mercredi 7 septembre 2016

THEATRE - ANQUETIL TOUT SEUL

de PAUL FOURNEL publié aux EDITIONS DU SEUIL / EDITIONS POINTS
ADAPTATION THÉÂTRALE ET MISE EN SCÈNE : ROLAND GUENOUN 

A PARTIR DU 6 SEPTEMBRE 2016 
Du mardi au samedi 19 h
Le dimanche à 17 h

avec

MATILA MALLIARAKIS 

CLEMENTINE LEBOCEY 

STEPHANE OLIVIE BISSON

Scénographie : Marc THIEBAULT
Vidéo : LEONARD
Musique : Nicolas JORELLE
Lumières : Laurent BEAL
Son : Yoann PEREZ
Costumes : Lucie GARDIE


Résumé : Qui ne s’est identifié, parfois jusqu’au mimétisme à un grand champion ? Qui n’a tenté d’imaginer ce qui se passe dans sa tête ?

Le récit de Paul Fournel, est celui d’une passion pour Anquetil, cet immense champion populaire qui, paradoxe incompréhensible, était admiré mais mal aimé du public. C’est aussi la tentative de percer le mystère et la part d’ombre de ce personnage hors norme, sulfureux, rebelle, transgressif, qui s’est affranchi des lois du sport et de la morale commune aux autres hommes..

C’est enfin le plaisir de retrouver tous les personnages pittoresques qui l’ont aimé, entouré, accompagné dans sa vie sportive et intime : Janine son épouse et complice, Sophie sa fille, Geminiani son mentor, Darrigade son fidèle équipier, Poulidor l’ennemi juré que la presse et le public avaient dressé contre lui…


Ce que j'en ai pensé : Niché au fond d'une cour donnant sur le Boulevard des Batignolles, le Studio Hébertot est un sympathique petit théâtre qui nous propose une pièce très intéressante à découvrir : ANQUETIL TOUT SEUL.






Lorsqu'on m'a suggéré d'aller voir cette pièce, je dois bien avouer que mon premier réflexe a été de me dire que je n'étais pas très motivée à l'idée de regarder une pièce sur l'univers du cyclisme professionnel. Ce sujet ne m'intéresse pas du tout, cependant le nom d'Anquetil ne m'était pas inconnu. Je me suis dit que j'allais tout de même tenter cette sortie pour voir si oui ou non cette pièce ne s'adresse qu'aux fans de ce sport et/ou de ce champion.
Et bien, je vous l'affirme, inutile d'être fan de cyclisme ou d'Anquetil pour apprécier cette pièce, car les thèmes vont bien au-delà de ce sport uniquement. On découvre un champion, une personnalité, un mental. On découvre aussi les coulisses, les manigances, les sacrifices, les hypocrisies. Et puis il y a l'homme et sa vie privée, surprenante, qui prend au dépourvu. Sur scène, il y a trois acteurs qui nous entraîne dans cet univers avec talent. La performance physique de Matila Malliarakis, qui interprète Anquetil, est impressionnante. Ses partenaires, Clémentine Lebocey et Stéphane Olivié Bisson, lui apportent un soutien dynamique et des échanges qui permettent à l'histoire de se prendre du sens grâce à des dialogues incisifs et bien ciblés.

La mise en scène est inventive et incroyablement prenante. Avec peu de moyens, mais une utilisation intelligente des images et du son, elle transporte les spectateurs dans une époque avec son état d'esprit et au cœur d'événements sportifs dont on sent l'importance à la fois pour les athlètes, mais aussi pour le public.

Je peux vous dire que je ne m'attendais vraiment pas à être autant enthousiasmée par cette pièce. Je trouve que c'est une vraie réussite. Elle parle d'un sujet très ciblé en surface tout en abordant, en profondeur, de nombreux thèmes tels que la volonté, l'amour, la manipulation, la conscience de sa propre mortalité... 

Je vous conseille de ne pas vous arrêter à la thématique apparente, mais d'aller découvrir cette pièce touchante tant par son thème que par le jeu de ses acteurs et à la mise en scène super efficace.   

Note d intention du metteur en scène

J’ai choisi d’adapter ce texte au théâtre pour sa beauté rude, la résonnance en moi de la «passion » Anquetil, la puissance évocatrice des courses imaginaires de « Maitre Jacques », l’intemporalité des thèmes abordés, le dopage, l’argent, la gloire, l’amour…
Très vite, la ligne dramaturgique pour transposer le livre au théâtre s’est imposée : comme dans sa vie de champion, comme dans l’image qu’il a pu laisser au public, le personnage d’Anquetil est, tout au long de ce « récit théâtralisé » sur son vélo, dans un effort physique non simulé, pour faire ressentir la réalité de la douleur du champion qui puise dans ses ressources les plus profondes . Il est entouré de sa femme Janine, qui joue de sa beauté, de sa détermination, de sa soumission pour conduire habilement le destin de son champion et le sien et d’une cohorte de personnages qui surgissent du souvenir et de l’imagination d’un troisième personnage, le Narrateur.
Pour exprimer l’étendue et la force de ce livre d’images, les souvenirs réels ou fantasmés, la multiplicité des personnages qui ont entouré Anquetil, j’ai choisi d’ utiliser des projections, d’ images fixes ou animées sur des panneaux écrans qui constituent le décor unique et épuré de ce récit. Ces projections, soutenues par une musique originale, n’interviennent pas en substitution d’un décor, elles participent du style du récit, de son caractère impressionniste, subjectif, en contrepoint onirique de l’effort physique réel du comédien.
Ces options dramaturgiques et esthétiques, placent le spectateur dans un statut de confident et de témoin d’une histoire. On ne lui délivre pas un message, mais on lui donne à voir les
épisodes, certains réels d’autres imaginés, d’un parcours de vie unique, en le renvoyant à sa liberté de jugement sur un personnage toujours source d’énigme, et sur son amoralité.

Roland Guenoun

PREMIERS AUX PREMIERES !
du 06 AU 18 SEPTEMBRE 2016.
Places à moitié prix
12 € par téléphone ou au guichet / 13 € par le Internet du Studio Hébertot (http://www.studiohebertot.com/anquetil-tout-seul)

TARIFS
Plein tarif   : 26 €
Tarif réduit (chômage, intermittence, +65 ans, Pass 17) : 19 €
pour les moins de 26 ans : 10 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire