mercredi 26 avril 2017

LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2


Au cinéma le 26 avril 2017

LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2 est sorti aujourd'hui au cinéma. Comme le film est vraiment super sympa (voir mon avis ici), je vous propose de découvrir quelques extraits. Je partage également les notes de production qu'il faudra venir lire (si le cœur vous en dit) après avoir vu le film pour ne pas vous spoiler les surprises qu'il réserve.

Extrait - "Il faut que j'aille le découper" (VOSTFR)
Retrouvez Drax plus en forme que jamais !



Extrait - "Course poursuite" (VOSTFR)
Prenez place à bord du Milano pour une course galactique !



Extrait - "N'appuie pas sur ce bouton" (VOSTFR)
Cette discussion entre Rocket et Bébé Groot est déjà culte !




Un film réalisé par James Gunn
Avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Michael Rooker, Karen Gillan, Kurt Russell, Sylvester Stallone, Pom Klementieff, Elizabeth Debicki, Chris Sullivan, Sean Gunn, Tommy Flanagan, Laura Haddock, Michael Rosenbaum, Glenn Close...


Bande annonce (VOSTFR)


NOTES DE PRODUCTION 
(Á ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)

LA GENÈSE 
DES COMICS AU CINÉMA 

Créés par le scénariste Arnold Drake et le dessinateur Gene Colan, les Gardiens de la Galaxie ont fait leur apparition pour la première fois dans les comics Marvel en 1969 : il s’agissait d’une équipe de héros du 31e siècle, chacun étant le dernier représentant de son espèce. Au sein de la Phase 2 de l’expansion de l’Univers cinématographique Marvel, LES GARDIENS DE LA GALAXIE était le premier film à mettre en scène des personnages autres que les héros formant le noyau dur des bandes dessinées Marvel. Il tranchait aussi radicalement par son ton et son style sur les précédents films Marvel. Lorsque ce film particulièrement créatif et original est sorti, il a connu un succès immédiat dans le monde entier : le public a tout de suite adoré ces personnages excentriques venus de tous les coins de l’univers.

James Gunn, scénariste et réalisateur des GARDIENS DE LA GALAXIE, se souvient de sa réaction à l’été 2014, lorsqu’il s’est rendu compte que le film rencontrait le succès partout et devenait un véritable phénomène culturel. « C’était formidable et tellement gratifiant de voir le public adopter les personnages partout dans le monde, confie-t-il. L’histoire repose sur des êtres disparates, marginaux et solitaires qui parviennent à surmonter leurs différences pour former une sorte de famille, et font en sorte que cela fonctionne. Ce thème parlait à énormément de gens très différents. C’était extraordinaire de se rendre compte que le film plaisait aussi bien aux enfants qu’à leurs parents et à leurs grands-parents. Ces personnages touchaient le cœur de toutes les générations partout sur la planète, de la Thaïlande à l’Amérique du Sud en passant par l’Europe. »

UN GROUPE DE REBELLES
LE RETOUR DES HÉROS 

Les acteurs du premier film retrouvent ici leurs personnages hauts en couleur et dysfonctionnels, dans une nouvelle aventure et une toute nouvelle dynamique : si le premier film les voyait évoluer pour devenir une famille, LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2 se concentre sur la difficulté de maintenir ces liens. James Gunn développe : « Rester une famille est bien plus difficile que d’en devenir une. L’histoire est donc plus compliquée. Dans le premier volet, on avait affaire à des personnages très différents, des marginaux, des rebelles qui apprenaient à former un groupe. Mais à présent, où cela les mène-t-il ? »

C’est exactement ce que l’on va découvrir tandis que l’on assiste à l’évolution des rapports entre les héros. Le premier à connaître des difficultés est Peter Quill, alias Star-Lord, qui doit résoudre un problème familial très personnel : il veut découvrir qui est son vrai père. Chris Pratt reprend ce rôle qui a fait de lui un acteur de premier plan et une star aux yeux des fans de Marvel.

James Gunn déclare : « Ce film s’inscrit dans la continuité du premier. Peter Quill s’est davantage installé dans le rôle de leader du groupe, et il a un peu plus le sens des responsabilités depuis qu’il a pris le nom de Star-Lord à la fin du premier film. »

« Le premier film portait sur les relations de Peter avec sa mère et le mal qu’il avait à accepter son passé, poursuit le réalisateur. Le deuxième concerne sa relation à son père et aux autres figures paternelles de sa vie. »

Zoe Saldana retrouve le personnage de Gamora, la redoutable tueuse à la peau verte. Elle aussi éprouve des difficultés dans ses rapports à ses géniteurs : son père adoptif est Thanos et sa sœur est Nebula. Le producteur exécutif Louis D’Esposito explique : « Dans le premier chapitre, Gamora apparaît comme quelqu’un de bien au fond et Nebula au contraire, comme une vraie méchante. Cette fois, on découvre que leur relation est beaucoup plus complexe. Gamora commence à accepter de regarder en face les actes qu’elle a commis, ses peurs, et la façon qu’elle a de repousser systématiquement ceux qui s’approchent d’elle. C’est là le vrai thème du film. »

Dave Bautista incarne à nouveau Drax, l’intimidante montagne de muscles couverte de tatouages. Ce personnage complexe à la fois menaçant et sympathique est complètement inconscient de sa manière bien personnelle de percevoir le monde et d’y réagir : il prend tout au pied de la lettre. Le producteur exécutif Jonathan Schwartz explique : « Les gens aiment Drax parce qu’ils comprennent parfaitement qui il est et comment il fonctionne. Il prend tout au premier degré et n’a aucun sens de l’humour, ce qui par contraste rend drôle le moindre mot qu’il prononce. Dans ce film, on va le voir évoluer d’une manière très amusante, parce qu’il fait des efforts pour apprendre le second degré. Il n’est pas encore très au point, et c’est d’autant plus amusant de le voir faire. »

Au chapitre des voix, James Gunn connaît Rocket mieux que personne car il a souvent affirmé que ce personnage tenait beaucoup de lui. Ce pauvre animal qui a été torturé et mis en pièce avant d’être « reconstruit » est toujours aussi drôle et touchant par moments. C’est l’acteur nommé aux Oscars Bradley Cooper qui lui prête à nouveau sa voix dans la version originale.

Dans le premier film, Groot, la créature végétale humanoïde d’une sagesse millénaire, volait souvent la vedette à ses partenaires à la langue pourtant bien plus pendue que lui : Groot ne prononce en effet que quelques mots, toujours les mêmes : « Je s’appelle Groot » – avec la voix de Vin Diesel en V.O. En dépit de son drôle de physique et de ses aptitudes à communiquer très limitées, Groot a pris racine dans le cœur des spectateurs. Allié efficace et ami fidèle de Rocket et des Gardiens, il a fait le sacrifice ultime dans le premier opus… mais il revient sous la forme de Bébé Groot.

C’est aussi à Vin Diesel que ce petit être doit sa voix. James Gunn explique : « C’est un personnage complètement différent du premier. Il n’a aucun souvenir de quand il était adulte, c’est un bébé. Il est adorable mais il a tendance à piquer des colères – rien à voir avec le Groot adulte. Chaque Gardien réagit de manière différente. Drax ne l’apprécie pas. Rocket lui crie beaucoup dessus, mais il lui est attaché. Gamora voit se réveiller son instinct maternel, alors que Quill semble à peine conscient de son existence. »

Si LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2 raconte le voyage qu’entreprend Peter Quill après la découverte de l’identité de son père biologique, Ego, le film aborde aussi l’histoire de son père adoptif, Yondu, interprété par Michael Rooker.

James Gunn développe : « Yondu est un personnage extrêmement important, et nous avions posé les bases de sa personnalité dans le premier film. Les personnages capables de montrer plusieurs facettes, de se comporter tour à tour comme des gentils et comme des méchants, m’ont toujours fasciné. Michael Rooker excelle dans ce genre de rôle multiple parce qu’on ne sait jamais quand on est devant lui s’il va vous frapper ou vous serrer dans ses bras. Il apporte cette dynamique à Yondu, un personnage incontrôlable mais qui a aussi une belle âme, ce dont on a pu se rendre compte à la fin du premier film quand il est trompé par Peter Quill mais se montre quand même fier de lui. Par plusieurs aspects, l’amitié entre Peter Quill et Yondu est le centre de l’histoire. »

Un autre personnage dont le rôle a pris de l’importance est Nebula, la sœur ennemie de Gamora interprétée par Karen Gillan. Méchante jusqu’au bout des ongles, elle s’est juré de détruire Gamora et quiconque se mettra en travers de son chemin.

Ego, le vrai père de Peter Quill, fait son apparition dans LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2. Cet extraterrestre – un Céleste – est lui aussi un explorateur intergalactique, et il cherche son fils depuis bien longtemps. Pour ce rôle essentiel, le réalisateur et les producteurs ont choisi le célèbre Kurt Russell.

On découvre également dans ce film un autre personnage étrange : Mantis, la servante d’Ego, qui est plus son assistante qu’une domestique. C’est un personnage très populaire dans les comics Marvel. Les cinéastes ont auditionné de nombreuses actrices pour le rôle mais c’est finalement Pom Klementieff qui l’a obtenu.

Dans la séquence d’ouverture du film, les Gardiens sont en mission pour Ayesha, la grande prêtresse d’une race génétiquement modifiée, les Souverains. Pour l’incarner, les cinéastes ont choisi la très belle actrice australienne Elizabeth Debicki. Son mètre 90 convenait parfaitement à la reine d’une planète d’êtres magnifiques.

Le monde apocalyptique et cruel des Ravageurs occupe une place centrale dans LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2. Leur leader, Yondu, est craint et respecté. Son bras droit, Kraglin, lui est fidèle depuis toujours. Ce dernier personnage est interprété par Sean Gunn. Le réalisateur révèle : « On va apprendre beaucoup de choses sur Kraglin, qui se révèle un élément essentiel dans l’histoire. C’est un personnage qui a un parcours émotionnel extrêmement riche. »

Pour Kraglin et les autres Ravageurs, c’est Taserface qui est à l’origine de la rébellion contre Yondu. Cet être mauvais et physiquement menaçant est pourri jusqu’à la moelle. L’équipe de production a envisagé plusieurs acteurs de talent avant de s’arrêter sur Chris Sullivan.

Outre Taserface, on découvre d’autres Ravageurs tels que Tulik, l’un des proches amis de Yondu, joué par Tommy Flanagan, et Stakar, interprété par l’acteur et réalisateur cité à trois Oscars Sylvester Stallone. Le public attend avec impatience de le voir dans ce rôle et les cinéastes étaient très enthousiastes de voir celui qui est désormais une icône du grand écran rejoindre un casting cinq étoiles.

Enfin, Laura Haddock incarne à nouveau Meredith Quill, la mère de Peter Quill.

LA MISE EN OEUVRE D'UNE VISION
L'UNIVERS DES GARDIENS

LES GARDIENS DE LA GALAXIE avait été entièrement tourné au Royaume-Uni, mais la production a choisi pour ce film-ci de s’installer aux Studios Pinewood d’Atlanta, à Lafayetteville, en Géorgie. Avec ses 18 plateaux, le studio est le plus grand complexe cinématographique des États-Unis – en dehors de Hollywood.

James Gunn imaginait très précisément le style visuel des GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2, et il désirait tourner le plus possible en décors physiques. Il rappelle : « Pour le premier film, j’étais arrivé avec une vision précise de ce à quoi devraient ressembler les images au final, et ça a été la même chose pour celui-ci. J’ai puisé mon inspiration dans le style graphique des premiers pulps, ces magazines de fiction populaires bon marché des années 50 et 60, et dans tout ce qui tournait autour de la S.F. de l’époque. »

Il poursuit : « LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2 a posé une plus grande difficulté en termes de décors parce que ceux-ci sont plus nombreux alors que l’histoire se déroule dans un plus petit nombre d’univers différents. Il a donc fallu créer chacun des décors avec davantage de détails et donner une spécificité plus grande à chaque planète. »

Le producteur exécutif Jonathan Schwartz ajoute : « La clé de la conception de tous les mondes de ce film a consisté à intégrer au film le plus possible d’éléments physiques, en partant toujours de la société et de la culture qui existaient derrière chacun des lieux que James a imaginés dans son scénario. »

Parmi les premiers décors créés par le chef décorateur, Scott Chambliss, pour concrétiser la vision de James Gunn figure l’environnement de la grande prêtresse, Ayesha, reine de la planète des Souverains. Le chef décorateur explique : « La planète des Souverains est une variation graphiquement très forte de l’esthétique art déco des années 30 revisitée par la pulp fiction des années 50. James Gunn voulait un esprit très pulp pour cette séquence en particulier, mais il fallait aussi quelque chose de très beau visuellement parce que les Souverains sont une race d’êtres parfaits. »

Parmi les principaux décors réels conçus et construits par Scott Chambliss et son équipe figure l’Eclector, un décor bâti dans sa totalité et l’un des plus gros du film, utilisé à plusieurs reprises, ainsi que les intérieurs à 360° des vaisseaux spatiaux et le décor de l’Iron Lotus, le bar préféré des Ravageurs.

Judianna Makovsky, la chef costumière, a dessiné tous les costumes des GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2, de la splendide robe dorée d’Ayesha au look unique de Mantis, en passant par les costumes éclectiques des Ravageurs et leur esthétique « mécanico-musclée ». Les 200 costumes ont tous été réalisés à la main.

James Gunn commente : « Judianna a accompli un travail fantastique. Ses créations renforcent les personnages. L’un des costumes les plus impressionnants est sans aucun doute la tenue d’Ayesha, le personnage d’Elizabeth Debicki. C’est vraiment un apport énorme au film. J’espère que les gens se rendront compte de la somme de travail qu’il a fallu pour réaliser cette robe vraiment somptueuse. »

SPACE OPERA
LA MUSIQUE DU COSMOS

En plus des scènes d’action spectaculaires, de l’humour et de l’interprétation des acteurs, LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2 possède un atout essentiel : un nouveau mix de titres éclectiques qui constitue une bande originale pleine de peps.

Le public avait adoré la musique du premier film, et l’album de la bande originale a connu un énorme succès. « Guardians of the Galaxy », la B.O. créée pour Marvel et sortie chez Hollywood Records, a été nommée aux Grammy Awards et s’est classée en tête du Billboard 200 aux États-Unis. L’album est ainsi devenu la première B.O. entièrement constituée de chansons sorties auparavant à se classer au sommet des meilleures ventes. L’album a été certifié disque de platine par la RIAA (Recording Industry Association of America) avec des ventes de plus d’un million d’exemplaires. Il a aussi été numéro 1 sur iTunes dans 60 pays.

James Gunn commente : « La bande originale des GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2 est encore plus sophistiquée et plus éclectique en termes de genres musicaux. Certains titres sont plus décalés, d’autres sont plus populaires, et l’ensemble est absolument génial. Comme pour le premier film, j’ai choisi et intégré les chansons dès l’écriture du scénario. Elles font partie de l’histoire et participent à sa progression. Chacune est particulière à la scène qu’elle accompagne. »

Bientôt, les spectateurs du monde entier découvriront le film. Le réalisateur confie : « J’espère que nous avons réussi à retrouver l’esprit du premier film et à l’emmener encore plus loin. Je voulais créer la meilleure histoire possible, la plus palpitante, la plus émouvante, pour qu’elle soit digne des Gardiens en tant que personnages et que le film soit à la hauteur des attentes des spectateurs et de tous ceux qui ont aimé le premier. »

 
#GardiensdelaGalaxie2

Autre post du blog lié au film LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL. 2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire