mardi 16 juillet 2013

Back to the future

 

Science fiction/Action/Aventure/Impressionnants combats, visuellement époustouflant

Réalisé par Guillermo del Toro
Avec Charlie Hunnam, Idris Elba, Rinko Kikuchi, Charlie Day, Rob Kazinsky, Max Martini, Clifton Collins Jr., Ron Perlman...

Long-métrage Américain
Durée : 2h10min
Année de production : 2013
Distributeur : Warner Bros. France

Date de sortie sur les écrans U.S. : 12 juillet 2013
Date de sortie sur nos écrans : 17 juillet 2013 


Résumé : Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les «Kaiju», ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les «Jaegers», contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le «courant». Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju.
Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manoeuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Bande annonce (VOSTFR)


Ce que j'en ai penséVisuellement Pacific Rim est époustouflant, c’est indiscutable. Les détails, la précision et la qualité des images pendant les combats entre Kaiju et Jaegers sont impressionnants. Il y a des moments pendant lesquels vous vous surprendrez à être stupéfaits tellement les scènes sont à la fois complexes, intenses et insensées. Guillermo del Toro, le réalisateur, ne s'est pas moqué des spectateurs. Il nous a concocté un film totalement spectaculaire. Le soin et la minutie des scènes de combat nous donnent la sensation d’être immergés dans l’action. A certains moments, on retient son souffle et à d'autres, on aimerait pouvoir participer en donnant des coups.
L’histoire est au final assez simple. Habilement, le principe, les règles et les enjeux sont expliqués dès le début. A partir de là, il est aisé de comprendre le déroulement des événements.
J’ai noté quelques petites incohérences scénaristiques, comme si parfois tout n'était pas raconté et d'autres fois à cause de certains excès (hors combats) présents plus pour ‘faire joli’ que pour servir la cohérence de l’histoire. Cependant l’ensemble se tient tout à fait. Le déroulement des événements est fluide et agréable à suivre pour le spectateur.
L’autre point un peu plus faible du film est que les personnages sont caricaturaux. Du coup on voit venir certaines situations vu les protagonistes présentés (mais, la découverte et la surprise des scènes entre Kaiju et Jaegers est telle que ce n'est finalement pas très grave). En tout cas, les acteurs sont supers sympathiques et atténuent cet aspect par leur charisme à l’écran.
Idris Elba, qui interprète Stacker Pentecost, m’a bien fait rire (ainsi que toute la salle) lors de deux ou trois dialogues bien sentis. Il est tout à fait crédible en leader et il a les épaules pour le rôle qu’il doit tenir dans le film. C’est un acteur que j’ai toujours plaisir à voir au cinéma.


Charlie Hunnam, qui interprète Raleigh Becket, assure dans son rôle physiquement. Il sait être touchant et n'en fait pas des tonnes. Il ne ramène pas tout à lui. J’ai beaucoup aimé sa prestation.


Les deux scientifiques joués par Charlie Day, qui interprète le Dr Newton Geiszler, 


et Burn Gorman, qui interprète Gottlieb, 


sont drôles et décalés avec leurs attitudes déjantées. Même si leur duo est un peu convenu, il apporte une légèreté qui tombe souvent à pic.
D’ailleurs une autre des qualités de Guillermo del Toro sur ce film est qu’il équilibre très bien les moments intenses pendant lesquels le spectateur reçoit beaucoup d’informations visuelles, les moments d’humour, les moments d’émotion et les moments destinés à expliquer le contexte. Du coup, les deux heures dix minutes passent vite.
Et puis, il fait des clins d’œil aux spectateurs comme, par exemple, avec la présence de son acteur fétiche Ron Perlman.


On sent qu’il s’est amusé aux commandes de ce blockbuster et qu’il s’est fait plaisir. Et cela est retransmis au public au travers de scènes incroyables.
Je vous conseille d’aller découvrir Pacific Rim impérativement sur grand écran. J’ai trouvé la 3D immersive mais elle n’est sûrement pas indispensable, comme toujours sur les films. J’ai passé un excellent moment en voyant Pacific Rim. Franchement, si vous aimez le spectacle (pas besoin de s'y connaître en Kaiju et/ou en Jaeger, tout est expliqué), vous serez servi ! Essayez de limiter le visionnage de vidéos avant d'aller le voir pour garder le plaisir de la découverte intact.

Note : Une petite scène bonus se cache dans le générique de fin.



Autre post du blog lié à 'Pacific Rim' : http://minu.me/9s7q

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire