lundi 21 janvier 2013

Back to the future









Comédie dramatique/Agréable folie douce

Réalisé par David O. Russell 
Avec Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Julia Stiles, Jacki Weaver, Chris Tucker, Anupam Kher, Bonnie Aarons, Paul Herman, Shea Whigham, Dash Mihok...

Long-métrage Américain
Durée: 02h02mn 
Distributeur: StudioCanal
Titre original: Silver Linings Playbook
Page facebook: http://minu.me/82v8

Date de sortie sur les écrans U.S.: 21 novembre 2012
Date de sortie sur nos écrans: 30 janvier 2013


Résumé: La vie réserve parfois quelques surprises…
Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents. 
Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme.
Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

Bande annonce VOSTFR



Extraits VOSTFR






Ce que j'en ai pensé: Il se dégage de 'Happiness Therapy' une folie douce par laquelle il est très agréable de se laisser porter pendant le film. L'ambiance et la réalisation relèvent plus du film indépendant, qui se base principalement sur les dialogues et les émotions à fleur de peau de ses personnages, que du blockbuster. Il est surprenant car les protagonistes ne sont pas des héros. Ils ont des défauts, ils souffrent, ils essaient de s'en sortir maladroitement, ils ne savent pas vraiment comment faire face aux difficultés... Ils sont humains. Mais ce film m'a plu parce qu'il intègre une couche d'humour décalé qui fait que, bien qu'ils nous ressemblent, les personnages restent des originaux et ils nous divertissent parce qu'ils ne réagissent pas de manière cohérente. Ils prennent des chemins que l'on attend pas. Ils sont attachants parce qu'ils sont imparfaits sans être méchants, stupides ou caricaturaux. Ils ont chacun leur personnalité bien marquée. C'est un film dont on sort avec le sourire sans bien savoir pourquoi exactement. Il n'est ni très drôle, ni très dramatique. Le réalisateur, David O. Russell, a juste su trouver le bon équilibre pour séduire le public. Si le charme opère c'est aussi grâce aux interprètes: Bradley Cooper qui interprète Pat Solitano, un homme à la fois fragile, amusant et émouvant lorsqu'il se rattache désespérément à la positivité pour tenter de reconstruire sa vie; 



Jennifer Lawrence qui interprète Tiffany, une jeune femme blessée au caractère bien trempé; 


Robert de Niro qui interprète Pat Solitano Senior, touchant parce qu'il aime son fils mais ne sait pas comment le lui dire...



Je conseille ce joli film à ceux qui aiment le cinéma indépendant américain et les films qui sortent des sentiers battus. 
Note: 'Happiness Therapy' est nominé 8 fois aux Oscars.



Notes de production:
Cette fois, elles sont courtes puisqu'elles ne se composent que de quelques mots du réalisateur. Comme d'habitude, je vous conseille de ne les lire qu'après avoir vu le film car ce texte contient quelques petits spoilers.

Quelques mots du réalisateur, David O. Russell

«C’est Sydney Pollack qui m’a fait découvrir le livre de Matthew Quick, «The Silver Linings Playbook». Il en avait acquis les droits avec Harvey Weinstein. C’était avant que l’on fasse FIGHTER. Bien qu’il s’agisse d’une fiction, on y trouvait des personnages authentiques et d’une grande intensité évoluant dans un univers à l’échelle locale, un monde particulier que l’auteur connaissait très bien. Il y avait des environnements émotionnellement riches, des gens soumis à de très fortes pressions, une intrigue pleine de surprises, et un humour décalé. Ce genre d’univers m’attire, je les trouve fascinants. Il s’agit d’un endroit précis, d’une époque donnée, d’aliments particuliers, de rituels spécifiques qui ne ressemblent à aucun autre, et pourtant, on y trouve comme partout ailleurs toute la gamme des émotions, le désir d’aimer et d’être aimé et respecté, l’aspiration à pouvoir gagner sa vie – ce sont des choses universelles.

Quand Bradley Cooper et moi avons discuté du projet, j’ai trouvé qu’il possédait la franchise perspicace, la violence et la vulnérabilité du personnage de Pat Solatano. Il avait aussi très envie de jouer un rôle intense dans lequel on ne l’attendait pas – c’est la combinaison rêvée pour un réalisateur.

Je n’avais jamais rencontré Jennifer Lawrence, mais elle m’a époustouflé lors de son audition, et l’exclamation de Harvey quand il l’a vue lui aussi exprimait son total assentiment. J’aime les histoires d’amour tout comme j’aime les univers de quartier authentiques et crédibles, et on sent de façon palpable l’alchimie explosive entre Bradley et Jennifer – ce sont deux personnalités très particulières, un vrai cadeau pour un réalisateur.

Un autre cadeau a été la chance de trouver chez Monsieur De Niro le désir d’être authentique dans un rôle émouvant, qui nous parlait à tous les deux en tant que pères. Le reste de cette famille, de ce quartier, est constitué des remarquables Jacki Weaver, Chris Tucker, Anupam Kher, John Ortiz, Julia Stiles, Shea Whigham, Paulie Herman, et Dash Mihok. 

En fin de compte, j’aime observer les vies de ces gens essayant de surmonter les difficultés qui se présentent sur leur route et qui souvent, sont eux-mêmes leurs propres obstacles ; les voir évoluer dans leur maison particulière, dans leur quartier particulier, se démener d’une façon qui vous brise le coeur et vous paraît insupportable, avant que d’une manière ou d’une autre, ils parviennent à s’en sortir. Pour le moment.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire