mercredi 25 avril 2018

AVENGERS: INFINITY WAR


Aventure/Action/Spectaculaire et divertissant avec le plaisir en plus de retrouver tous nos super-héros

Réalisé par Joe Russo & Anthony Russo
Avec Robert Downey Jr., Chris Hemsworth, Chris Evans, Scarlett Johansson, Mark Ruffalo, Chadwick Boseman, Benedict Cumberbatch, Josh Brolin, Tom Holland, Jeremy Renner, Paul Rudd, Chris Pratt, Zoe Saldana, Paul Bettany, Elizabeth Olsen, Anthony Mackie, Don Cheadle, Dave Bautista...
Avec les voix, en version originale, de Bradley Cooper & Vin Diesel

Long-métrage Américain
Durée : 02h36mn
Année de production : 2018
Distributeur : The Walt Disney Company France 

Date de sortie sur les écrans américains : 27 avril 2018 
Date de sortie sur nos écrans : 25 avril 2018


Résumé : Les Avengers et leurs alliés devront être prêts à tout sacrifier pour neutraliser le redoutable Thanos avant que son attaque éclair ne conduise à la destruction complète de l’univers.

Bande annonce (VOSTFR)


Reportage : 10 ans d'héritage Marvel (VOSTFR)



Ce que j'en ai penséDepuis le temps que Thanos pourrissait la vie aux Avengers de loin, le voilà qui assume et qui, pour dénicher les pierres d'infinité dont il veut parer son gant afin de cumuler tous les pouvoirs de la galaxie, ne va pas hésiter à affronter nos super-héros en face-à-face. Au-delà de cette ligne directrice, le scénario est assez malin pour réunir tous les héros du MCU (Marvel Cinematic Universe) sous des prétextes variés, mais qui se tiennent, afin de les mener vers cette intrigue centrale. Et entre deux batailles, il pose, comme toujours, les jalons des thématiques familiales qui sont chères aux films MARVEL. Cela rend les super-héros plus humains et donc plus proches de nous. De plus, il inclut de l'humour qui désamorce un ton assez sombre et rend l'ensemble plus abordable pour les spectateurs de tous âges (à partir de 10 ans tout de même à mon avis). 

Les réalisateurs, Joe et Anthony Russo, qui avaient déjà prouvé avec CAPTAIN AMERICA: CIVIL WAR, qu'ils étaient capables de mettre en scène à quatre mains des intrigues autour de plusieurs personnages tout en gardant une continuité dans le ton et dans la narration, réitèrent ici leur exploit. 

De nombreuses surprises attendent les fans et, même si on peut regarder AVENGERS: INFINITY WAR sans avoir vu les opus précédents de tous les super-héros, il est tout de même préférable d'avoir eu connaissance de ces longs-métrages afin de profiter au mieux de tous les clins d'œil et de touts les angles abordés par l'histoire. C'est à grand renfort d'effets spéciaux et de scènes d'action que le film se déroule. C'est très fun, très divertissant et par moment assez touchant. Il y a des rebondissements, des instants plus légers, de la stratégie, du désespoir, de la volonté, de l'héroïsme bien sûr... 

Mon seul reproche est que les effets spéciaux du personnage de Thanos ne sont pas aussi fluides qu'il aurait fallu, il fait un peu bloc. Cependant, c'est un personnage qui a un plus à offrir en terme de personnalité que d'être simplement un super méchant qui veut tout casser et ça, c'est plutôt pas mal. 



Il faut être attentif pendant toute la durée pour suivre toutes les sous-intrigues et l'arche narratif global, car le tout s'imbrique pour former un affrontement assez épique entre le bien et le mal. On est heureux de retrouver chacun des personnages qu'on a apprécié film après film et les voir interagir dans le respect de leur identité et de leur personnalité provoque parfois des étincelles, mais surtout beaucoup de plaisir. Les acteurs sont toujours à la hauteur des espérances qu'on place en eux, comme à chaque fois. Ils sont excellents dans leurs rôles respectifs.









AVENGERS: INFINITY WAR est une aventure assez complexe, mais maîtrisée haut la main par ses réalisateurs. Forts des univers créés pour chaque personnage, ils réussissent à les faire cohabiter pour nous offrir un film bien calibré, très spectaculaire et plein d'émotions. Bien sûr, ne ratez ni le caméo de Stan Lee, ni la scène post-générique qui ouvre la voie vers un nouveau cycle.






NOTES DE PRODUCTION
(Á ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)

AVENGERS: INFINITY WAR est le troisième volet très attendu de la saga Avengers et la 19e production des studios Marvel. La sortie du film coïncide avec le 10e anniversaire de l’univers cinématographique Marvel, qui a débuté en 2008 avec IRON MAN. 

Jusqu’ici, les Avengers et leurs alliés continuaient de protéger le monde de menaces trop vastes pour être neutralisées par un seul individu, mais un nouveau danger émerge aujourd’hui des confins du cosmos : le redoutable Thanos. Ce dictateur intergalactique ne reculera devant rien pour réunir les six pierres d’infinité dans sa quête de pouvoir afin d’asservir l’humanité toute entière. 

Ses adversaires devront être prêts à tout sacrifier pour le neutraliser avant que son attaque éclair ne conduise à la destruction complète de l’univers. Fruit de dix ans d’efforts, AVENGERS: INFINITY WAR met en scène le plus grand combat de tous les temps, dans une aventure épique à la confluence des différents univers Marvel. 

Le film, qui réunit la plus belle panoplie de super-héros de tous les temps, a pour vedettes Robert Downey Jr. (Tony Stark/Iron Man), Chris Hemsworth (Thor), Mark Ruffalo (Bruce Banner/Hulk), Chris Evans (Steve Rogers/Captain America), Scarlett Johansson (Natasha Romanoff/Black Widow), Don Cheadle (le colonel James Rhodes/War Machine), Benedict Cumberbatch (Doctor Strange), Tom Holland (Peter Parker/Spider-Man), Chadwick Boseman (T’Challa/Black Panther), Zoe Saldana (Gamora), Karen Gillan (Nebula), Tom Hiddleston (Loki), Paul Bettany (Vision), Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff/Scarlet Witch), Anthony Mackie (Sam Wilson/Falcon), Sebastian Stan (Bucky Barnes/Winter Soldier), Idris Elba (Heimdall), Danai Gurira (Okoye), Benedict Wong (Wong), Pom Klementieff (Mantis), Dave Bautista (Drax), Vin Diesel (Groot), Bradley Cooper (Rocket), Gwyneth Paltrow (Pepper Potts), Benicio Del Toro (The Collector), Josh Brolin (Thanos) et Chris Pratt (Peter Quill/Star-Lord). 

Scénarisé par Christopher Markus et Stephen McFeely, AVENGERS: INFINITY WAR d’Anthony et Joe Russo est produit by Kevin Feige. Louis D’Esposito, Victoria Alonso, Michael Grillo Trinh Tran, Jon Favreau, James Gunn et Stan Lee en sont les producteurs délégués. 

Il sortira aux Etats-Unis le 27 avril et en France le 25 avril 2018.

Parmi les membres de l’équipe artistique, citons le chef opérateur Trent Opaloch (Captain America: Civil War, Elysium) ; le chef décorateur Charles Wood (Les Gardiens de la galaxie 2, Matrix) ; les monteurs Jeffrey Ford (Captain America: Civil War, Avengers : L’Ere d’Ultron) et Matthew Schmidt (Avengers : L’Ere d’Ultron, Iron Man 3) ; la chef costumière Judianna Makovsky (Captain America: Civil War, Harry Potter à l’école des sorciers), nommée  aux Oscars à trois reprises; le responsable des effets visuels Dan DeLeeuw (Captain America : Le Soldat de l’hiver, Captain America: Civil War) ; le responsable des effets spéciaux Dan Sudick (Captain America: Civil War, Black Panther), six fois nommé ; et le coordinateur des cascades Sam Hargrave (Captain America: Civil War, Atomic Blonde).

L’univers cinématographique Marvel fête ses dix ans !

Tout a commencé avec la sortie d’IRON MAN, le 2 mai 2008 aux Etats-Unis. Le film, succès critique et public planétaire, est la pierre angulaire sur laquelle les studios Marvel ont bâti un empire responsable de quelques-uns des plus grands succès de toute l’histoire du cinéma. En dix ans, dix-huit productions Marvel – un record inégalé – se sont placées à la première place du box-office dès leur sortie, et cinq ont engrangé plus d’un milliard de dollars de recettes, pour un total cumulé de 13 Md$ à l’international. 

C’est Kevin Feige qui a fait appel à Anthony et Joe Russo pour réaliser le plus gros projet des studios à ce jour. Les deux frères ne pouvaient pas laisser passer cette chance unique, conséquence logique du succès de CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER, leur première incursion dans l’univers Marvel. « Tourner ces films s’apparentait pour nous à une véritable quête », explique Joe Russo. « Ce que nous avions commencé dans CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER, nous souhaitions le poursuivre avec les deux films suivants. Le fil conducteur de ce récit, qui met en scène l’ensemble de l’univers Marvel, est le suivant : comment être un héros dans un monde où chaque décision est un véritable dilemme ? »

Les scénaristes Christopher Markus et Stephen McFeely, qui avaient déjà travaillé avec les frères Russo sur CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER et CAPTAIN AMERICA: CIVIL WAR, les ont aidés dans cette tâche.

« Ils ont parfaitement saisi l’essence de chaque personnage », commente Joe Russo. « On a vraiment travaillé dur pour réunir autant de super-héros dans un même film, sans même parler de l’ampleur du projet ou des dix années de l’expérience extraordinaire que constitue l’univers cinématographique Marvel. C’était à la fois terriblement séduisant et intimidant. »

« L’histoire d’AVENGERS: INFINITY WAR est la conséquence de tout ce que nous avons fait jusqu’ici », ajoute Kevin Feige. « C’est l’aboutissement inédit d’une série d’histoires, toutes en lien les unes avec les autres, ce qui n’avait encore jamais été fait. » 

Le plus terrible méchant de tous les temps 

Si l’équipe a dû réfléchir au rôle précis des dizaines de super-héros qui peuplent les pages du scénario original de Christopher Markus et Stephen McFeely, le film parle avant tout d’un personnage en particulier : Thanos. C’est le seul méchant Marvel à être si puissant que la seule évocation de son nom fait courir un danger existentiel à l’ensemble de l’humanité, et à tous les Avengers. 

Thanos, qui a fait ses débuts dans le numéro 55 d’Iron Man en 1973, est un chef de guerre de la race des Titans, qui règne sur les confins les plus éloignés de l’univers. Il est à la tête d’armées gigantesques, les Chitauris et les Outriders. « Nous savions dès le départ qu’il faudrait placer la barre très haut avec lui », poursuit le producteur. « Il avait fait une brève apparition dans AVENGERS, puis prononcé quelques phrases dans LES GARDIENS DE LA GALAXIE, et on l’avait aperçu à la fin d’AVENGERS : L’ERE D’ULTRON. Mais on ne l’a jamais vraiment vu à l’œuvre. En revanche, on fait allusion au personnage depuis Avengers. »

« Dans notre scénario, Thanos devait être porteur d’une menace bien plus grande que tout ce à quoi les Avengers avaient pu être confrontés. Nous ne pouvions pas nous contenter de montrer sa force gigantesque. Il fallait un méchant qui soit à la fois charismatique et étonnamment émouvant. Bien plus que tous les autres films, AVENGERS: INFINITY WAR traite de Thanos, son ambition, ses objectifs et son histoire. C’est la première fois dans l’univers Marvel qu’un film adopte le point de vue du méchant. »

Dans le cosmos, les choses les plus précieuses que l’on puisse posséder sont les pierres  d’infinité. Thanos découvre leur existence et pense que rien ne pourra plus l’arrêter s’il met la main dessus. « Ce sont les six éléments à l’origine de la vie », reprend Joe Russo. « Dans le film, elles constituent le seul moyen pour Thanos de bouleverser à jamais l’ordre des choses dans tout l’univers. » 

Portant, à la main gauche, le Gant de l’infini, Thanos part en quête des pierres d’inifinité. Les Avengers vont devoir l’arrêter rapidement, par tous les moyens et à n’importe quel prix !

Les acteurs 

Point d’ancrage de l’intrigue d’AVENGERS: INFINITY WAR et pilier de l’univers cinématographique Marvel depuis dix ans, Tony Stark/Iron Man (Robert Downey Jr.) est à nouveau au rendez-vous. 

Dans le film, il est confronté aux problèmes les plus épineux de toute sa carrière, à mesure que croît la menace que constitue Thanos, au fil des pierres d’infinité dont il s’empare. Tony doit faire le bilan du super-héros qu’il était, dans la mesure où sa vie privée a changé du tout au tout. « Pepper et Tony sont enfin sur la même longueur d’onde, ce qui a une incidence sur son équilibre physique et psychologique. Mais l’arrivée de Thanos va tout remettre en question », explique l’acteur.

« S’il y a un personnage dont nous suivons l’évolution depuis dix ans et les trois premières phases des productions Marvel, c’est bien Tony Stark », renchérit Joe Russo. « C’est une personnalité complexe. Il est constamment déchiré entre altruisme et narcissisme, intelligence et intuition, sentiments et devoir. Dans AVENGERS: INFINITY WAR, toutes ses contradictions atteignent leur paroxysme. »

De son côté, Captain America, en fuite depuis trop longtemps, a complètement changé. « Il refoule beaucoup plus de choses qu’avant », explique Chris Evans. « Il est vraiment dans une mauvaise passe. Il a dû s’endurcir pour survivre, étant donné que les forces gouvernementales le traquent depuis deux ans. C’est un personnage très différent de celui que l’on connaissait. » 

De retour dans l’équipe des Avengers après une absence remarquée dans CAPTAIN AMERICA: CIVIL WAR, Thor, dieu du Tonnerre, dévoile lui aussi une facette insoupçonnée de sa personnalité. « Je suis vraiment content qu’on ait tous eu l’occasion de faire quelque chose de différent dans chaque film, et d’être force de proposition », explique Chris Hemsworth. « Reprendre un rôle en s’efforçant de l’enrichir est un véritable défi. Quand on y parvient, on se sent comblé sur le plan créatif. » 

Natasha Romanoff est, elle aussi, de retour dans ce film. « Il s’est passé deux ans entre CIVIL WAR et le début d’INFINITY WAR », nous dit Scarlett Johansson. « Natasha a un peu disparu des radars. Le duo qu’elle forme avec Captain America tente de détecter les dangers et de les neutraliser, mais ils ne disposent plus de l’organisation ni de l’aide des Avengers. » 

Après son exil dans l’espace et le temps qu’il a passé sur Asgard avec Thor, Bruce Banner est également revenu. Débarrassé de sa colère, il se sent revivre. « Il a bridé son enthousiasme parce qu’il avait peur de réveiller Hulk », explique Mark Ruffalo. « Il a toujours eu l’impression de refouler ses émotions et ses sentiments les plus extrêmes. Dans THOR: RAGNAROK, il n’était plus aussi irritable. Désormais, il retrouve un peu de son humanité. Il lui arrive de se mettre en colère, de s’enthousiasmer ou de s’énerver. »

Pour les fans du monde entier, l’un des aspects les plus attendus d’AVENGERS: INFINITY WAR est la participation des protagonistes des GARDIENS DE LA GALAXIE. Pour Chris Pratt, il était clair que les spectateurs étaient impatients de voir ça : « Marvel a fait ce que les fans espéraient depuis toujours. Ca se produit enfin, et c’est très enthousiasmant, à la fois pour eux et pour moi. J’ai une chance incroyable d’avoir pu participer à cette aventure. C’est un sentiment extraordinaire. »

Autre nouveau mâle alpha dans l’univers des Avengers, le docteur Stephen Strange, interprété par Benedict Cumberbatch. L’acteur se souvient du jour où il a appris qu’il allait tourner dans cette saga historique. « Quand je vois DOCTOR STRANGE, je suis vraiment content du résultat. Quand j’ai su que j’allais faire partie de cette nouvelle vague d’acteurs et de l’univers emblématique des Avengers, j’étais tout simplement ravi », explique-t-il.

Peter Parker, que Tony Stark a pris sous son aile dans CAPTAIN AMERICA: CIVIL WAR et SPIDER-MAN: HOMECOMING, a fait des progrès étonnants, au point qu’il a désormais toute sa place au sein de l’équipe des Avengers dans leur combat contre Thanos. Tom Holland, qui incarne l’homme-araignée, n’arrive toujours pas à se dire qu’il est à l’affiche de cette saga. « Je n’aurais jamais cru que je tournerais ces films, et encore moins que je jouerais Spider-Man. C’est vraiment la concrétisation d’un rêve. J’ai grandi en admirant Robert Downey Jr., Chris Pratt et tous les autres. Pour un jeune acteur, faire partie de cet univers est une chance inouïe et un défi énorme. Je suis super fier d’en être. »

Le roi de Wakanda, T’Challa (alias Black Panther), tient aussi un rôle très important dans AVENGERS: INFINITY WAR. Chadwick Boseman revient pour nous sur l’évolution de son personnage depuis le film BLACK PANTHER : « CAPTAIN AMERICA: CIVIL WAR a été suivi de BLACK PANTHER, qui dévoilait l’un des ressorts principaux de l’intrigue D’AVENGERS: INFINITY WAR, dans la mesure où le Wakanda a choisi d’ouvrir ses frontières pour partager ses trésors et ses ressources avec le monde entier. Dans ce film, Captain America et Black Panther entretiennent des liens d’amitié très forts, qui se traduisent par une certaine confiance. Quelque chose a changé en T'Challa. Il s’autorise à faire confiance à des personnes extérieures. »

Dans AVENGERS: INFINITY WAR, où l’univers des Gardiens de la galaxie croise celui des Avengers pour la première fois, Gamora et Nebula sont directement concernées par la menace que représente Thanos. Au vu de leur passé, c’est parfaitement compréhensible ! « Gamora prend cette histoire très à cœur », explique Zoe Saldana. « Thanos l’a élevée comme sa fille. Ce qui m’a beaucoup plu dans cette histoire, c’est qu’elle explore la dynamique de la relation père-fille, et l’intimité de Thanos. C’est ce qui rend ce méchant encore plus dérangeant : en tant que père, c’était le Mal incarné. » 

La relation de Nebula, la sœur de Gamora, avec Thanos est tout aussi personnelle, d’autant qu’elle tente toujours de se réconcilier avec sa sœur. « Dans LES GARDIENS DE LA GALAXIE, l’objectif de Nebula est très clair : elle veut se venger de son père, en raison de tout ce qu’il lui a fait subir dans son enfance », explique Karen Gillan. « Tous ces éléments se mêlent à l’intrigue d’Avengers de manière particulièrement réjouissante. Tous les autres personnages ont la même idée en tête, mais pour des raisons différentes. »

De tous les personnages d’AVENGERS: INFINITY WAR, peu sont aussi appréciés que Loki depuis sa prestation dans Avengers. Ce personnage revient aujourd’hui dans la franchise qui l’a rendu célèbre. Pour Tom Hiddleston, « ces films ont dépassé toutes mes espérances. J’ai pris un très grand plaisir à découvrir l’enthousiasme des spectateurs du monde entier pour l’univers cinématographique Marvel. Je m’estime chanceux d’avoir eu l’occasion d’interpréter un personnage qui résonne autant chez les fans ». 

Quant à Josh Brolin, il reprend le rôle de Thanos, dont le rôle central dans l’univers Marvel se met en place depuis plusieurs années. Pour lui, Thanos est « un personnage intéressant, qui ne s’arrêtera pas avant d’avoir obtenu ce qu’il veut. Des indices montrent qu’il a du cœur, et il inspire une certaine empathie, jusqu’au moment où on s’aperçoit qu’il est le pire méchant de tous les temps parce qu’il ne recule devant rien pour concrétiser sa vision. Mais quelque chose d’autre le pousse à agir de la sorte. Ce qui est amusant dans ce film, c’est qu’on essaie de découvrir ce que c’est. » 

La bataille se prépare

Après le casting, le tournage a commencé sur les plateaux des studios Pinewood Atlanta, à Fayetteville (Géorgie), qui ont également servi de quartier général pour l’équipe. Si de nombreux décors y ont été construits, il n’en va pas de même pour les paysages des combats wakandais. Après avoir effectué des repérages autour d’Atlanta, l’équipe a finalement choisi Chattahoochee Hills Eventing, un paradis équestre de 3 200 hectares fait de pâturages verdoyants, de lacs et de forêts qui bordent la rivière Chattahoochee sur une vingtaine de kilomètres. 

Le chef décorateur Charles Wood, le responsable des effets visuels Dan DeLeeuw et le responsable des effets spéciaux Dan Sudick ont eu pour mission de transformer cette propriété américaine en champs et paysages wakandais pour les batailles homériques du film. 

Pendant qu’une équipe parcourait le monde afin de tourner des plans destinés à servir de toile de fond aux futurs effets visuels, les frères Russo se sont rendus en Ecosse pour des séquences à Edinbourg et ses environs, dont le charme correspondait parfaitement à ce qu’ils souhaitaient. « La ville a un côté dramatique qui donne à la fois un sentiment de dépaysement et un côté très intemporel », explique Anthony Russo. « Cet aspect fantastique, magnifique et exotique nous a permis d’ancrer le récit dans un cadre indubitablement familier, et pourtant presque extraterrestre. »

Charles Wood, qui a retravaillé de nombreux décors tels que le Wakanda, Edinbourg et Bleecker Street (à New York) en intégrant ses créations dans des paysages véritables, était également chargé de créer de toutes pièces de nouvelles planètes et galaxies ! 

Et si les réalisateurs se réjouissaient de mettre en scène des centaines de personnages et de figurants, Judianna Makovsky a dû habiller tous ces gens. « Notre stratégie de départ consistait à réunir tous ces personnages issus de films et d’univers différents sans trop changer leur style. C’était la principale difficulté », reconnaît-elle. « Nous avons longuement discuté avec les frères Russo du fait que la franchise Avengers a un look complètement différent de celles de Captain America et des Gardiens de la galaxie. » 

Si la chef costumière et son équipe ont travaillé sur les costumes des super-héros, le style et l’aspect du pire des méchants Marvel sont l’œuvre de Victoria Alonso et de son équipe, dirigée par Dan DeLeeuw. Bien qu’on ait déjà vu Thanos très brièvement dans trois autres films Marvel, il porte AVENGERS: INFINITY WAR sur ses épaules. 

« Pour moi, l’aspect le plus intéressant dans la création de Thanos, c’était ses différentes facettes, parce que c’est un personnage complexe », indique la productrice déléguée. « C’est bien plus qu’un tyran. Il a vraiment des principes, qu’il tente de mettre en œuvre. De son point de vue, il est le seul à pouvoir sauver l’humanité. C’est ce qui le motive, même si c’est un psychopathe. » 

« Thanos est un mutant né sur Titan », ajoute Joe Russo. « Tous ceux qui l’entourent en ont fait un paria, car il ne leur ressemble pas. Son histoire est tragique, ce qui le pousse à tenter de changer ce qui lui est arrivé. » 

Le plus grand combat de tous les temps

À quelques jours de la sortie de ce film aux séquences d’action à couper le souffle, Anthony et Joe Russo reviennent sur ce que les spectateurs peuvent en attendre.

« Ils verront leurs héros sous un nouveau jour », explique Anthony. « Ceux-ci seront confrontés à des dilemmes, et devront assumer les conséquences de leurs actes. Nous allons montrer que les héros ont aussi leurs faiblesses. J’espère que nous leur avons donné un côté encore plus humain, et que cela se verra à l’écran. »

« Je ne crois pas que le public ait déjà été confronté à des enjeux aussi complexes et intenses dans l’univers cinématographique Marvel », conclut Joe. « On ne peut comparer ce film à aucun autre. Si l’on considère que Marvel écrit un livre depuis dix ans, AVENGERS: INFINITY WAR en constitue les derniers chapitres. Il y a une finalité, des dénouements. Et de nouveaux départs. »

Avengers, rassemblement ! 

 
#Avengers #InfinityWar

Autre post du blog lié à AVENGERS: INFINITY WAR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire