dimanche 9 octobre 2016

RUE DE LA BELLE ECUME



Le spectacle qui revisite la chanson française !

MADELEINE CHANTE JACQUES BREL
LE GORILLE CHANTE GEORGES BRASSENS
LE LÉGIONNAIRE CHANTE ÉDITH PIAF …

Non ce n’est pas le monde à l’envers ça se passe comme ça « RUE DE LA BELLE ÉCUME ».
Cette rue où les personnages incontournables du répertoire de la chanson française vous racontent leurs histoires, vous réserve bien d’autres surprises et vous fera passer du rire aux larmes.

Ça commence par une chanson ...
En ces temps - pas si lointains - à la fin du disque, le bras se retirait. Le personnage de la chanson se retrouvait alors seul dans le noir du vinyle. Mais il était là ! Plus vrai que vrai, indubitablement vivant par la grâce et le talent de son créateur. Il était gravé à jamais dans le sillon de la conscience collective.

Un poète meurt, pas sa poésie !

Ce spectacle donne la parole aux personnages de chansons. Comme Proust se souvient de la madeleine, la madeleine se souvient de Brel ; l'aigle noir nous chante sa rencontre avec Barbara ; le gorille de Brassens a fait des petits et la jolie môme de Ferré a vieilli. Ainsi va la vie de l'autre côté de la réalité comme elle va de ce côté ci ! Il n'est bien sûr ici nullement question de se comparer aux géants ; de refaire leur monde ; de parler à leur place ni de réveiller les gardiens du temple !

Ceci n'est qu'une herbe un peu folle poussant sur la terre fertile de leur génie ... Léo ; Jacques ; Georges ; Barbara et les autres sont vivants, ils habitent nos vies !

Passe à tes voisins, passe à tes petits ... 

Et lorsque le poète se retire, ils sont ceux qui restent, les enfants de sa plume. Dans le remous des mots, sur la vague d'un souvenir ... ils sont ... la belle écume.


ROLAND ROMANELLI, fidèle compagnon de Barbara durant plus de 20 ans et de Jean Jacques Goldman, est sur scène à l'Accordéon et au Piano, il a signé les arrangements et il assure la direction musicale. Il est aux côtés de JEFF MIGNOT, très talentueux guitariste. LAURENT VIEL, formidable dans "Viel chante Brel", joué plus de 400 fois en France et à l'étranger est le rôle principal masculin, quant au rôle principal féminin il est tenu par EMILY PELLO, grande Artiste qui a eu l’honneur, de chanter en 1ère partie de Liza Minelli à l’Olympia. Les lumières soient signées JACQUES ROUVEYROLLIS. Le tout sur un spectacle original de CHRISTIAN FAVIEZ et des musiques de PHILIPPE BRAMI.  


Les Chansons
  • Les cousins : Hommage à Jacques Brel (Madeleine)
  • Le purgatoire : Hommage à Édith Piaf (Mon légionnaire)
  • Tout se paume : Hommage à Léo Ferré (Jolie môme)
  • Méfiez-vous de moi : Hommage à Georges Brassens (Le gorille)
  • Le fusillé : Hommage à Boris Vian (Le déserteur)
  • Narbonne : Hommage à Charles Trenet (La mer)
  • L'Égyptienne : Hommage à Dalida (Il venait d'avoir 18 ans) - Ecouter la chanson du SoundCloud : https://soundcloud.com/rue-de-la-belle-ecume/legyptienne-1
  • Les bons copains : Hommage à Yves Montand (À bicyclette)
  • Le blues de Félicie : Hommage à Fernandel (Félicie aussi)
  • La dame en noir : Hommage à Barbara (L'aigle noir)
  • Babouchka Natalia : Hommage à Gilbert Becaud (Nathalie)
  • La vieille folle : Hommage à Charles Aznavour (Comme ils disent)
  • Rue de la belle écume : Chanson générique
Ce que j'en ai pensé : J'ai eu la chance d'être invitée à découvrir ce spectacle le mercredi 5 octobre 2016 à 20h.



A priori, on peut penser que RUE DE LA BELLE ÉCUME est un spectacle réservé à une cible âgée puisqu'il fait référence à la chanson française d'antan. Et bien, on aurait tort de s'en priver pour autant. Oui, le spectacle rend un vibrant hommage aux grands chanteurs et chanteuses français du passé, cependant le cadre laisse place à l'imagination. En effet, il ne s'agit pas ici de reprises, mais d'un jeu de dialogues. Les interprètes nous proposent d'entendre l'autre côté des chansons d'origine, celui des personnages qui les composent et qui ne sont jamais autorisés à donner leur point de vue. Ici, ils s'en donnent à cœur joie ! Ainsi par exemple, Félicie règle ses comptes avec Fernandel et l'aigle noir relate sa rencontre avec Barbara. Je dois avouer que j'ai versé des larmes lorsque Madeleine nous a fait part de tous ses regrets par rapport à son rendez-vous manqué avec Jacques Brel. Que de nostalgie dans ses paroles ! 

Les chansons sont à texte. Il faut attentivement les écouter à la fois pour profiter des clins d'œil sur les chansons d'origine et aussi pour les messages que l'auteur, Christian Faviez, fait passer l'air de rien aux spectateurs enchantés. Les superbes interprètes, Emily Pello et Laurent Viel, nous font vibrer et participer chacun à leur manière avec leur voix et leur façon de jouer sur scène. Ils sont complémentaires et on les sent complices, ce qui est bien agréable. Les deux musiciens sont incroyables. Ils accompagnent les chanteurs sur scène pendant tout le spectacle. Ils donnent l'impression que c'est tellement facile de jouer des instruments de musique !! Quel talent ! Roland Romanelli joue du piano, de l'accordéon et de l'accordinna, rien que ça. À savoir, il a été le musicien et le compositeur de Barbara pendant plus de 20 ans, alors lorsqu'il joue un morceau de l'Aigle Noir au piano selon la partition d'origine, on apprécie tout particulièrement le moment. Jeff Mignot accompagne les chanteurs à la guitare sans partitions, il est impressionnant ! La mise en scène est simple, elle se base sur d'élégants jeux de lumière qui mettent en valeur le travail des artistes sur scène.






RUE DE LA BELLE ÉCUME est un spectacle touchant, qui parle au cœur et à l'esprit. Merveilleusement interprété par des artistes qui se donnent à fond et qui visiblement sont heureux de travailler ensemble, il nous offre un joli moment suspendu entre nostalgie et joie. Lorsque la parenthèse imaginaire se referme, le spectateur repart avec du baume au cœur. N'hésitez donc pas à le découvrir, ni à applaudir les artistes si vous aimez ce que vous voyez, ils pourraient alors se laisser persuader de pousser une dernière chansonnette, juste pour votre plaisir.

Il y a peu de représentations prévues aussi, si vous souhaitez le voir sachez que les prochaines dates seront les suivantes : les mercredis 30 Novembre et 14 décembre 2016 à 20h00 au Théâtre Trévise 14 rue de Trévise Paris 9ème  - Métro : Grands Boulevards ou Cadet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire