dimanche 9 août 2015

Back to the future


Aventure/Romance/Drame/Sympathique avec une fin originale

Réalisé par Jake Schreier
Avec Nat Wolff, Cara Delevingne, Justice Smith, Jaz Sinclair, Halston Sage, Austin Abrams, Cara Buono, Caitlin Carver...

Long-métrage Américain
Titre original: Paper Towns
Durée: 01h49mn
Année de production: 2015
Distributeur: Twentieth Century Fox France 

Date de sortie sur les écrans américains: 24 juillet 2015
Date de sortie sur nos écrans: 12 août 2015 


Résumé :  D’après le best-seller de John Green, La Face Cachée de Margo est l’histoire de Quentin et de Margo, sa voisine énigmatique, qui aimait tant les mystères qu’elle en est devenue un. Après l’avoir entraîné avec elle toute la nuit dans une expédition vengeresse à travers leur ville, Margo disparaît subitement – laissant derrière elle des indices qu’il devra déchiffrer. Sa recherche entraîne Quentin et sa bande de copains dans une aventure exaltante à la fois drôle et émouvante. Pour trouver Margo, Quentin va devoir découvrir le vrai sens de l’amitié… et de l’amour.

Bande annonce (VOSTFR)



Extrait - On est des Ninjas (VOSTFR)



Extrait - Population : 1 (VOSTFR)


Extrait - J'ai besoin de ta voiture (VOSTFR)


Ce que j'en ai pensé: LA FACE CACHÉE DE MARGO s’inspire du roman éponyme de John Green (en anglais, le roman s’intitule PAPER TOWNS). Une fois n’est pas coutume, j’ai lu le roman avant de voir le film. J’ai trouvé cette adaptation réussie car les scénaristes ont gardé l’essentiel de ce qui fait l’intérêt de l’histoire et ont retiré (ou raccourci) de petites intrigues secondaires qui avaient au final assez peu d’importance. D’ailleurs si vous aussi vous avez lu le livre, vous verrez à des détails que certaines sous-intrigues ont été explorées mais visiblement abandonnées au montage (il s’agira peut-être de scènes coupées dans la version vidéo). 

Ce film parle des doutes des adolescents, de leur mal-être et de la prise de conscience de leur environnement. La réalisation de Jake Schreier est fluide, simple et dynamique, on ne s’ennuie pas du tout. Il y a beaucoup de fraîcheur chez les personnages et dans les dialogues. L’intrigue démarre sur une série d’actions mystérieuses menées par Margo dont on découvre le pourquoi en même temps que le personnage principal, Quentin. Puis elle se transforme en enquête pour finir en road movie. 

Comme tous les films sur les ados, ils ne se retrouveront certainement pas tous dans les protagonistes mais cela importe finalement peu. Le film se regarde comme une aventure et la fin est surprenante. 

Les personnages bien qu’un peu stéréotypés sont très attachants. Ils sont interprétés par de jeunes acteurs convaincants. J’ai surtout apprécié la performance de Nat Wolff qui interprète Quentin Jacobsen. Il réussit à ne jamais rendre Quentin ennuyeux ou stupide face à ses doutes, ses coups de gueule ou sa quête. Il exprime beaucoup de sensibilité au travers des attitudes de Quentin, le rendant touchant.



Cara Delevingne interprète une Margo Roth Spiegelman survoltée à l’esprit libre et sans attaches. Elle fait preuve d’un joli naturel et d’une belle énergie.



Les deux amis de Quentin, Radar et Ben sont interprétés par Justice Smith et Austin Abrams. Les deux acteurs apportent chacun une touche d’originalité et d’humour. Ils complètent bien Quentin et du coup les spectateurs ont plaisir à suivre les aventures de cette bande de potes. 

LA FACE CACHÉE DE MARGO ne va pas révolutionner le film pour ados mais il est agréable et original dans son dénouement. Si vous aimez les romans de John Green, les acteurs du film ou encore les histoires sur les jeunes en quête de leurs premiers pas vers l’âge adulte, alors ce long-métrage a toutes les chances de vous séduire.


NOTES DE PRODUCTION
 (A ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)

Adapté du best-seller de John Green, l’auteur de Nos étoiles contraires, LA FACE CACHÉE DE MARGO raconte l’histoire de Quentin et Margo, son énigmatique voisine qui a toujours adoré les mystères, à tel point qu’elle a fini par en devenir un.
Quentin Jacobson, surnommé « Q », est un garçon intelligent, un ami fidèle et un grand romantique. Il a 17 ans et est en Terminale. Selon lui, tout le monde a droit à un miracle dans sa vie. Le sien s’est produit lorsqu’il avait 9 ans, le jour où Margo Roth Spiegelman s’est installée en face de chez lui.
Margo a toujours été une aventurière – contrairement à Q. En grandissant, Q s’est fait deux meilleurs amis : Ben et Radar. Margo, elle, est devenue de plus en plus audacieuse et mystérieuse, et elle fait désormais partie des élèves les plus populaires du lycée. Avec le temps, les deux adolescents se sont éloignés.
Mais une nuit, à quelques semaines du bal de fin d’année, Margo frappe à la fenêtre de la chambre de Q et lui propose de l’accompagner dans une aventure secrète. Q prend l’invitation de la jeune femme comme une preuve d’amitié… et peut-être plus. Il est persuadé que sa vie est sur le point de changer. Et c’est effectivement le cas.
Le lendemain matin, Margo n’est plus là. Elle a tout simplement disparu, sans dire à personne où elle allait. À moins que… Q commence en effet à découvrir des indices apparemment laissés à son attention, qui l’aident à comprendre où elle se trouve et pourquoi elle est partie. Q et ses meilleurs amis, Ben et Radar, accompagnés de Lacey et Angela, se lancent sur les traces de Margo. En tentant de percer le mystère de la disparition de la jeune fille, Q va découvrir le vrai sens de l’amitié… et combien il en sait peu sur Margo.

DU ROMAN À L’ÉCRAN

Le troisième roman de John Green, Paper Towns, publié chez Dutton Books, a connu un succès immédiat. Le livre s’est directement placé en cinquième position sur la liste des best-sellers du New York Times dans la catégorie romans pour jeunes adultes. 
Paru en France sous le titre La Face cachée de Margo, le livre compte des fans dans le monde entier, notamment aux États-Unis, en Europe, en Amérique du Sud et dans certaines régions d’Asie. Les lecteurs se sont identifiés aux personnages du livre et ont été intrigués par son titre original. Le terme « paper town », qui signifie littéralement « ville de papier », a été inventé par deux cartographes de la General Drafting Company, Earnest G. Alpers et Otto Lindberg. Ces derniers ont inventé la ville d’Agloe, dans l’État de New York, en plaçant sur une carte cette ville fictive à l’intersection de deux chemins de terre dans le sud des Catskills afin de protéger leur travail du plagiat. Ainsi, si cette ville imaginaire apparaissait sur une autre carte, ils pouvaient porter plainte.
L’attrait principal de l’histoire réside dans ses personnages et les relations qui les unissent. John Green déclare : « La Face cachée de Margo raconte l’histoire de Quentin et de ses amis, et de leur formidable road trip à la recherche de Margo. C’est un livre sur l’amitié, la vraie, qui nous apprend qu’il ne faut pas se fier aux premières impressions car les êtres humains sont beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît. »
L’auteur poursuit : « Ces thèmes trouvent un écho chez les jeunes. Tous les adolescents savent ce que c’est que d’être cantonné à une catégorie, d’être réduit à une seule identité, quand en réalité, ils savent être bien plus riches que leur image. Je pense que c’est la première chose qui parlera au public. Les spectateurs seront aussi touchés par les histoires d’amour racontées dans le film. Enfin, et c’est le plus important à mes yeux, LA FACE CACHÉE DE MARGO est un film très drôle sur l’amitié véritable et comment celle-ci peut nous nourrir. L’amour romantique n’est pas le seul qui ait de la valeur. »

UNE VILLE DE PAPIER PREND VIE

Pour Wyck Godfrey – déjà producteur de NOS ÉTOILES CONTRAIRES, film lui aussi adapté d’un livre de John Green – la perspective d’adapter un nouveau roman de l’auteur sur grand écran était irrésistible. Il explique : « Mon associé Marty Bowen et moi avions lu La Face cachée de Margo avant même Nos étoiles contraires. Pendant le tournage de NOS ÉTOILES CONTRAIRES, nous avons donc proposé à John d’adapter La Face cachée de Margo. Ce qui m’a beaucoup plu dans cette histoire, c’est qu’elle mêlait mystère, aventure et comédie, et possédait un vrai caractère cinématographique. »
L’expérience vécue sur le tournage de NOS ÉTOILES CONTRAIRES a été déterminante dans la décision de John Green de confier son histoire à la même équipe de producteurs. Il commente : « Wyck Godfrey, Isaac Klausner et Marty Bowen sont des producteurs extraordinaires qui m’ont à nouveau permis d’être présent au quotidien sur le tournage. Ils m’ont autorisé à prendre part aux deux films alors qu’ils n’y étaient pas obligés. Ça a été extraordinaire. LA FACE CACHÉE DE MARGO est pour moi l’occasion de partager avec le public une histoire différente de celle de NOS ÉTOILES CONTRAIRES, mais avec la même équipe. »

Wyck Godfrey a confié l’écriture du scénario à Scott Neustadter et Michael H. Weber, à qui l’on devait déjà l’adaptation de Nos étoiles contraires. Scott Neustadter déclare : « Nous étions ravis de réintégrer la « Team Green » ! C’était génial de retrouver la bande de NOS ÉTOILES CONTRAIRES, ça a vraiment été gratifiant d’être à nouveau sollicités. »
Michael H. Weber était lui aussi très enthousiaste : « John Green est un immense écrivain, ce qui facilite beaucoup notre travail. Les intrigues de ses romans sont très bien construites, les thèmes et les personnages formidablement développés et les dialogues remarquablement vivants. Malheureusement, nous ne pouvons pas garder tout ce qui se trouve dans le livre. Choisir ce que l’on garde ou pas dans le film est ce qu’il y a de plus difficile. »
Scott Neustadter ajoute : « Nous sommes avant tout de grands fans des romans de John et en tant que tels, nous réfléchissons au meilleur moyen de retranscrire l’esprit du roman de la manière la plus cinématographique possible. L’une des principales difficultés lorsqu’on adapte un livre de John Green est de trouver le meilleur moyen d’exprimer les pensées des personnages, que ce soit à travers des dialogues, des actions ou les interactions entre les personnages. »

L’acteur Nat Wolff, qui incarnait Isaac dans NOS ÉTOILES CONTRAIRES, a également rejoint l’équipe de LA FACE CACHÉE DE MARGO. C’est sur le tournage du blockbuster de 2014 que le producteur exécutif Isaac Klausner lui a proposé le rôle de Quentin. L’acteur raconte : « Sur le tournage de NOS ÉTOILES CONTRAIRES, Isaac m’a conseillé, le regard malicieux, de lire La Face cachée de Margo. C’est devenu le livre de John Green que je préfère. Je me suis immédiatement identifié au personnage de Q. Environ six mois plus tard, Wyck Godfrey m’a proposé le rôle. J’ai accepté avant même qu’il ait fini sa phrase ! »
Nat Wolff développe : « J’ai été séduit par le fait que l’histoire raconte le passage à l’âge adulte des personnages. Q est un garçon prudent, intelligent et réfléchi. Il fait beaucoup de projets, mais en dehors de son amitié avec Radar et Ben, il a tendance à vivre à l’écart du monde. Grâce à sa relation avec Margo et au road trip qu’il entreprend pour la retrouver, il va apprendre à prendre des risques et à s’ouvrir. »
John Green était très enthousiaste lorsqu’il a appris que Nat Wolff serait à l’affiche du film. Il confie : « Nat est un être rare. Il est exceptionnellement talentueux mais également exceptionnellement gentil et généreux. »
Le fait de savoir qui interpréterait le personnage principal du film aussi tôt dans le processus de production a été un avantage de taille pour Scott Neustadter et Michael H. Weber. Ce dernier explique : « C’était la première fois que nous connaissions l’acteur principal avant d’entamer l’écriture du scénario et cela nous a beaucoup facilité la tâche, car nous connaissions le talent de Nat et savions qu’il donnerait encore plus de dimension à notre travail. »

Pour réaliser LA FACE CACHÉE DE MARGO, les producteurs ont fait appel à Jake Schreier, car son travail de mise en scène pour le film dramatique ROBOT & FRANK avait retenu leur attention. Isaac Klausner déclare : « ROBOT & FRANK est un film incroyablement spécial et totalement inclassable : c’est une histoire très touchante sur la maladie d’Alzheimer, un drame profond et sensible, une comédie tendre… et un film de casse. »
Le producteur fait le rapprochement entre le film de Jake Schreier et les romans de John Green : « Comme les livres de John, ROBOT & FRANK est un film qui a du cœur et se montre généreux avec son public. Jake est le premier réalisateur à qui nous avons envoyé le roman et le scénario, et son enthousiasme nous a impressionnés. De sa propre initiative, il s’est rendu à Orlando pour repérer les décors du film, il a visité tous les lieux qui ont inspiré le roman à John et a pris de sublimes photos. Il nous a non seulement aidés à réaliser le film que nous voulions, mais lui a aussi apporté sa touche personnelle. »
Wyck Godfrey ajoute : « Jake nous a bluffés lorsqu’il nous a présenté sa vision pour le film. Il avait parfaitement compris Q et ce qu’il traverse. Il se souvient très bien de ce que l’on ressent à la fin du lycée et à l’aube du reste de sa vie, mais il y a toujours un effet de surprise dans la manière dont il l’exprime. »
Le réalisateur, qui fait partie des millions de fans du roman, déclare : « C’est, entre autres, une énigme captivante. J’ai aussi été impressionné par le réalisme avec lequel il décrit l’état d’esprit des adolescents et leurs expériences. Le roman délivre un message très intéressant sur la manière dont nous projetons des images sur les autres et combien il est difficile d’être à la hauteur de ces images. »
Il poursuit : « J’ai aussi beaucoup aimé le potentiel visuel de l’histoire. Le mystère qui entoure la disparition de Margo est un élément central, qui fait avancer la narration, imprègne l’esthétique du film et relie les personnages à l’histoire. »
Le cinéaste était également très enthousiaste à l’idée de travailler avec John Green. Il déclare : « Ce qui m’a frappé chez John, qui est producteur exécutif sur le film, c’est qu’il voulait simplement faire un bon film dans lequel on retrouve l’esprit de son roman. Il était très heureux d’être impliqué dans la création du film. »
Nat Wolff, qui est devenu un ami proche de John Green, a également apprécié sa présence sur le tournage. Il explique : « John plaisante souvent en disant qu’il se contente de se balader dans les décors et de grignoter à la table régie ! Mais en réalité c’est lui qui donne le ton sur le plateau parce qu’il possède un sens de l’humour incroyable et qu’il apporte un soutien sans faille aux acteurs. Il peut être très difficile pour un écrivain de voir son œuvre adaptée au cinéma, car certains ont la sensation qu’on sabote leur livre. Mais John n’est pas de ceux-là. Il a entière confiance en nous. »

Une fois Nat Wolff et Jake Schreier attachés au projet, l’équipe s’est mise en quête de l’actrice qui tiendrait le rôle essentiel de Margo Roth Spiegelman, un personnage inspiré à John Green par une connaissance. Ce dernier se souvient : « J’ai connu un garçon qui était comme Margo quand j’étais plus jeune. Un jour, il a gagné 100 dollars sur un pari en sautant dans un train de marchandises qui l’a transporté de l’Alabama jusqu’au Tennessee. Il a ensuite dû payer bien plus de 100 dollars pour rentrer en bus ! C’était le genre de personne prête à tout pour gagner un pari, même à perdre de l’argent. »
Margo est l’exact opposé de Q. Jake Schreier commente : « Q sait exactement où il va : il a ses études, ses amis, et il a prévu d’aller à l’université puis d’entrer en école de médecine. Margo, à l’inverse, n’a aucun projet au-delà de quelques jours. Lors de leur escapade nocturne impromptue, elle l’encourage à prendre des risques et l’oblige à sortir de sa zone de confort. »
L’image que Q se fait de Margo est un élément clé de l’histoire. John Green explique : « Il y a toujours une différence entre la manière dont on s’imagine quelque chose et la manière dont cela se déroule réellement. Je pense que la façon dont Q voit Margo est très différente de ce qu’est en réalité la jeune femme. Le nom de famille de Margo est Spiegelman, qui signifie « miroitier » en allemand. Ce que les gens voient en Margo est en fait un reflet d’eux-mêmes qui n’informe pas vraiment sur ce qu’elle est réellement, et cela l’exaspère. C’est très difficile d’être soi-même dans ces conditions. »
L’écrivain poursuit : « Cette jeune femme n’a jamais été perçue pour ce qu’elle est vraiment. Au lycée, nous avons tous connu une fille tellement belle et tellement cool qu’elle semblait perpétuellement marcher au ralenti, comme dans une pub. Margo Roth Spiegelman a passé sa vie dans la peau de cette fille et, comme toutes les femmes dans ce cas, elle aimerait qu’on comprenne que derrière cette façade se cache un être complexe. Et qui pourrait comprendre cela mieux que Cara Delevingne, qui est une jeune actrice incroyablement talentueuse mais également un mannequin ultra célèbre ? »
Cependant, trouver l’actrice idéale n’a pas été une mince affaire. Wyck Godfrey explique : « Margo est la fille parfaite et inaccessible par excellence, celle dont rêvent tous les garçons mais qu’ils ne peuvent pas avoir. Nous savions qu’elle devrait être interprétée par une actrice très expressive ayant quelque chose de sauvage, qui puisse également se montrer vulnérable et possède un côté écorchée vive. »
Jake Schreier ajoute : « La décision a été incroyablement difficile car nous voulions une actrice qui possède la même énergie que Margo, qui vous donne envie de la suivre n’importe où lorsqu’elle frappe à votre fenêtre à minuit, et pour qui on serait prêt à parcourir près de 2 000 kilomètres afin de la retrouver. »
Wyck Godfrey reprend : « Nous avons eu beaucoup de chance de trouver Cara. Elle possède une incroyable douceur, une gentillesse et une espièglerie qui crèvent l’écran. Ce qui m’a le plus touché chez elle, c’est sa capacité à exprimer combien Margo se sent prisonnière du personnage qu’elle a créé. Comme elle ne peut pas être elle-même, elle décide qu’elle n’a pas d’autre choix que de quitter la ville. Et Cara exprime parfaitement cela. »
Pour incarner le rôle de cette lycéenne américaine, l’actrice britannique a adopté l’accent américain non seulement devant, mais également hors caméra. Après avoir vu l’adaptation cinématographique de Nos étoiles contraires et lu La Face cachée de Margo, Cara Delevingne tenait absolument à prendre part au projet. « En lisant le roman, note-t-elle, j’ai été frappée par les similitudes entre Margo et moi. Lors de ma première audition, je me souviens avoir dit à l’équipe que je me retrouvais en elle. Je pense que c’est en partie pour cela que j’ai obtenu le rôle – parce que j’ai pu puiser en moi pour l’interpréter. »

LA FACE CACHÉE DE MARGO explore le thème de l’amitié et des aventures, des mystères et des épreuves qu’elle implique à ce moment charnière de la vie qu’est l’adolescence. Q, Ben et Radar sont inséparables mais leur cercle d’amis s’agrandit après la disparition de Margo. John Green explique : « Q, Ben et Radar sont très soudés, mais à quelques semaines de la fin de leurs années lycée, ils sont conscients que leur relation va bientôt changer. »
Le réalisateur ajoute : « Les liens qui unissent ces trois garçons sont authentiques et par conséquent, leur humour est  très réaliste. »

Austin Abrams, qui incarne Ben, explique : « Ben est un garçon un peu coincé qui aimerait avoir une petite copine mais ne sait pas comment s’y prendre pour y arriver. À l’instar de ses camarades, sa vision des filles évolue beaucoup au cours du film. Il réalise que Lacey, la fille pour qui il a le béguin depuis longtemps, n’est pas seulement jolie, mais qu’elle est aussi super cool et très gentille ».

Pour le rôle de Radar, la production a choisi le jeune Justice Smith. De son personnage, l’acteur dit : « Radar est un très gentil garçon qui est saxophoniste dans l’orchestre du lycée. Il a un peu peur d’amener sa petite amie chez lui parce que ses parents possèdent la plus importante collection de Pères Noël noirs au monde ! Il est très embarrassé par les quelque 4 200 figurines dispersées dans la maison. »
John Green utilise d’ailleurs cet élément narratif pour souligner le caractère superficiel de la vision qu’a Q de Margo au début de l’histoire. Il déclare : « Nous avons une image ridiculement figée du Père Noël, et dans le film, lorsqu’elle apprend l’existence de cette collection unique en son genre, Angela déclare : « Je trouve ça vraiment bien que tes parents participent à rendre le personnage du Père Noël plus complexe. ». »

Halston Sage et Jaz Sinclair viennent compléter la distribution dans les rôles respectifs de Lacey et Angela. À propos de ces personnages, John Green déclare : « Lacey Pemberton est blonde et pétillante, ce qui lui vaut d’être immédiatement étiquetée comme la blonde écervelée alors qu’en réalité elle est assez complexe, et Halston Sage lui ressemble beaucoup. Lorsqu’on la rencontre, on se dit : « Tiens, encore une blonde californienne. » Mais quand on apprend à la connaître, elle tord le cou à toutes les idées reçues. »
L’auteur poursuit : « Le personnage d’Angela est vraiment le plus réaliste du film. Elle ne sait pas vraiment où elle va mais au moment critique, elle prend les choses en main. »
Halston Sage a été séduite par le fait que le film encourage à dépasser les idées préconçues. Elle commente : « Je suis tombée sous le charme du personnage de Lacey car elle aspire à être reconnue pour ses véritables qualités. Elle est très intelligente et sa popularité lui importe peu. Elle commence à sortir de sa coquille lorsqu’elle se lie d’amitié avec Q, Ben et Radar, qu’elle ne connaissait jusque-là que de vue. Cela montre son humanité et sa générosité. »
Lacey et les garçons sont rejoints par Angela, incarnée par Jaz Sinclair. « Ce rôle était taillé sur mesure pour moi, confie l’actrice, car Angela ne correspond à aucun stéréotype. Pendant la première moitié du film, Radar agit comme s’il avait peur d’elle, ce qui donne l’impression qu’Angela est quelqu’un d’assez désagréable. Mais au fil de l’histoire, elle se révèle être une petite amie super cool qui aime sincèrement Radar et est toujours partante pour l’aventure. »
Les producteurs l’ignoraient, mais Jaz Sinclair et Justice Smith avaient déjà travaillé ensemble et se connaissaient bien. Jake Schreier commente : « Cela a rendu leur relation à l’écran encore plus crédible. »

Grâce au talent unique de John Green et à sa capacité à créer des personnages réalistes, sympathiques et complexes, tous les personnages du film sont d’une incroyable authenticité. Nat Wolff déclare : « LA FACE CACHÉE DE MARGO est un film drôle et romantique, mais également réaliste. Il me rappelle mes amis de lycée et les filles dont j’ai été amoureux. C’est tellement proche de ce que j’ai vécu que c’en est effrayant ! »
 John Green affirme quant à lui que le réalisme du film tient avant tout aux liens que les acteurs ont tissés non seulement avec leurs personnages, mais également entre eux. « Les six jeunes acteurs du film sont devenus inséparables hors caméra, dit-il, et je pense qu’ils resteront amis toute leur vie durant. Ils ont formé le groupe soudé que j’espérais qu’ils créeraient. J’ai beaucoup d’affection pour eux. Ils me rappellent que je ne suis plus si jeune, mais ils me remplissent aussi de joie ! »

Au cours de leur road trip entre Orlando en Floride et Agloe dans l’État de New York, Q, Ben, Radar, Lacey et Angela traversent des paysages variés à bord de leur van. Pour retranscrire cette impression à l’écran, l’équipe du film s’est installée à Charlotte, en Caroline du Nord, où la diversité des paysages a permis de tourner toutes les scènes du road trip à un seul et même endroit. Des arrière-plans supplémentaires ont été ajoutés grâce aux effets visuels et à un éclairage interactif.
Mais les conditions du tournage n’ont pas été faciles pour le réalisateur et les acteurs. Jake Schreier raconte : « Tourner un film dans un van n’est pas ce qu’il y a de plus facile ou de plus agréable. Pour mettre les acteurs à l’aise, je leur ai laissé beaucoup de liberté. Il y a pas mal d’improvisation dans le film, c’était très agréable de les voir lâcher prise. »
La caméra joue souvent un rôle actif dans le film, ce qui permet aux spectateurs de mieux comprendre le point de vue de Q et de souligner le caractère mystérieux de l’histoire. 

Le parcours des personnages a trouvé un profond écho chez Jake Schreier, qui explique : « LA FACE CACHÉE DE MARGO raconte ce moment singulier qu’est la fin du lycée et dont je me souviens comme si c’était hier. Je pense que c’est un moment charnière pour tout le monde, car c’est souvent la dernière fois qu’on voit la plupart de ses amis, et c’est le moment où l’on commence à se construire en tant qu’individu indépendamment les uns des autres. Le film commence comme une comédie romantique et se transforme progressivement en quelque chose de très différent. C’est un film sur l’amitié, la manière dont nous communiquons les uns avec les autres et dont nous percevons ceux qui nous entourent. »

Autre post du blog lié à LA FACE CACHÉE DE MARGO

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire