoup de plaisir à créer le décor empreint de nostalgie de l’étrange boutique de comics tout droit sortie du passé baptisée « Blast From the Past ». L’ensemblière Lin MacDonald a passé plusieurs mois à rassembler les milliers d’articles de collection (qu’ils aient été achetés ou créés par la production) et d’originaux – certains provenant même de la collection personnelle de Brad Bird. On y trouve des étagères remplies de BD ainsi que des affiches de films cultes de science-fiction, une figurine originale de Luke Skywalker datant des années 70 et même des accessoires de la série « Cosmos 1999 ». L’équipe en charge des décors a littéralement construit une boutique au beau milieu d’un studio.

 Conçus par l’illustrateur Tim Flattery - connu pour son travail sur MEN IN BLACK de Barry Sonnenfeld -, les fusils à rayons plasma utilisés dans la scène du magasin de comics projettent une puissante lumière qui se répand dans la pièce et leur confère davantage d’authenticité. Une minuscule mais puissante batterie sans fil a été intégrée dans la crosse des armes lors de leur fabrication. Lorsque l’acteur appuie sur la détente, le fusil projette un faisceau de lumière. Quand les réserves en plasma de l’arme sont presque vides, la lumière est rouge, et lorsque le fusil se recharge, elle redevient bleue.

 Le réacteur dorsal de 1964 conçu pour le jeune Frank (Thomas Robinson) est une merveille de technologie et d’imagination. Son sac à dos possède 40 fermetures différentes et des supports d’aspirateurs Electrolux de chaque côté. Des câbles de commande permettent de faire fonctionner les petits volets qui se trouvent à l’arrière, tandis que d’autres relient le réacteur dorsal aux poignées pour que l’acteur puisse contrôler l’appareil. Le réacteur dorsal était fixé à une plaque et pouvait facilement être retiré du sac à dos, de sorte que Thomas Robinson n’avait pas à marcher avec 9 kilos sur le dos entre les prises !

 Le chef costumier Jeffrey Kurland a dû habiller près de 400 figurants dans le style de 1964 pour les scènes qui se déroulent dans le Hall des inventions et sur la place de l’Unisphere lors de l’exposition universelle.

 Le tournage principal de À LA POURSUITE DE DEMAIN a débuté dans une ferme de Pincher Creek dans l’Alberta, au Canada. Les cinéastes ont demandé aux agriculteurs qu’ils fassent pousser un blé d’hiver d’une teinte ambrée particulière correspondant à la vision idéale de la campagne de Brad Bird. L’équipe s’est ensuite installée dans une ferme d’Enderby dans l’Okanagan, en Colombie britannique, afin de tourner les scènes qui se déroulent dans la ferme de Frank Walker et dans ses champs de maïs, également cultivés spécialement pour la production.

 Outre l’Espagne et le Canada, le film a été tourné dans l’attraction « It’s a Small World » au parc Disneyland d’Anaheim en Californie et sur une plage des Bahamas. La deuxième équipe a également réalisé des prises de vues à Paris. Au total, le film comprend plus de 90 combinaisons différentes de décors en studio et réels, et a été tourné dans 10 lieux différents.

 L’équipe de À LA POURSUITE DE DEMAIN a eu la chance d’assister au lancement de la fusée Maven de la NASA (une sonde spatiale à destination de Mars) depuis Cap Canaveral, et plusieurs membres de la production ont pu le voir depuis un lieu encore mieux placé que la tribune presse. Un véritable rêve devenu réalité pour les cinéastes, et un symbole de la vision du futur présentée par le film.

POUR QUELQUES PETITS SECRETS PERSO DE PLUS… 

Le réalisateur et scénariste Brad Bird connaît bien l’univers Disney. Non seulement en raison de ses précédents films, mais également parce qu’à l’âge de 14 ans, il a réalisé un dessin animé de 15 minutes qui a retenu l’attention des studios. Ces derniers lui ont alors proposé de lui attribuer un mentor, le maître de l’animation Milt Kahl. Le jeune homme s’est alors installé chez un ami de ses parents à Los Angeles pour profiter de cette opportunité unique. 

Lorsqu’on travaille avec de jeunes acteurs de 11 ans tels que Thomas Robinson (le jeune Frank) et Raffey Cassidy (Athena), il est probable qu’ils grandissent… et que leur dentition change au cours des 6 mois de tournage ! Lorsque Raffey Cassidy est arrivée à Vancouver, elle avait perdu des dents. La production lui en a donc fait fabriquer de fausses avant le début du tournage. Mais Thomas Robinson s’est alors mis à perdre les siennes une par une ! L’équipe a donc fabriqué de nombreuses dents temporaires pour les deux jeunes acteurs tout au long du tournage. 

La jeune Raffey Cassidy (Athena) a suivi divers entraînements en natation et en gymnastique mais plus encore en arts martiaux, car son personnage est particulièrement doué en combat. Elle a par ailleurs appris à jouer la comédie suspendue à des câbles.

Autre post du blog lié au film A LA POURSUITE DE DEMAINhttp://epixod.blogspot.fr/2015/01/back-to-future_29.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire