dimanche 25 juillet 2010

Back to the Future Newsflash
HOWL

DRAME/ANIMATION/BIOPIC/DOCUMENTAIRE

Long métrage Américain.
Ecrit et réalisé par Rob Epstein et Jeffrey Friedman.
Casting: James Franco (Allen Ginsberg), Jon Hamm (Jake Ehrlich), Mary-Louise Parker (Gail Potter), Jeff Daniels (Professor David Kirk), Alessandro Nivola (Luther Nichols), David Strathairn (Ralph McIntosh), Treat Williams (Mark Schorer)...

Date de sortie sur les écrans U.S.: 24 Septembre 2010
Sortie sur nos écrans: inconnue et peu probable



Résumé: San Francisco en 1957, un chef d'oeuvre Américan est assigné en justice. Le film Howl retrace ce triste évènement au travers de trois liens entremêlés: les évènements tumultueux de la vie du jeune Allen Ginsberg qui l'ont menés vers sa vraie voie en tant qu'artiste, la réaction de la société de l'époque (un procès pour obscénité) et comment la surprenante originalité du poème a permis une plus grande ouverture d'esprit. Ce film d'un genre hybride (il inclut des scènes d'animation) capture un moment pivot dans la naissance d'une contre culture: la Beat Generation.







Plus précisément, "Howl" est un poème écrit par Allen Ginsberg faisant partie de son recueil de poèmes de 1956 intitulé "Howl and Other Poems" ("Hurlement et autres poèmes"). Ce poème est considéré comme étant un des points de départs de la Beat Generation avec le roman "On the Road" (1957) de Jack Kerouac, "Le Festin Nu" de William S. Burroughs (1959) et "Gasoline" de Gregory Corso (1958). "Howl" a été écrit à l'origine pour être dit sur scène mais il a été publié plus tard par le poète Lawrence Ferlinghetti propriétaire de la maison d'édition "City Lights Books". Le poème fût jugé obscène et Ferlinghetti fût arrêté et jugé pour l'avoir publié. Le 3 Octobre 1957, le juge Clayton W. Horn jugea que le poème n'était pas obscène et "Howl" devint le poème le plus célèbre de la Beat Generation.


Les premières lignes du poème sont les suivantes (en VO):
"I saw the best minds of my generation destroyed by madness, starving hysterical naked,
dragging themselves through the negro streets at dawn looking for an angry fix;
Angel-headed hipsters burning for the ancient heavenly connection
to the starry dynamo in the machinery of night."

Ce poème a beaucoup choqué à l'époque car il évoque de manière non équivoque les relations sexuelles (homosexuelles notamment) et la drogue entre autre.

A savoir, le terme de Beat Generation servit aux médias à instituer en mouvement littéraire ce qui était surtout la conjonction d'individus singuliers : même s'ils partagent un goût pour la prose spontanée et le surréalisme, l'écriture de Jack Kerouac ne ressemble pas à celle d'Allen Ginsberg, et celle de Ginsberg est elle-même éloignée de celle de William Burroughs (Source Wikipedia).

Bande Annonce (VO):



Ce film a été présenté dans 4 festivals dans le monde et nominé dans deux: en 2010 au Berlin International Film Festival pour le prix "Ours D'or" et au Sundance Film Festival, toujours en 2010, pour le "Prix du Grand Jury" dans la catégorie film dramatique.


J'admire beaucoup l'acteur principal de ce film, James Franco, car bien qu'il soit surtout connu pour sa prestation du meilleur ami dans les blockbusters "Spiderman", c'est surtout un acteur de film indépendant comme celui-ci et il m'avait époustouflée dans le film "Sonny" en 2002. C'est un acteur qui n'hésite pas à prendre des risques et qui change complèment de registre d'un film à l'autre. Il a d'ailleurs joué dans beaucoup de comédies (par exemple "Crazy Night" dernièrement) et il est aussi bon dans les rôles dramatiques que dans les rôles comico-déjantés.


J'aime beaucoup les films indépendants de ce type qui retrace un morceau d'histoire méconnu (de moi en tout cas) via une biographie et qui me permet donc d'apprendre des faits. Il est peu probable qu'il sorte sur nos écrans (ou alors de manière furtive) mais peut-être qu'une sortie DVD est tout à fait envisageable.

Merci à http://thehollywoodmoviesblog.com pour l'information

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire