dimanche 21 septembre 2014

Back to the future


Aventure/Famille/Animation/Fantastique/Mille et un détails impressionnants pour cette histoire insolente

Réalisé par Graham Annable et Anthony Stacchi
Avec les voix, en version originale, de Isaac Hempstead-Wright, Ben Kingsley, Simon Pegg, Jared Harris, Nick Frost, Richard Ayoade, Tracy Morgan, Elle Fanning, Toni Collette...

Long-métrage Américain
Titre original : The Boxtrolls 
Durée : 1h37m
Année de production : 2014
Distributeur : Universal Pictures International France
Date de sortie sur les écrans américains : 24 octobre 2014
Date de sortie sur nos écrans : 15 octobre 2014 


Résumé : Les Boxtrolls est une fable qui se déroule à Cheesebridge, une ville huppée de l’époque victorienne, dont la principale préoccupation est le luxe, la distinction et la crème des fromages les plus puants. Sous le charme de ses rues pavées, se cachent les Boxtrolls, d’horribles monstres qui rampent hors des égouts la nuit pour dérober ce que les habitants ont de plus cher : leurs enfants et leurs fromages. C’est du moins la légende à laquelle les gens de Cheesebridge ont toujours cru. En réalité les Boxtrolls sont une communauté souterraine d’adorables et attachantes créatures excentriques qui portent des cartons recyclés comme les tortues leurs carapaces. Les Boxtrolls ont élevé depuis le berceau un petit humain orphelin Œuf, comme l’un des leurs, explorateur de décharge et collectionneur de détritus mécaniques. 

Ils deviennent soudainement la cible d’un infâme dératiseur Archibald Trappenard qui voit dans sa disposition à éradiquer les trolls son ticket d’entrée au sein de la bonne société de Cheesebridge. La bande de bricoleurs au grand cœur doit alors se tourner vers celui dont ils ont adopté la responsabilité, ainsi qu’une jeune fille de la haute qui n’a pas froid aux yeux, Winnie afin de concilier leurs deux mondes, au gré des vents du changement... et du fromage...

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé : LES BOXTROLLS sont la nouvelle création des studios Laïka, spécialistes de l’animation, créateurs de CORALINE et L’ETRANGE POUVOIR DE NORMAN. J'ai découvert LES BOXTROLLS lors du Festival du Film Américain de Deauville 2014. Il s'agit d'un long métrage d'animation en stop-motion pour enfants et pour adultes. L'animation est fort bien faite et le méchant est très impressionnant, mais sûrement trop pour des tout-petits.


Le film aborde des thèmes très durs (l'épuration entre autres) et ne prend pas les enfants pour des idiots. Il leur présente de manière effrayante mais sans s'appesantir. Il passe ainsi assez vite de scènes tristes ou angoissantes à des moments drôles ou tendres. 
J'ai été ravie par les décors et tous les petits détails qui créént l'ambiance de Cheesebridge, le village isolé dans lequel se passe l'action, et de la grotte des Boxtrolls, qui se situe sous le village.



Les personnages sont hauts en couleur. Le groupe des méchants est particulièrement réussi.


Les Boxtrolls sont de touchantes petites créatures bizarroïdes.




Œuf est un adorable petit garçon pris entre deux mondes.




Et la petite Winnie a un sacré caractère !



Il ne s'agit pas d'un dessin animé classique. Il est beaucoup plus insolent. C'est une fable qui montre un visage réaliste sur certains aspects, notamment les petitesses humaines.
J'admire vraiment le fantastique travail derrière l'animation des personnages. Cela a dû être un véritable défi et je trouve le résultat fascinant. La minutie et la richesse des objets, des costumes, des expressions... laissent rêveur. Il y a d'ailleurs une scène au milieu du générique de fin qui nous explique un peu la technique. Et plus bas dans ce post, vous trouverez quelques chiffres qui vous donneront une idée vertigineuse du travail que la réalisation a demandé. Certes, ce n'est pas parce que la technique impressionne, que cela doit retirer au film des qualités scénaristiques. Or il s'agit à la fois d'une approche d'enquête policière et d'une chronique sociale. L'histoire est suffisamment riche en événements pour pouvoir en discuter par la suite avec les enfants et essayer de jauger leur compréhension sur tous les thèmes.
LES BOXTROLLS sort pour Halloween et il sera parfait pour cette occasion. Les personnages représentés par les Boxtrolls plairont aux enfants car ils ne répondent pas aux critères d'éducation des parents. Le film est effrayant, juste ce qu'il faut, avec des personnages excentriques et pour la plupart attachants. En plus, les adultes passeront eux aussi un bon moment. 


LES BOXTROLLS EN CHIFFRES : 

• Une semaine est le temps nécessaire à un animateur pour 3,7 secondes de pellicule, ce qui signifie pas moins de 90 plans. 
• 56 appareils 
• 892 lampes dont 68 équipements de fluorescents . 
• 190 poupées rien que pour les Boxtrolls. 
• 13 modélistes, 12 charpentiers, 9 peintres, 8 décorateurs et 4 paysagistes ont participé à la construction des 79 plateaux qui ont été construits pour les 26 décors du film. 
• 200 costumes. 
• 14 matériaux différents rien que dans le chapeau de Lord Belle-Raclette. 
• Dans la scène du bal, en comptant les effets numériques et les vraies poupées, il y a 150 habitants de Cheesebridge. 53 000 visages ont été imprimés en 3D, dont 15000 pour OEuf. 
• OEuf dispose d ’1 400 000 expressions différentes.
• Les pulls d’OEufs représentent 213 m de tissus teints dans différents tons. 
• Les costumes les plus petits ont été créés pour OEuf, à l’état de nourrisson : 3,5 mm pour son T- shirt et 5/8 de mm pour ses chaussettes. 
• Snatcher dispose de 1 118 000 expressions. 600 000 pour Winnie. 
• 34 m de tissus et rubans pour les robes de Winnie.
• Les robes des dames du bal de Cheesebridge étaient composées de 10 cerceaux faits de fils de piano, ce qui peut sembler poétique mais est en réalité très coupant. 
• 180 plans du film contiennent des humains numérisés. 
• 131 plans du film contiennent des Boxtrolls numérisés. 
• Le Mecha Drill mesurait 1,60 m, pesait 35 kgs et était constitué de plus de 600 pièces d’acier, de plastique et de métal, faisant de lui la plus grande poupée jamais créée, 5 des 8 construits ont été utilisés.
• Les flammes brûlant dans la poitrine du Mecha Drill sont une vidéo de flammes tournant en boucle diffusée par un IPAD. 
• La rivière qui traverse les égouts est faite main, un assemblage de rideau de douche enrobant un enchevêtrement de fils de pêche translucides, des petits morceaux de miroir, de polytéréphtalate d’éthylène (une sorte de plastique transparent) et du scotch pour créer l’illusion d’une surface liquide, sans liquide. 
• Plus de 20 000 accessoires ont été créés et montés à la main . 
• 55 moulages de fromages différents ont été fabriqués. 
• 24 types de végétations. 
• L’accessoire le plus petit était le fil et l’aiguille. 
• Le disque en vinyle du film mesurait 2 mm de diamètre et son étiquette 0,25 mm.
• Le nom du groupe sur le disque Les Quattro Sabatinos, vient du prénom du fils d’Anthony Stacchi (l'un des réalisateurs), Sabatino. 
• Les matériaux suivants ont été utilisés sur le tournage : 37 kgs de colle en stick • 96 m3 de savon • 898 sprays de peinture • 1000 feuilles de papier de verre • 2000 bâtons de glace • 2 904 doughnuts • 12 000 boules de coton • 35 488 m² de contreplaqué • 1 300 boîtes d’archives contenant près de 53 000 visages 
• Les visages des personnages sont actuellement archivés dans la bibliothèque de Laika qui compte maintenant 1 300 boîtes d’archives contenant près de 53 000 visages…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire