mercredi 5 février 2014

Back to the present










Épouvante-horreur/Thriller/Action/Des bons moments, des acteurs sympas, un scénario faiblard

Réalisé par Stuart Beattie
Avec Aaron Eckhart, Bill Nighy, Yvonne Strahovski, Miranda Otto, Jai Courtney, Aden Young, Caitlin Stasey, Kevin Grevioux...

Long-métrage Américain/Australien
Durée : 1h33m
Année de production : 2013
Distributeur : Metropolitan FilmExport 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs 

Date de sortie sur les écrans U.S. : 24 janvier 2014
Date de sortie sur les écrans australiens : 27 février 2014
Date de sortie sur nos écrans : 29 janvier 2014 (actuellement au cinéma) 


Résumé : Adam, la créature de Frankenstein, a survécu jusqu'à aujourd'hui, grâce à une anomalie génétique survenue lors de sa création. Son chemin l'a mené jusqu'à une métropole gothique et crépusculaire, où il se retrouve pris par une guerre séculaire sans merci entre deux clans d'immortels. Adam va être obligé de prendre parti et de s'engager dans un combat aux proportions épiques.

Bande annonce (VOSTFR)



Ce que j'en ai pensé : On peut faire beaucoup de reproches à ce film. Le scénario est faiblard, les personnages pas forcément bien exploités et certains effets spéciaux moyens. De plus, je l'ai vu en 3D. A mon avis, cela n'apporte pas grand chose. Il n'est donc pas parfait loin de là. Mais pourtant, j'ai passé un bon moment. Cela faisait longtemps que j'attendais I, FRANKENSTEIN parce que j'aime bien les films de ce genre (ceux où il ne faut pas réfléchir mais juste se laisser porter par l'histoire simple et les effets spéciaux). Ils sont bancals mais en même temps attachants. Ils ne promettent pas la lune mais juste de nous divertir. Et après une journée de travail fatigante, je dois avouer que j'ai apprécié de déconnecter à l'aide de gargouilles, de démons et de la créature de Frankenstein! 


Rappelons que le film s'inspire du roman graphique éponyme de Kevin Grévioux, qui par ailleurs joue un petit rôle (c'est Dekar, un démon). Les producteurs sont ceux d'Underworld, j'ai senti l'influence, c'est le même type de long métrage. La réalisation de Stuart Beattie est irrégulière. Il y a des supers moments avec des ralentis, des scènes de combats, des gargouilles qui se transforment en humain... mais il y a aussi des dialogues pas toujours au niveau et des effets sur les vols de gargouilles ou les têtes de démons qui ne convainquent pas. 
Il est dommage que les personnages ne soient pas suffisamment exploités. Finalement on en sait assez peu sur Adam, la créature de Frankenstein. C'est un peu frustrant. Le rôle est interprété par Aaron Eckhart qui fait un bon boulot et qui apporte du charisme à la créature. 


Pour les habitués des 'Underworld', vous ne serez pas surpris de retrouver Bill Nighy dans le rôle de Naberius, prince Démon, qui vous paraîtra familier.


Ce I, FRANKENSTEIN est un divertissement sympa, j'ai bien aimé. Il ne faut pas en attendre trop mais il vous surprendra sur certains effets qui assurent le spectacle. A réserver aux amateurs du genre.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire