vendredi 25 juillet 2014

Back to the future


Science fiction/Action/Film décalé, hyper fun!

Réalisé par James Gunn
Avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Vin Diesel (voix de Groot), Bradley Cooper (voix de Rocket Raccoon), Lee Pace, Benicio Del Toro, Karen Gillan, Glenn Close, John C. Reilly, Michael Rooker, Djimon Hounsou...

Long-métrage Américain
Durée : 2h01m
Année de production : 2014
Titre original : Guardians Of The Galaxy 
Distributeur : The Walt Disney Company France

Date de sortie sur les écrans américains : 1er août 2014
Date de sortie sur nos écrans : 13 août 2014


Résumé : Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être …

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j’en ai pensé : LES GARDIENS DE LA GALAXIE est un plaisir équivalent à dévorer un gros paquet de bonbons tout droit sorti de son enfance. On se sent coupable (aller voir un film avec un raton laveur qui parle ! Non mais n’importe quoi, hein !) mais on se dit qu’on aurait eu bien tort de s’en priver !
Il s’agit d’un film spécial car le ton est décalé par rapport aux autres films MARVEL sur les super-héros composant les Avengers. Je ne connais pas les comics sur LES GARDIENS DE LA GALAXIE. Je n’avais donc pas d’idée préconçue sur ce que devaient être ou ne pas être les personnages, l’histoire, l’ambiance du film… Je dois reconnaître qu’au début, j’ai été décontenancée par l’humour décalé et l’ambiance spéciale qui se dégageaient du film. Il faut dire que James Gunn, le réalisateur navigue (habilement) entre la tentative d’apporter des éléments sérieux qui placent l’histoire dans un cadre inquiétant et des décalages de dialogues ou d’attitudes assez délires. C'est surprenant mais on se laisse prendre par cette atmosphère étrange et c’est très fun.
Il y a des références geeks. Et la bande originale super cool, qui vous donnera envie de fredonner pendant tout le film, évoquera plein de souvenirs aux spectateurs nés dans les années 80 !
L’humour est très présent et c’est un vrai bonheur que de rire de bon cœur de et avec les Gardiens qu’on prend en affection. L’excellent Peter Quill a.k.a. Star Lord, interprété par Chris Pratt, qui sait se sortir de toutes les situations grâce à son charme est hyper attachant. Gamora, interprétée par Zoe Saldana, est parfaite en forte tête qui donne du fil à retordre à Peter. Drax le destructeur, interprété par Dave Bautista, apporte beaucoup d’humour. Enfin, Rocket Raccoon et Groot sont les personnages les plus mignons. Ils expriment un nombre de sentiments impressionnants pour des personnages non humains et sont vraiment drôles ! C’est là où James Gunn est très bon. Il nous fait aimer les Gardiens. Et une fois qu’on s’intéresse à leur sort, alors la partie est gagnée.


Je suis moins enthousiaste sur les méchants. Je ne les ai pas toujours trouvé très justes. Mais il y a une telle énergie et un si bon esprit dans ce film qu’on se laisse charmer et transporter dans cette histoire avec délice.
Il s’agit de science-fiction avec des vaisseaux spatiaux et des tas de personnages venus de Galaxies différentes. C'est un tout un nouvel univers que nous propose James Gunn. La mise en scène fourmille d’idées. Les effets spéciaux assurent le spectacle. C’est une réussite dans son genre malgré de petites imperfections. LES GARDIENS DE LA GALAXIE m’a donné une immense envie de découvrir la suite des aventures de ces personnages anti-héros, touchants et drôles.






Autre post du blog lié au film LES GARDIENS DE LA GALAXIEhttp://epixod.blogspot.fr/2014/07/back-to-future_18.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire