mardi 11 septembre 2012

Back to the future
Les Bêtes du Sud Sauvage

Drame/Très beau film

Réalisé par Benh Zeitlin
Avec Quvenzhané Wallis, Dwight Henry, Jonshel Alexander, Marilyn Barbarin, Kaliana Brower, Joseph Brown, Nicholas Clark, Henry D. Coleman...

Titre original: Beasts of the Southern Wild

Long-métrage Américain
Durée: 01h32mn
Distributeur: ARP Sélection

Date de sortie sur les écrans U.S.: 27 juin 2012 (à Los Angeles et New York City)
Date de sortie sur nos écrans: 12 décembre 2012


Résumé: Hushpuppy, 6 ans, vit dans le bayou avec son père.
Brusquement, la nature s'emballe, la température monte, les glaciers fondent, libérant une armée d'aurochs.
Avec la montée des eaux, l'irruption des aurochs et la santé de son père qui décline, Hushpuppy décide de partir à la recherche de sa mère disparue.

Bande annonce (VOST)


Ce que j'en ai pensé: J'ai eu la chance de voir ce film ce week-end lors du Festival du Film Américain de Deauville. Il a reçu deux récompenses: le Grand Prix et le Prix de la Révélation Cartier. Je n'ai pas été surprise qu'il rencontre un tel succès.

'Les bêtes du sud sauvage' est un film plein de sensibilité, c'est une très belle découverte. Il raconte à la fois une quête initiatique, une fable écologique, une histoire métaphorique et un acte de résistance. C'est un vrai film indépendant américain dans  son traitement et sa réalisation et c'est une réussite dans le genre. 

Benh Zeitlin, le réalisateur
Filmé à la pointe sud de la Louisiane, les paysages et les lieux sont des personnages principaux du film au même titre que la petite Hushpuppy, interprétée par la magnifique et sidérante Quvenzhané Wallis, 





et son papa, interprété par l'excellent et très juste Dwight Henry.



La relation entre Hushpuppy et son père est à la fois conflictuelle et fusionnelle. Toute l'histoire du film est amenée par petites touches, par les regards et les paroles en voix-off de la petite fille qui explique au spectateur sa vision du monde. 

Le film est lent et l'histoire se déroule au rythme des caprices du bath tub (le bassin où vit la petite communauté décrite dans le film) face à un climat impétueux . Il est très agréable pour le spectateur de se laisser porter par la poésie des images et des idées développées. Ce qui m'a le plus surprise c'est que bien que l'environnement et la situation des personnages soient particuliers, les thèmes sont, eux, très universaux. Le film parle de l'apprentissage de la vie, de l'héritage laissé par les adultes aux enfants, du fait de sortir de l'enfance par la force des choses... Les sujets sont en fait multiples. 

Il est aussi étonnant car il intègre des effets spéciaux mais qui viennent servir l'histoire sans pour autant prendre le dessus et en devenir le sujet principal. Il y a beaucoup de délicatesse dans 'Les bêtes du sud sauvage' et pourtant la vie qui y est décrite est brutale. C'est une belle expérience de cinéma et une émotion à vivre sur grand écran. C'est mon coup de coeur de cette 38ème édition du festival.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire