samedi 7 juin 2014

Back to the present


Drame/Belles interprétations, un film à découvrir 

Réalisé par David Michôd
Avec Guy Pearce, Robert Pattinson, Scoot McNairy, David Field, Anthony Hayes, Gillian Jones, Susan Prior, Nash Edgerton...

Long-métrage Australien/Américain
Durée : 1h42m
Année de production : 2014
Distributeur : Metropolitan FilmExport 
Twitter : https://twitter.com/Metropolitan_Fr et #TheRover 

Interdit aux moins de 12 ans 


Date de sortie sur les écrans américains : 13 juin 2014 
Date de sortie sur les écrans australiens : 12 juin 2014 
Date de sortie sur nos écrans : 4 juin 2014


Résumé : Dix ans après l’effondrement de l’économie occidentale, les mines australiennes sont encore en activité, et cette industrie attire les hommes les plus désespérés et les plus dangereux. Là-bas, dans une société moribonde où survivre est un combat de chaque jour, plus aucune loi n’existe. Eric a tout laissé derrière lui. Ce n’est plus qu’un vagabond, un homme froid rempli de colère. Lorsqu’il se fait voler la seule chose qu’il possédait encore, sa voiture, par un gang, il se lance à leur poursuite. Son unique chance de les retrouver est Rey, un des membres de la bande, abandonné par les siens après avoir été blessé. Contraints et forcés, les deux hommes vont faire équipe pour un périple dont ils n’imaginent pas l’issue…

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé : Aride et sec comme le désert Australien qu'il nous fait traverser, THE ROVER est un film de genre. Il n'est pas bavard, ce qui me plaît. La phrase d'introduction au départ a son importance car elle explique l'ambiance du film. Dans un monde dans lequel l'économie mondiale s'est effondrée, au fin fond de l'Australie, les hommes n'ont plus de repères, d'espoirs, de raisons de vivre. Ils vivotent... mal. On croise des personnages sans rien savoir sur eux. Ce n'est visiblement pas le but. Le réalisateur, David Michôd, raconte une histoire qu'on pourrait penser vide de sens et qui pourtant prend tout son sens du fait du contexte. C'est déroutant. Il faut se laisser porter par la brutalité des échanges et la musique omniprésente, envahissante.
Il est étonnant de constater qu'on a une sensation d'étouffement alors que le film est tourné principalement dans les paysages ouverts à perte de vue. Mais la chaleur écrasante, la crasse et le manque d'humanité prennent le dessus.
On suit le périple des deux acteurs principaux, Guy Pearce, qui interprète Eric et Robert Pattinson, qui interprète Rey. Ils collent parfaitement au type du film. Leur interprétation de protagonistes aux personnalités étranges, abîmées et surprenantes qui n'ont pas le même vécu est impeccable. On en sait peu sur eux, il faut lire entre les lignes pour les comprendre.



David Michôd se positionne comme un réalisateur atypique par les histoires qu'il conte et les atmosphères qu'il créé à l'écran. Il fait apparemment le cinéma qu'il veut et c'est tant mieux. J'attendais de pouvoir voir THE ROVER avec impatience et je n'ai pas été déçue. Il est spécial mais c'est une découverte à faire.





Autre post du blog lié à THE ROVER : http://epixod.blogspot.fr/2014/05/back-to-future_17.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire