mercredi 8 décembre 2010

Back to the present
Le Cinéma des Cinéastes


Adresse: 7, avenue de Clichy 75017 Paris. Métro : place de Clichy. 

Hier soir à l'occasion de l'avant-première de "Un Balcon sur la Mer", le dernier film de Nicole Garcia, venue très gentiment nous en parler malgré le froid et la fatigue (Et oui, là au milieu en tout petit c'est bien elle :-) )


j'ai découvert le Cinéma des Cinéastes.


J'ai craqué pour ce cinéma qui a une histoire, une personnalité et un bistrot!




La salle principale est belle, grande, agréable et confortable.



Si vous voulez en savoir plus sur l'histoire de ce cinéma (dont vous trouverez un extrait ci-dessous) et sa programmation, vous pouvez consulter le site du cinéma http://www.cinema-des-cineastes.fr/informations

"En cette fin du 19ème siècle, au pied de la butte Montmartre, à deux pas de la place de Clichy, le cabaret du Père LATHUILLE bat son plein. Ce lieu accueille de grands artistes, dont le peintre Edouard MANET, qui s’en inspire pour réaliser en 1879 une huile sur toile : Chez le Père LATHUILLE. Après plusieurs changements de direction artistique, le cabaret est rebaptisé en 1906 LE KURSAAL et devient un café-concert renommé qui fait concurrence à l’EUROPEEN. Du cabaret-guinguette s'élèvent les voix des plus grands interprètes de l’époque : Maurice CHEVALLIER, Lucienne BOYER ... Au cours des années 30, il se transforme en cinéma et prend le nom de l’EDEN. Il propose une programmation d’actualités cinématographiques mondiales, en français et en anglais. Ces ancêtres de notre journal télévisé, très suivis, faisaient partie intégrante de séances de cinéma longues de plusieurs heures. A la fin des années 30, les directeurs de l’EUROPEEN reprennent l’EDEN qu’ils rebaptisent LES MIRAGES. Grâce à des travaux de rénovation, ils en feront une des plus belles salles de cinéma de quartier parisiennes. Les structures métalliques datant d’Eiffel sont cachées par des colonnes et la scène est supprimée à l’aide d’un grand rideau blanc donnant l’impression que les mûrs latéraux se prolongent en écran. Après la Seconde Guerre Mondiale, LES MIRAGES sont laissés à l’abandon. Il faudra attendre 1973 pour que Jean TOURAINE, employé par la société Pathé redessine le cinéma en un complexe de trois salles. Celui-ci, rattaché au SELECT PATHE, est alors connu sous le nom de PATHE CLICHY, jusqu’en 1994. En 1996, avec le soutien du CENTRE NATIONAL DE LA CINEMATOGRAPHIE et de la MAIRIE DE PARIS, L’ARP rénove entièrement ce lieu qui devient LE CINEMA DES CINEASTES. Inauguré par sa marraine, Fanny ARDANT, ses salles se développent peu à peu comme une vitrine parisienne du cinéma européen et mondial et deviennent un espace de rencontres, de festivals, de rétrospectives, d’avant-premières, de programmes de documentaires et de courts métrages, de soirées spéciales, de cartes blanches à des réalisateurs…"

Le cinéma des Cinéastes est associé à l'ARP - société civile des Auteurs-Réalisateurs-Producteurs. Plus d'information sur leur site: http://www.larp.fr/article.php3?id_article=4.

Ce fut donc une soirée riche en découvertes. Je conseille ce sympathique cinéma et pour ma part, j'y retournerai avec plaisir!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire