samedi 15 septembre 2012

Back to the future











Comédie/Fantastique/Romance/Très beau duo d'acteurs et sujet intelligemment traité

Réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris
Avec Paul Dano, Zoe Kazan, Chris Messina, Annette Bening, Antonio Banderas, Aasif Mandvi, Steve Coogan, Elliott Gould...

Titre original: Ruby Sparks

Long-métrage Américain
Durée: 01h43mn
Année de production: 2012
Distributeur: Twentieth Century Fox France

Date de sortie sur les écrans U.S.: 25 juillet 2012
Date de sortie sur nos écrans: 3 Octobre 2012


Résumé: Calvin est un romancier à succès, qui peine à trouver un second souffle. Encouragé par son psychiatre à écrire sur la fille de ses rêves, Calvin voit son univers bouleversé par l’apparition littérale de Ruby dans sa vie, amoureuse de lui et exactement comme il l’a écrite et imaginée.

Bande annonce (VOST)


Ce que j'en ai pensé: A mon avis, le thème de 'Elle s'appelle Ruby'  était périlleux à mettre en scène. Qu'un être humain ait tout pouvoir sur un autre (même une personne inventée) était dangereux et aurait pu amener à des débordements (d'ailleurs le rôle de Harry, le frère de Calvin, interprété par Chris Messina, nous le démontre en partie). 

Heureusement la bonne idée du film est d'avoir fait vivre cette expérience à un personnage, Calvin, plus intelligent que la moyenne, qui raisonne et qui a une idée précise et romantique de la relation amoureuse qu'il voudrait avoir. Calvin, interprété par un Paul Dano parfait comme toujours, n'est pas sans défauts; c'est un être humain.


Ruby Sparks, sa création, interprétée par l'impeccable et pétillante Zoe Kazan, est ce qu'il souhaite qu'elle soit (dans son imaginaire en tout cas), sans qu’elle en soit consciente. Bien que le passé et l’état d’esprit de Ruby soit écrit et donc imposé par Calvin, elle évolue sans cesse en dehors de son emprise.  


Le film est intéressant car il parle de la relation amoureuse dans son ensemble,  de ce que l'on attend de l'amour, de son niveau de tolérance dans une relation de couple, de nos propres imperfections qui nous sont renvoyées par l'être aimé, de notre capacité à accepter le fait de ne pas être parfait et que l'autre ne le soit pas non plus, du risque de blesser ou d'être blessé, de la relation fantasmée confrontée à la réalité... Le film décortique les étapes de cet étrange amour dans lequel le créateur peut modifier sa créature. Mais qui de la créature ou du créateur sera le plus changé par cette expérience? 
‘Elle s’appelle Ruby’ est filmé, mis en scène et interprété avec beaucoup de délicatesse et d’intelligence. Ni comédie, ni  drame, c'est un film fantastique qui n'en a pas l'air. Il est difficile à définir. Les notes de production utilisent le terme: 'fable romantique' et c'est exactement cette expression qui convient. Le film touche le spectateur par sa sensibilité. L’interprétation des deux acteurs principaux est extrêmement juste. Les rôles secondaires sont joués par de supers acteurs tels qu’Annette Bening dans le rôle de la mère New Age de Calvin, Antonio Banderas dans le rôle de son beau-père et Elliot Gould dans le rôle du Dr Rosenthal, son psy. 

‘Elle s’appelle Ruby’ est un bon film qui évite les écueils et qui propose une réflexion sur un sujet complexe, l’amour. Il est original. C'est définitivement une découverte intéressante.


Autre post du blog lié à 'Elle s'appelle Ruby': http://minu.me/70sv

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire