lundi 23 juillet 2018

HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES


Animation/Comédie/Une aventure rafraîchissante et dynamique, pleine d'inventivité et de références

Réalisé par Genndy Tartakovsky
Avec Adam Sandler, Selena Gomez, Kathryn Hahn, Mel Brooks, Andy Samberg, Kevin James, Fran Drescher, David Spade, Steve Buscemi, Keegan-Michael Key...

Long-métrage Américain
Titre original : Hotel Transylvania 3: Summer Vacation
Durée : 01h38mn
Année de production : 2018
Distributeur : Sony Pictures Releasing France  

Date de sortie sur les écrans américains : 13 juillet 2018
Date de sortie sur nos écrans : 25 juillet 2018


Résumé : Notre famille de monstres préférée embarque pour une croisière de rêve afin que Drac puisse enfin souffler un peu et savourer des vacances au lieu de s’occuper de tout le monde à l’hôtel. Tout s’annonce à merveille pour la petite famille, entre matchs de volley monstres, excursions exotiques et séances de bronzette au clair de lune… Mais les vacances idéales prennent un tour inattendu lorsque Mavis se rend compte que Drac est tombé sous le charme de la mystérieuse Ericka, la capitaine humaine du navire, dont le secret les menace tous…

Bande annonce (VF)


Bande annonce - Gremlin Air (VF)


Ce que j'en ai pensé : l'équipe des montres emmenée par le compte Dracula est de retour pour une nouvelle aventure dynamique et pleine de rebondissements. On a toujours autant de plaisir à retrouver ces personnages à la personnalité bien dessinée (c'est le cas de le dire). 




Les acteurs, qui font les voix en version originale, apportent à la fois une énergie sympathique aux protagonistes ainsi qu'un caractère propre et reconnaissable à chacun d'entre eux. Adam Sandler prête toujours sa voix et son humour à Drac, Selena Gomez prête elle aussi à nouveau la sienne à la mignonne Mavis et Kathryn Hahn offre son charisme vocal à Ericka, une nouvelle venue. 




La relation qui lie Mavis à Drac, son père excentrique, est touchante. Les liens familiaux forment d'ailleurs la thématique de fond de cet opus et ils sont abordés sous différents aspects dans l'intrigue. L'acceptation des différences, l'amour et la vengeance sont également des thèmes traités. 

Le réalisateur, Genndy Tartakovsky, n'oublie pas de rendre hommage à tout le cinéma d'horreur d'antan tout en insufflant un ton résolument moderne à son long-métrage. Il inclut également des références à des personnages fantastiques mythiques et imaginaires des années 80 et à des créatures légendaires. Il porte une belle attention aux détails et fait preuve de beaucoup d'inventivité pour inclure des clins d'œil et des trouvailles rigolotes qui s'intègrent bien au scénario. Il équilibre sa narration entre les scènes de discussion, les scènes qui posent le contexte et des moments très spectaculaires. 


L'histoire est parfois prévisible, car dans les grandes lignes les directions prises sont classiques, mais le contexte, les décors et les situations demeurent originales. L'animation n'est pas toujours très fluide, les mouvements sont parfois un peu saccadés, cependant, l'ensemble est joyeux, coloré et l'imagination l'emporte sur les petits défauts. 

HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES est une parenthèse acidulée et rafraîchissante qui célèbre les vacances et la famille. Les enfants vont rire des bêtises de ces monstres pas du tout effrayants. Quant aux parents, ils apprécieront les références et les clins d'œil qui jalonnent cette odyssée joyeuse et énergique. 

Note : si vous n'avez pas eu l'occasion de découvrir le court-métrage UN CHIOT D'ENFER qui était projeté avant le long-métrage d'animation LE MONDE SECRET DES ÉMOJIS en octobre dernier, n'hésitez pas à en regarder un extrait ici. Il vous donnera juste assez d'information pour comprendre comment le 'petit' chiot est arrivé chez Drac et sa famille.


NOTES DE PRODUCTION
(Á ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)

EMBARQUEMENT IMMÉDIAT POUR L’AVENTURE !

Genndy Tartakovsky, le réalisateur et coscénariste d’HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES, avait déjà réalisé les deux premiers films de la saga. Pour lui, retrouver ces personnages pour une troisième aventure n’a pas été une décision évidente à prendre. Il voulait avoir une bonne raison de faire un nouveau film, et avant toute chose, une histoire qui tienne la route… ou plutôt ici, qui ne prenne pas l’eau !

Il confie : « J’adore ces personnages, mais pour un troisième film, il fallait absolument les emmener dans un cadre complètement différent au plan géographique aussi bien qu’émotionnel. D’où cette idée de vacances… Cette fois, non seulement la bande de Drac sort de l’hôtel pour aller visiter des endroits exotiques au cours d’une croisière spéciale pour monstres, mais nous avons en plus complètement revisité la relation entre Drac et Mavis. Ici, ce n’est plus Drac qui se fait du souci parce que sa fille tombe amoureuse et a un enfant, c’est Mavis qui s’inquiète parce que son père tombe amoureux à nouveau. Mais peut-être qu’elle a bien raison de s’inquiéter… »

Le cinéaste confie avoir puisé l’inspiration de ce nouveau film directement dans sa propre vie. « Après le deuxième film, j’ai eu besoin de vacances, et ma belle-famille nous a surpris en nous offrant une croisière familiale. Je suis certain que beaucoup de gens aiment leurs beaux-parents autant que moi les miens, mais cette croisière nous a forcés à vivre dans un petit espace, les uns sur les autres, pendant une semaine. C’est alors que je me suis demandé ce qui se passerait si Drac se retrouvait dans la même situation… »

La productrice Michelle Murdocca, qui avait déjà fait équipe avec Genndy Tartakovsky sur les deux films précédents, a tout de suite aimé le concept : « C’était une merveilleuse occasion de sortir de l’hôtel et de se lancer dans une nouvelle grande aventure familiale d’une autre ampleur. »

Genndy Tartakovsky déclare : « Les films HÔTEL TRANSYLVANIE parlent aux familles justement parce qu’ils ont pour sujet une famille. Évidemment, aucune famille ne ressemble à une autre, sans compter qu’en plus il s’agit d’une famille de monstres, mais après tout, nous sommes tous faits du même bois, humains et monstres ! Voilà pourquoi ces films touchent les gens de tous les âges, dans tous les pays. Ces monstres sont… particulièrement humains ! »

Cependant, comme chacun sait, un voyage en famille a du bon… et du moins bon. On aime les siens, évidemment, et on a très envie d’être tous ensemble. Mais quand vous êtes enfant ou ado, vos parents peuvent vous mettre dans l’embarras. Quand vous êtes parent, vos enfants arrivent à vous pousser à bout ou à vous épuiser au point que vous rêviez de prendre des vacances ailleurs ! Et ça ne s’arrange pas quand votre grand-père s’exhibe en maillot de bain... Bref, ce n’est une partie de plaisir de bout en bout pour personne. Et comme nous le savons à présent, les monstres sont exactement comme nous.

Comme Genndy Tartakovsky, la productrice Michelle Murdocca fait son retour pour la troisième fois sur la franchise HÔTEL TRANSYLVANIE. Elle commente : « C’est parce que l’on s’identifie parfaitement à ces personnages – bien qu’ils soient des monstres – que c’est amusant. On sait depuis un moment déjà que Dracula, Frank, les loups-garous Wayne et Wanda, et Griffin l’homme invisible ont leurs moments de gloire et leurs faiblesses, et qu’ils essaient juste de survivre de leur mieux dans un monde qui n’est pas toujours très tolérant. La morale de ces histoires, c’est que nous sommes tous pareils, humains et monstres, que l’on ait une peau rose, verte ou pas de peau de tout. Mais jamais cette famille-là n’a eu à affronter un aussi grand danger que celui que représente Ericka. »

En effet, la belle, intelligente et intrépide capitaine du navire est non seulement une femme capable de ravir le cœur de Dracula (si toutefois les vampires en ont un), modifiant ainsi à jamais l’équilibre familial, mais elle cache en plus un secret qui pourrait bien signifier leur perte à tous ! Elle est en effet la descendante d’Abraham Van Helsing, le légendaire chasseur de monstres, et cette croisière n’est qu’un vaste piège, une ruse pour exterminer Dracula et ses monstres !

Genndy Tartakovsky développe : « Le plan d’Ericka consiste à faire monter à bord tous les monstres pour les détruire d’un seul coup, mais elle manque de patience et cherche à tuer Drac tout de suite. Lui, en ayant le coup de foudre pour cette femme, sabote sans le savoir tous ses plans ! Alors qu’elle essaie en permanence de l’assassiner, lui tente parallèlement de la faire tomber dans ses bras ! »

Genndy Tartakovsky commente : « Le postulat de départ ouvre la porte d’un tout nouvel univers pour les personnages. Il y a davantage d’humour visuel et encore plus de choses spectaculaires que dans les deux films précédents. Ce n’est pas une simple croisière, c’est toute une aventure ! Ils vont aller explorer de nouveaux lieux exotiques et mystérieux, y compris la cité perdue de l’Atlantide. Et il y a un vrai danger lorsqu’ils commencent à se demander si Ericka ne les conduirait pas droit dans un piège… »

L’humour visuel est la signature de Genndy Tartakovsky, ce qu’illustre parfaitement ce qu’il appelle le style d’animation « exagéré » des deux premiers films. Là où la plupart des films d’animation en images de synthèse s’efforcent de conserver un certain réalisme aux personnages en utilisant des rigs d’animation basiques, comme s’il s’agissait de pantins, Genndy Tartakovsky encourage ses animateurs à l’exagération, avec des gags visuels et des expressions rigolotes. Les personnages sont flexibles, extensibles, et arborent des expressions allant de la plus cartoonesque et caricaturale à la plus subtile et la plus humaine.

Michelle Murdocca commente : « Les films HÔTEL TRANSYLVANIE permettent aux animateurs et aux artistes de vivre à l’intérieur de la tête de Genndy au moment de leur création. Genndy a vraiment une vision d’artiste particulière, mais je pense que nos animateurs apprécient le challenge, qu’ils aiment briser le moule et travailler avec des expressions et un style d’animation physique exagérés qui ne sont possibles que quand on recherche des émotions plus intenses et encore plus de fous rires ! »

L’humour ne manque pas, que ce soit avec la compagnie aérienne, Gremlin Air, où ce sont justement ces petits monstres qui sabotent habituellement les avions et la mécanique qui doivent veiller au confort et à la sécurité des passagers, ou bien le Triangle des Bermudes, qui est un véritable triangle avalant avions et bateaux… N’oublions pas un bon bain de lune, puisque le soleil ne vaut rien à la santé des vampires, ou bien une excursion dans un volcan englouti, de la plongée sous-marine ou du dauphin-surf… Il faut bien reconnaître que si les monstres ressemblent beaucoup aux humains, leurs loisirs, eux, sont bien différents… et très tentants !

Ne parlons même pas de la destination de la croisière : Atlantis, la cité perdue de l’Atlantide. Michelle Murdocca explique : « C’est notre version de Las Vegas. Du plus profond de l’océan surgit un monstre titanesque, et juste au moment où vous vous dites que votre dernière heure est venue, il se met à chanter tel un Sinatra des profondeurs plein de charme – grâce à Joe Jonas ! »

Derrière le micro, les voix originales sont de retour : Adam Sandler tient le rôle de Dracula, Andy Samberg est Johnny, Selena Gomez interprète Mavis, Kevin James joue Frank, David Spade donne la parole à Griffin, Steve Buscemi est Wayne, Keegan-Michael Key interprète Murray la momie, Molly Shannon est Wanda, Fran Drescher prête sa voix à Eunice, et Mel Brooks à Vlad, le père de Drac.

Genndy Tartakovsky déclare : « Je crois que tous ces acteurs et actrices voient l’interprétation de ces personnages comme une sorte de récréation. Eux aussi sont en vacances à l’Hôtel Transylvanie ! Ils se glissent dans leur peau et prennent le temps de s’amuser avant de revenir dans le monde réel. Assister à l’enregistrement des voix est franchement hilarant ! »

Kathryn Hahn vient prêter sa voix à Ericka, la capitaine du paquebot, et Jim Gaffigan joue Abraham Van Helsing, son aïeul. Michelle Murdocca commente : « Les deux Van Helsing croient fermement en leur mission de chasseurs de monstres. Ericka voit son rôle comme l’accomplissement de sa destinée. Mais on ne sait jamais ce que le destin nous réserve ! »

La version originale bénéficie aussi de la voix de Chrissy Teigen dans le rôle de Crystal, une femme invisible, Jaime Camil dans celui de Chupacabra, et Chris Parnell dans celui de Stan l’homme-poisson. Même le réalisateur Genndy Tartakovsky s’est bien amusé en donnant la parole à Blobby et à Bébé Blobby, et la productrice Michelle Murdocca a doublé plusieurs personnages secondaires, dont la personne chargée de l’assistance téléphonique à laquelle s’adresse Drac.

MONSTRES À BORD !

DRAC (voix originale d’Adam Sandler)

Drac mène la vie dont il rêvait. Il a toute sa famille auprès de lui et l’hôtel ne désemplit pas. La seule chose qu’il lui faudrait, ce sont des vacances ! Il a hâte de pouvoir profiter enfin d’un peu de temps auprès de Mavis, Dennis et des siens lors de cette merveilleuse croisière pour monstres, la première du genre ! Mais ce qu’il ignore, c’est qu’il s’agit d’un piège très élaboré pour éradiquer tous les monstres de la surface du globe. Drac pourra-t-il sauver sa famille, ou se laissera-t-il tourner la tête par son nouvel amour, la belle et mystérieuse Ericka ?

Michelle Murdocca observe : « Drac n’a pas du tout envie de sortir de son train-train. Il est très occupé à diriger l’hôtel, qui tourne bien et dans lequel toute sa famille travaille. Mais il se rend compte qu’il lui manque quand même quelque chose dans sa vie. Tous ses clients et ses amis sont en couple, et en les voyant, lui se sent bien seul… »

Lorsque Mavis lui fait la surprise d’une croisière en famille, Drac ne le sent pas du tout. Genndy Tartakovsky note : « La dernière chose à laquelle il s’attend, c’est à tomber amoureux. Et comme pour n’importe lequel d’entre nous autres humains, quand il a le coup de foudre, il lui pousse instantanément des œillères… Il ne se rend absolument pas compte qu’Ericka est dangereuse pour eux tous. »

MAVIS (voix originale de Selena Gomez)

Mavis est toujours aussi cool et optimiste. Elle sait tout faire et jongle avec brio entre ses multiples responsabilités : sous-directrice de l’Hôtel Transylvanie, épouse, mère de famille, fille… Mais elle aimerait tant passer un peu plus de temps en famille… Cette croisière, c’est exactement ce dont elle a besoin ! Elle attend avec impatience de voir davantage sa famille et ses amis, et de pouvoir enfin profiter de Johnny, Dennis, et bien sûr de son père, Drac.

Selena Gomez, qui retrouve le personnage de Mavis, confie : « J’adore faire rire, c’est la meilleure sensation du monde ! C’est génial de pouvoir retrouver cette famille. On ne sait jamais à quoi s’attendre avec eux, si ce n’est à bien rigoler ! Ils ont des loisirs géniaux… et ce ne seraient pas de vraies vacances s’il n’y avait pas une bonne dose d’aventure ! »

L’actrice poursuit : « Je me sens très proche de Mavis, émotionnellement parlant. Elle est comme une maman qui veut réunir tout le monde et passer d’agréables moments avec sa famille. Mais tout le monde le sait, il n’y a pas forcément que des bons moments quand on est tous ensemble ! C’est ce qui fait le sel de la vie et ce qui rend cette histoire si drôle. Malgré tout, tous ces monstres ont beaucoup de qualités et sont vraiment très attachants. »

JOHNNY (voix originale d’Andy Samberg)

Seul humain de la bande, Johnny garde toujours son calme, mais il est fou de joie à la seule idée du festival de musique pour monstres qui va se dérouler toute la nuit sur le paquebot ! Ce qu’il n’a pas encore compris, c’est que le destin de tous les monstres repose sur son talent de DJ…

Genndy Tartakovsky commente : « Johnny n’a pas beaucoup changé, il est toujours aussi perspicace. Il est toujours amusant, il essaie d’amener tout le monde autour de lui à voir les choses de façon positive et à se montrer optimiste. »

FRANK (voix originale de Kevin James)

Frank, le meilleur ami de Drac, a la tête sur les épaules… enfin, la plupart du temps. Il aimerait bien pouvoir conseiller Drac en matière de rendez-vous galants, mais il n’en a jamais eu aucun… car sa femme Eunice et lui ont été faits l’un pour l’autre. Littéralement.

Genny Tartakovsky commente : « Frank est en quelque sorte le tonton bienveillant de la famille. Il est toujours content d’aider. Il se fait parfois la voix de la raison, mais quand Drac se fourre dans les pires situations, il court à sa rescousse. »

GRIFFIN (voix originale de David Spade)

Griffin, l’homme invisible, n’hésite pas à donner des tuyaux à Drac sur l’art et la manière de se conduire avec la femme de sa vie. Mais ce sont des tuyaux percés ! Tout le monde se demande comment il a bien pu conquérir sa petite amie invisible. Et pourtant, elle existe !

Genny Tartakovsky déclare : « S’il est invisible, Griffin n’est pas pour autant muet ! Il a le sens de la répartie et la langue bien pendue. Quand il s’agit de voyager incognito, comme le font les monstres de temps à autre, il est prêt à partir dans la seconde… Faire ses valises ne lui prend pas longtemps ! »

WAYNE (voix originale de Steve Buscemi)

Wayne le loup-garou et sa femme Wanda viennent d’avoir une nouvelle portée et ne savent plus où donner de la tête avec toutes ces adorables boules de fourrure. Lorsqu’ils réalisent qu’il y a un club pour enfants à bord du navire, Wayne en hurle à la lune de joie et ils décident de s’accorder enfin une merveilleuse nuit de détente…

Michelle Murdocca déclare : « Wayne et Wanda ont beaucoup plus de petits que d’habitude… les pauvres ! Wayne croule sous le nombre, et la dernière chose dont il a envie, c’est de se retrouver piégé sur un bateau de croisière avec toute cette marmaille ! Mais heureusement, Wanda et lui vont découvrir un truc magique : le club pour enfants ! Cela va leur changer la vie. »

MURRAY (voix originale de Keegan-Michael Key)

Murray la momie n’aspire qu’à une chose : se faire pomponner et troquer ses vieilles bandelettes contre… un enveloppement d’algues au spa ! Il va malheureusement devoir attendre car une menace plane sur ses amis.

Keegan-Michael Key déclare : « J’ai adoré travailler avec Genndy Tartakovsky. Il sait comme personne utiliser chaque personnage pour qu’il soit le plus drôle possible à l’écran. Il connaît ses personnages comme une momie connaît ses bandelettes… et même sans doute encore mieux ! »

WANDA (voix originale de Molly Shannon)

Il n’y a qu’une seule personne au monde qui soit encore plus épuisée que Wayne le loup-garou, c’est sa femme Wanda. Mère de 70 petits, elle est douce et maternelle, mais pour être honnête, elle aurait bien besoin de vacances !

EUNICE (voix originale de Fran Drescher)

Eunice, la femme adorée de Frank, est peut-être un peu trop prompte à la critique et elle a un sacré caractère, mais derrière son attitude un peu rude, elle aime profondément son mari.

Fran Drescher incarne Eunice pour la troisième fois. Elle raconte : « Il y a bien longtemps, Adam est venu me voir ; il m’a confié qu’il était fan de ma série télé, « Une nounou d’enfer », mais je crois que ce qui m’a vraiment décidée, c’est quand il m’a dit que je lui rappelais sa belle-mère… Qui peut résister à un argument pareil ? J’ai accepté avec joie de prendre part au film. »

L’actrice précise : « Eunice ne se prive pas de critiquer, elle a un côté provoc, mais au-delà de ça, elle aime sincèrement son mari. Et moi, je l’adore ! C’est très amusant de jouer un personnage qui dit exactement ce qu’il pense. J’aime ce côté fort, bourré d’énergie et insolent. Et puis elle est toujours impeccable, c’est une chose à laquelle j’attache de l’importance ! »

ERICKA (voix originale de Kathryn Hahn)

Ericka, la capitaine du paquebot de croisière, est humaine, elle aussi. C’est une femme intelligente, qui aime l’aventure… et qui cache un secret qui menace Drac et les siens. C’est elle qui dirige cet « hôtel flottant », et tenir tête à Drac ne lui pose aucun problème.

Kathryn Hahn note : « Ericka est charmante, séduisante et a une super coupe de cheveux, mais ce qu’on ignore, c’est qu’elle est en réalité une Van Helsing : elle fait partie de cette famille qui traque Dracula depuis des générations sans jamais avoir réussi à le tuer. Ambitieuse, Ericka veut être celle des Van Helsing qui réussira là où tous les autres ont échoué. »

« J’ai toujours eu envie de jouer une méchante, poursuit l’actrice. J’adore les films HÔTEL TRANSYLVANIE, je les ai tous vus plusieurs fois avec mes enfants, j’étais donc ravie de jouer dans l’un d’eux. Il y a véritablement de l’amour au sein de cette « monstrueuse » famille ! »

« Kathryn Hahn est une boule d’énergie, confie le réalisateur, elle est pleine de vie. Au début du projet, nous nous demandions qui pourrait tenir tête à Adam – Dracula a une sacrée personnalité ! – mais avec Kathryn, nous étions tranquilles sur ce point ! »

Michelle Murdocca ajoute : « C’est extraordinaire de voir ce que Genndy a demandé à Kathryn. C’est la méchante du film, elle menace toute la famille, mais elle est aussi la femme dont Drac tombe amoureux, et on a très envie de le voir enfin heureux… Kathryn a coché toutes les cases : elle était touchante, dangereuse, chaotique, explosive… Elle est incroyablement drôle et c’est une formidable partenaire pour notre vampire ! »

VAN HELSING (voix originale de Jim Gaffigan)

Professeur, inventeur et chasseur de monstres, Abraham Van Helsing est l’ennemi juré de Drac. Depuis que le vampire l’a humilié il y a bien longtemps, Van Helsing a promis de se venger, même s’il lui faut attendre un siècle pour cela. Par chance, il a découvert le secret de la longévité : le chou kale !

Jim Gaffigan déclare : « Van Helsing est un personnage emblématique, c’est le plus célèbre chasseur de monstres de tous les temps. J’étais très enthousiaste à l’idée d’incarner l’ennemi juré de Dracula, et quand j’ai vu le personnage et découvert qu’il était en plus très séduisant, je me suis dit qu’après tout, j’étais particulièrement bien placé pour l’incarner ! »

« Quand vous enregistrez la voix d’un personnage pour Genndy, vous vous apercevez qu’il est preneur de toutes sortes d’idées. Il veut que ce soit drôle, que vous vous amusiez, parce qu’il sait que cet amusement, cette drôlerie et ce plaisir se retrouveront dans le film. Il n’y avait qu’un seul petit problème : Van Helsing déborde d’énergie et pas moi ! C’est épuisant de jouer quelqu’un qui pète le feu en permanence. Ce n’est pas une vie ! »

Genndy Tartakovsky commente : « Jim est l’un de mes comédiens de stand-up préférés. J’ai toujours eu envie de le faire jouer dans un de mes films, et quand le rôle de Van Helsing s’est présenté, je l’ai trouvé idéal pour lui. On le voit jeune, quand il est un chasseur de monstres viril et puissant, et on le retrouve ensuite quand il ne l’est plus. Il est vieux, mais sa colère ne s’est pas apaisée ! »

VLAD (voix originale de Mel Brooks)

Le plus ancien de tous les vampires à l’ancienne a accepté de troquer sa caverne et sa cape pour un maillot de bain et de l’écran total ! Malgré son âge plus que canonique, le père de Drac peut encore en remontrer ! Place à l’athlète en short de bain !

Michelle Murdocca commente : « Vlad est très à l’aise en toutes circonstances, rien ne le gêne ! »

DENNIS (voix originale d’Asher Blinkoff)

Dennis, le fils de Mavis et Johnny, vient d’avoir 5 ans. Et il est fou de son nouvel animal familier, un chiot de la taille d’un éléphant nommé Tinkles. Incapable de se séparer de son ami à quatre pattes, il le fait monter en douce sur le bateau et le déguise afin de le faire passer pour un passager. Mais combien de temps cela va-t-il marcher ?

BLOBBY (voix originale de Genndy Tartakovsky)

Ce monstre informe est toujours prêt à trembloter de rire. Et il cache bien des surprises : on trouve des tas de trucs inattendus à l’intérieur de son corps gélatineux…

CRYSTAL (voix originale de Chrissy Teigen)

Crystal, la femme invisible, est la compagne idéale pour Griffin. Au moins, quand il affirme que ce n’est pas sa plastique qui l’intéresse, on sait qu’il dit la vérité !

Chrissy Teigen confie : « J’adore la relation qui existe entre Crystal et Griffin. Leur amour ne repose pas sur une attirance physique… tout simplement parce qu’ils n’ont pas de physique ! »

LE KRAKEN (voix originale de Joe Jonas)

Le Kraken, c’est cette bête gigantesque qui accueille Drac et ses amis dans la cité perdue de l’Atlantide – la version « monstre » de Los Angeles. Derrière son allure terrifiante, il est bourré de charme, et c’est un sacrément bon chanteur !

Comme c’est un vrai monstre de scène, nul n’est mieux placé que lui pour accueillir les passages de la croisière à Atlantis. Joe Jonas confie : « C’est un crooner, un vrai ! Je me suis beaucoup amusé à enregistrer cette chanson swing ! »

Et quand il a besoin d’un big bang pour jouer une musique qui bouge, il sait à qui faire appel : « J’ai demandé à mon ami David Foster, qui à ce moment-là travaillait avec Michael Bublé. » Peu de temps après, Joe Jonas a reçu un coup de fil : David Foster et Michael Bublé avaient écrit la chanson, spécialement pour Jonas et le film !

UNE CROISIÈRE PLEINE D’ANIMATION

HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES représente un énorme pas en avant pour les monstres – et une aventure tout aussi exaltante pour les animateurs. Genndy Tartakovsky explique : « Ce film a beaucoup plus d’ampleur que les deux premiers, en termes d’histoire comme en termes de décors. On voyage dans toutes sortes de nouveaux lieux : le Triangle des Bermudes, la cité perdue de l’Atlantide, un volcan sous-marin. Ce sont des lieux de villégiature formidables pour des monstres. Et le spectacle est garanti ! »

Cependant, tout n’est pas complètement différent, comme le souligne le réalisateur : « C’est très enthousiasmant de découvrir ce qu’il y a au-delà de l’hôtel, mais comme il s’agit d’une croisière et que le bateau est finalement lui-même une sorte d’hôtel sur l’eau, on retrouve quand même l’humour spécial rattaché au lieu ! »

Naturellement, le troisième film de la franchise se caractérise lui aussi par le style d’animation cartoonesque exagéré propre à Genndy Tartakovsky. Michael Ford, superviseur des effets visuels du film, commente : « Le style d’animation de Genndy casse tous les codes, surtout les lois de la physique ! La question était de savoir comment utiliser les outils d’animation à notre disposition pour les détourner ou s’en affranchir. »

Tout a commencé par le storyboard. D’ordinaire, sur un film d’animation, on fait appel à un storyboarder pour réaliser un rough, une animation sommaire au trait, mais Genndy Tartakovsky dessine lui-même l’ensemble du film (sommairement quand même !) et l’artiste chargé du storyboard se base sur ses dessins pour les développer et les peaufiner. Le chef décorateur Scott Wills explique : « J’ai travaillé avec un grand nombre de réalisateurs et Genndy ne ressemble à aucun d’entre eux. Lui voit littéralement le film dans sa globalité, il sait parfaitement quel film il veut faire. Dès l’animatique – le montage créé à partir des storyboards – sa vision est là, évidente. C’est parce qu’il vient de la télévision : à la télé, les storyboards sont envoyés à l’étranger pour y faire réaliser l’animation, et tout doit être planifié en amont. Genndy fait la même chose avec ses longs métrages : ses storyboards sont de vrais modèles. Tout est précis et il sait exactement quel résultat il veut obtenir. »

HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES est le premier long métrage qu’écrit Genndy Tartakovsky, en collaboration avec Michael McCullers. Alan Hawkins, superviseur de l’animation, déclare : « Ce film porte dans son ADN toute la sensibilité de Genndy. Sur les deux précédents, nous avions dû chercher des moyens d’instiller la magie de Genndy dans le scénario par le biais des dialogues, mais ici, il y a beaucoup moins de dialogues et bien plus de fantaisie visuelle. Il y a plein de décors complètement fous qui offrent un magnifique écrin à la créativité débridée de Genndy, comme un volcan sous-marin ou une scène de danse au milieu des pièges. »

La séquence dans l’avion de Gremlin Air en est l’illustration parfaite. Pour se rendre à leur destination surprise, la famille prend un avion pour monstres… géré et piloté par des Gremlins ! Il s’agit d’un ancien bombardier maintes fois modifié. Cette séquence offrait à Genndy Tartakovsky l’occasion de donner libre cours à son goût pour les gags visuels. Michael Ford, superviseur des effets, déclare : « Une extrême attention a été portée aux détails tout au long du film. Si vous observez attentivement la séquence de Gremlin Air, vous verrez qu’il y a du chatterton pour réparer les sièges usés, que chaque fauteuil est recouvert d’un tissu différent des autres, dans une autre couleur. Tout dans l’avion est de bric et de broc, il y a du contreplaqué sur le sol, des câbles et des fils qui courent partout – chacun de ces câbles a été simulé, ainsi on les voit bouger, ce qui ajoute encore à l’ambiance chaotique de la séquence. Nous voulions que tout cela ait l’air vraisemblable, réel et tactile dans un monde de cartoon. Il fallait donc une grande richesse dans les détails, quelque chose qui ne soit pas totalement photoréaliste mais qui donne l’impression d’être authentique au sein de l’univers HÔTEL TRANSYLVANIE. »

Pour l’équipe de chez Imageworks, le volcan sous-marin représentait un défi très excitant – et intimidant. Le superviseur des effets visuels confie en souriant : « Quand Genndy nous en a parlé la première fois, on aurait pu entendre une mouche voler ! Nous nous sommes donné beaucoup de mal pour créer un monde sous-marin qui donne envie de l’explorer en compagnie des personnages. »

Une partie de la difficulté a consisté à concevoir un décor qui s’inscrive parfaitement dans le monde de la franchise. Le chef décorateur Scott Wills observe : « L’esthétique du film est vivement colorée, il ne fallait donc pas un volcan sombre et menaçant. Mais dans la réalité, les volcans sous-marins sont effectivement sombres et menaçants… J’ai commencé à le dessiner et à le colorer sans avoir d’idée précise quant au résultat, je me disais juste qu’il devait baigner dans une lueur rougeoyante. Mais le rendu final est très beau. » Michael Ford et son équipe ont habillé le décor avec du corail et des algues pour ajouter des détails qui rendent le lieu réaliste.

De la même manière, le Triangle des Bermudes représentait lui aussi un défi. En dépit d’un temps de présence à l’écran assez court, c’est un décor complexe, depuis les impressionnantes chutes d’eau jusqu’à la très haute tour de bateaux qui y ont été piégés.

Le superviseur des effets visuels commente : « C’est amusant : le Triangle des Bermudes est réellement un triangle au beau milieu de l’océan, où l’eau tombe en cascade d’une hauteur de plusieurs centaines de mètres dans un gouffre. On s’est creusé les méninges pour savoir à quoi il allait ressembler, comment créer un grand trou en plein milieu de l’océan, avec toute l’eau qui s’y précipite. Il n’existe aucun précédent, aucune référence pour ça ! »

Michael Ford poursuit : « Il a fallu construire tous les bateaux, sachant que nous allions les détruire ensuite, et vieillir leur aspect. Nous avions besoin d’une structure plausible que nous puissions filmer sous tous les angles, qui donne l’impression d’être très haute et très ancienne. L’équipe a utilisé tous les outils à sa disposition pour créer cet empilement de navires très impressionnant, mais qui ne se prend pas trop au sérieux afin de rester dans le ton comique général du film. »

Le climax du film se déroule dans un lieu très spécial : la cité perdue de l’Atlantide, un énorme monolithe qui s’élève de la mer, protégé par le Kraken.

Michael Ford explique : « Nous voulions là encore apporter de la complexité au décor à travers les détails, afin de lui donner une existence concrète réaliste au sein de l’univers HÔTEL TRANSYLVANIE. Atlantis s’élève à des centaines de mètres au-dessus de la mer, il est donc logique que l’élément marin soit le thème principal de la décoration du casino. L’établissement est pour l’essentiel un aquarium géant, tout en verre, avec des poissons et des baleines qui nagent au-dessus et en dessous des clients. Et bien sûr, nous avons pris soin d’y intégrer tout ce que l’on s’attend à voir dans un casino : des lumières vives et colorées, des tables de jeu, des machines à sous. Pour chaque machine à sous, nous avons créé des images de synthèse afin que l’écran s’anime quand un personnage l’actionne. Il y a des dizaines de modèles de machines, et cela a nécessité un important travail de création et d’animation. Mais tout cela renforce la crédibilité du décor. »

Une donnée ajoutait encore à la difficulté et à la complexité de tous ces décors – le bateau, le volcan, l’Atlantide… : tout est sur ou sous l’eau. Michael Ford précise : « Le style cartoonesque de Genndy ne s’accorde pas facilement aux propriétés physiques réelles de l’eau telle que notre logiciel la simule. Pour chaque décor, il a fallu apporter des effets et de la simulation. Par exemple, non seulement le bateau navigue sur l’eau, mais il y a dessus une piscine olympique avec un match de volley ! Nous avons aussi dû résoudre la question de l’impact important des personnages géants comme le Kraken qui bouge et danse dans l’eau. »

L’effet du Kraken sur l’eau présentait en effet des difficultés… aussi gigantesques que le monstre lui-même ! Le superviseur de l’animation Alan Hawkins explique : « Cela peut paraître bizarre, mais quand les éléments à animer en numérique sont d’une taille trop importante, cela ne fonctionne plus. Le logiciel de simulation n’est tout simplement pas fait pour travailler dans les extrêmes. »

Michael Ford, superviseur des effets visuels du film, explique que la solution passait d’abord par l’observation du comportement de l’eau en grande quantité dans la réalité. « Notre équipe effets a regardé beaucoup de vidéos de vagues qui s’écrasent, du lancement de bateaux neufs quand ils entrent dans l’eau, d’objets de grande taille heurtant la surface de l’eau comme par exemple de grandes parties d’iceberg qui s’effondrent. Dans toutes ces images, le mouvement ou le choc crée beaucoup de vapeur d’eau et de gouttelettes. L’eau tend à être vaporisée, mousseuse, avec de l’écume blanche. Nous avons donc veillé à créer une couche de vapeur dans l’image, ce qui a ajouté du réalisme au rendu. »

Il poursuit : « Le style d’animation particulier de Genndy a obligé l’équipe effets à trouver de nouvelles façons de simuler l’eau. Lors de la simulation, nous pouvions jouer sur la durée – ralentir la vitesse à laquelle un tentacule géant heurte l’eau afin que l’éclaboussure ne soit pas trop explosive. Nous pouvions faire des simulations multiples – une simulation quand le tentacule heurte l’eau, une autre quand il est sous l’eau – puis les mélanger pour créer le rendu visuel souhaité par Genndy. »

Une fois tous les décors prêts, Alan Hawkins et son équipe d’animateurs ont pu donner vie aux personnages. Dans HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES, on découvre deux nouveaux personnages principaux : Ericka, la capitaine du navire, et son ancêtre, le légendaire chasseur de monstres Abraham Van Helsing.

Le superviseur de l’animation explique : « Genndy avait une idée très précise d’Ericka dès le début du projet. Au début, quand on ne sait pas encore à qui l’on a réellement affaire, elle joue un rôle et semble très douce, très agréable, on a plaisir à l’écouter parler ; nous l’avons donc animée avec le plus de douceur et le plus de chaleur humaine possible. Elle a une attitude pondérée, des gestes calmes, mesurés, ce qui est plutôt inhabituel dans l’univers des films HÔTEL TRANSYLVANIE. Quand on la découvre à bord du bateau, elle ne bouge pas comme les autres personnages. Mais quand elle révèle sa vraie nature, ses gestes sont plus vifs, plus secs, même son apparence générale est moins douce, moins en courbes, elle a des postures plus raides. Genndy tenait à créer un personnage qui s’accorde avec Dracula, non seulement émotionnellement mais physiquement. Drac est notre personnage le plus extravagant de tous, il est capable de presque tout faire, et il fallait trouver un équivalent chez Ericka. Quand elle devient vraiment très méchante, elle fait des trucs très extrêmes, dont Drac serait capable lui aussi. »

Si Dracula et Ericka sont les personnages les plus extrêmes par leur animation, Van Helsing est le plus extrême par son design. Le chef décorateur Scott Wills explique : « C’est du pur Craig Kellman – Craig est l’un des meilleurs character designers de l’industrie. Chaque version qu’il propose est un petit chef-d’œuvre. Ses dessins sont totalement déments, et Genndy a été complètement fan ; il n’a pas voulu atténuer quoi que ce soit, surtout pour Van Helsing. C’est formidable de voir ce qu’a dessiné Craig s’animer sur l’écran ! »

Alan Hawkins détaille : « Son corps est une machine, il est très rigide, mécanique, ce qui nous a fait gagner beaucoup de temps. Toute l’animation est concentrée chez lui sur le visage et les mains. Il a pas mal de parties flasques, il a fallu travailler les tremblements, ballottements et chevauchements de la peau. Nous voulions qu’il reste drôle, bien barré et excessif… C’est un méchant et il le reste, mais il a aussi quelque chose de risible. »

Les personnages principaux subissent eux aussi des changements… vestimentaires, puisqu’ils sont en vacances. Alan Hawkins précise : « Certains changements dans leur tenue ont facilité l’animation, mais pour d’autres ça a été le contraire. Dracula, par exemple, porte un short et une chemise hawaïenne, ce qui simplifiait les choses parce que le plus difficile chez lui à animer était sa cape ; elle est quasiment un personnage à part entière. Mavis a été un peu plus difficile parce qu’elle a une robe d’été moins près du corps que ses tenues habituelles. On a travaillé étroitement avec le département simulation pour s’assurer que l’on perçoive la structure de son corps sous le tissu fluide et que les formes soient plaisantes. »

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • Le réalisateur Genndy Tartakovsky prête sa voix aux personnages de Blobby et Bébé Blobby dans la version originale du film.
  • La productrice Michelle Murdocca prête la sienne à l’assistante téléphonique de Drac et à Kelsey, le monstre à tentacules qui s’exclame : « Regardez, un Kraken géant ! »
  • Tous les Gremlins de la ligne aérienne ont la voix originale d’un seul acteur : Aaron LaPlante.
  • Le panneau pour la fête d’anniversaire devant le Club pour enfants porte les noms de plusieurs membres de l’équipe technique.
  • 43 nationalités différentes ont participé à ce film.
  • Après HÔTEL TRANSYLVANIE 2, les beaux-parents du réalisateur Genndy Tartakovsky ont offert une croisière à toute la famille. C’est en voyant d’autres familles se comporter dans ce qui avait tout d’un hôtel flottant que le cinéaste a eu l’idée d’écrire le scénario d’un troisième film explorant les possibilités comiques et cinématographiques d’une croisière pour Drac et sa famille.
  • Genndy ne voulait pas que les hommes-poissons puissent se pencher en avant parce que les poissons en sont incapables ; ils ne peuvent plier leur corps que sur leurs flancs. Il a donc demandé aux animateurs de leur donner le moins de mouvements possible. Il n’y a parfois que leurs bouches ou leurs yeux qui bougent dans la scène.
  • Pour comprendre comment animer la scène dans laquelle du champagne est projeté à la figure de Drac, le responsable du rigging des modèles a demandé à ses collaborateurs d’ouvrir des bouteilles en les dirigeant vers lui une dizaine de fois afin d’observer au plus près ce qui se passe. Il confie que c’est assez douloureux…
  • Si vous observez attentivement la séquence du Triangle des Bermudes, vous pourrez repérer plusieurs bateaux authentiques dont on dit qu’ils ont disparu dans cet endroit mystérieux…
  • Plus de 5700 hublots ont été créés pour le paquebot de croisière.
  • 15 mois ont été nécessaires pour storyboarder le film, et les artistes ont dessiné au total 90 000 vignettes, dont 10 000 sont réellement dans le film.
  • Tinkles, le chien géant de Dennis, a fait sa première apparition dans le court métrage « Puppy ! » sorti en salles en juillet 2017. Il devait à l’origine ne faire qu’’une brève apparition dans HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES, mais le public a si bien réagi et s’est tellement attaché à l’animal qu’il a finalement toute sa place dans le film.
  • Dans le court métrage « Puppy ! », sorti un an avant HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES, on peut apercevoir Mavis en train de lire la brochure d’un voyagiste qui présente la croisière du film ! Et ce plusieurs mois avant que l’intrigue ne soit révélée officiellement au public…
  • Dans une des premières versions du scénario, Abraham Van Helsing était un fantôme.
  • La Llorana, la fiancée en pleurs, est présente au sein de la foule dans plusieurs séquences.
  • L’un des bateaux de la séquence du Triangle des Bermudes porte le nom de la femme du réalisateur Genndy Tartakovsky, Dawn.
  • Examinez attentivement les repas servis par les Gremlins aux passagers de l’avion : des blagues se sont glissées dans la nourriture…
Copyright des textes des notes de production @ Coming Soon Communication

  
#HôtelTransylvanie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire