samedi 25 juillet 2015

Back to the future


Animation/Une très jolie découverte

Un film réalisé par Mark OSBORNE
AVEC LES VOIX DE :
André DUSSOLLIER – L’Aviateur
Florence FORESTI – La Maman
Vincent CASSEL – Le Renard
Marion COTILLARD – La Rose
Guillaume GALLIENNE – Le Serpent
Laurent LAFITTE – Le Vaniteux
et Vincent LINDON – Le Businessman

Long-métrage Français
Durée: 01h46mn
Distributeur: Paramount Pictures France

A partir de 3 ans

Date de sortie sur nos écrans: 29 juillet 2015 
(Le film est proposé en avant-première le dimanche 26/07/15 dans de nombreux cinémas)


Résumé: C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.


Bande annonce (VF)


En voiture [Extrait]



Attachez-vos ceintures ! [Extrait]


Chez l'aviateur [Extrait]



Ce que j'en ai pensé: Il y a parfois de jolies perles qui nous arrivent sans qu'on s'y attendent vraiment. LE PETIT PRINCE fait partie de cette catégorie. Tout commence comme un film d'animation classique, fort bien fait, comme on sait les faire aujourd'hui, avec une belle 3D qui aide à apprécier encore plus la beauté de la mise en scène. 
Et puis rapidement viennent s'ajouter poésie et métaphores. Et au fur et à mesure que les deux intrigues se font écho, les émotions grandissent. En une seconde, le sourire s'efface pour laisser place à la gorge serrée et les larmes qui montent (et inversement). 
Les personnages, avec leurs histoires, nous parlent de la vie et de la mort, du chaos qu'on essaie désespérément de maîtriser, de la perte de son cœur d'enfant, de l'imagination, des rencontres sur le chemin de la vie, des amitiés parfois inattendues... 









Il y a plusieurs niveaux de lecture dans ce film d'animation. Alors cela donne l'occasion d'en parler aux enfants, de leur demander ce qu'ils ont compris et comment ils interprètent cette histoire. Finalement, leur ressenti pourrait bien vous expliquer certains aspects de ce conte moderne qui s'adresse à tout le monde en fonction de son vécu. 
Les voix de nos acteurs (André Dussolier, Marion Cotillard, Guillaume Canet et j'en passe) font des merveilles pour donner vie aux protagonistes dont certains deviennent vite très attachants (le renard est super mignon). 
LE PETIT PRINCE est une petite merveille à découvrir. Je vous conseille d'emmener vos enfants, ainsi que les grands-parents et les ados. Allez-y en famille, vous verrez que chacun y trouvera son compte.




Notes de production 
(A ne lire qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers!)

UN SUCCÈS MONDIAL

Le livre d’Antoine de Saint-Exupéry paraît aux États-Unis sous le titre The Little Prince : c’est l’unique édition du vivant de l’auteur. D’autres versions, dont l’édition française, seront publiées à titre posthume.
Depuis sa sortie en 1943, 145 millions d’exemplaires du Petit Prince ont été vendus. Le livre a été traduit dans 253 langues et dialectes et conserve la place de numéro 1 des ventes chez son éditeur, Gallimard.
Le Petit Prince est, après la Bible, l’ouvrage littéraire le plus vendu et le plus traduit dans le monde.

L’ADAPTATION CINÉMATOGRAPHIQUE

Quand l’agent de Mark Osborne lui propose de créer un film à partir du livre Le Petit Prince, la réaction du réalisateur ne se fait pas attendre : « C’est impossible à adapter au cinéma, ça ne devrait pas être un film. » Puis, il réalise qu’on lui offre une chance inouïe : « Je ne pouvais pas dire non ».
Avant lui, Orson Welles a longtemps travaillé sur une adaptation du Petit Prince. Le projet avait même été proposé à Walt Disney mais a été abandonné avant même de débuter.

L’HISTOIRE DANS L’HISTOIRE

Mark Osborne est parti du postulat suivant : « J’ai beaucoup réfléchi et j’ai compris que la clé serait de raconter une histoire plus large qui englobe le livre… une histoire qui soit un écrin protecteur pour le Petit Prince et son aventure ».
C’est pour cette raison que le film ne raconte pas l’histoire du Petit Prince comme nous l’a narrée Saint-Exupéry. Mark Osborne a pris le parti de transmettre l’histoire du Petit Prince à travers les yeux de la petite fille et de placer ainsi le livre au cœur d’une histoire plus large afin d’en préserver toute la force et la poésie. Le Petit Prince sert de trait d’union entre la petite fille et l’aviateur. C’est grâce à lui et à son histoire qu’ils se trouvent réunis dans le film.

LE POINT DE DÉPART D’UN DESSIN ANIMÉ

Mark Osborne, qui a réalisé auparavant Kung-Fu Panda, a tenu à combiner pour son film deux techniques d’animation bien distinctes. L’aventure n’a pas été forcément facile : « L’idée de mixer les deux techniques d’animation était un peu effrayante et expérimentale à certains niveaux » mais il lui semblait essentiel de distinguer le monde « réel » de la petite fille et l’histoire du Petit Prince telle que racontée dans le livre.

LA PREMIÈRE TECHNIQUE : LES IMAGES DE SYNTHÈSE

Le dessin animé débute avec la technique dite de « synthèse. » On parle d’un film en CGI, en anglais Computer-Generated Imagery ou Computer Graphic Image, ce qui signifie littéralement « images générées par ordinateur ».
Les dessins animés actuels sont tous, ou presque, fabriqués en images de synthèse. Comment ça marche ?
Les images sont créées numériquement, uniquement à partir d'un ordinateur et sont montées grâce à un procédé de calculs mathématiques, un peu comme le programme d’un jeu vidéo.

LA DEUXIÈME TECHNIQUE : LA STOP-MOTION

Lorsque l’aviateur raconte à la petite fille l’histoire du Petit Prince, ce sont les mots de Saint-Exupéry qui sont repris à l’écran. Pour illustrer ces passages issus du livre, Mark Osborne a choisi d’utiliser une autre technique d’animation : la stop-motion. Le principe consiste en des prises de vue image par image d’objets en volume. Entre chaque image, une personne déplace légèrement les objets de la scène et lorsque le film est projeté à une vitesse normale, la scène semble animée.

ALORS, POURQUOI MÉLANGER LES DEUX TECHNIQUES ?

La petite fille et son univers - sa mère, sa maison, l’aviateur, le jardin de l’aviateur - évoluent dans le « monde réel » du dessin animé. Mark Osborne a pris le parti de le traiter en images de synthèse à l’image de la plupart des dessins animés actuels.
Tout l’univers lié au Petit Prince tel qu’il est décrit dans le livre d’Antoine de Saint-Exupéry est, en revanche, en stop-motion.
Le but est de créer un effet poétique qui rende hommage à l’auteur et à son œuvre et de pouvoir bien délimiter les deux univers tout en les laissant se répondre l’un à l’autre. L’objectif de la stop-motion voulu par le réalisateur est aussi de rester fidèle à tout le travail d’aquarelle de Saint-Exupéry.
Cela permet également de guider un public jeune dans la compréhension du film puisque toutes les scènes appartenant au passé sont traitées en stop-motion et sont donc visuellement différentes de celles appartenant au temps présent.


Autre post du blog lié au film d'animation LE PETIT PRINCE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire