vendredi 13 juillet 2012

Back to the future
Laurence Anyways

Drame/Romance/Surprenant à plus d'un titre

Réalisé par Xavier Dolan
Avec Melvil Poupaud, Suzanne Clément, Nathalie Baye, Monia Chokri...

Long-métrage Canadien/Français
Durée: 02h39mn
Année de production: 2012
Distributeur: MK2 Diffusion

Date de sortie sur les écrans Canadien (Québec): 18 mai 2012
Date de sortie sur nos écrans: 18 juillet 2012


Résumé: Laurence Anyways, c'est l'histoire d'un amour impossible.
Le jour de son trentième anniversaire, Laurence, qui est très amoureux de Fred, révèle à celle-ci, après d'abstruses circonlocutions, son désir de devenir une femme.

Bande annonce:


Ce que j'en ai pensé: J'ai découvert 'Laurence Anyways' pendant le Festival du Film Romantique de Cabourg 2012. Franchement, si je ne l'avais pas vu pendant un festival, je ne serais probablement pas allée voir ce film au cinéma, mais j'aurais eu tort. 

Il faut savoir que le réalisateur du film, Xavier Dolan, a 23 ans. Connaissant son jeune âge, j'ai été impressionnée par le film. Le thème n'est vraiment pas évident et pourtant il filme sans jamais tomber dans la caricature ou la facilité. 

Certes, le thème du changement de sexe est très particulier, il ne rend pas aisé l'identification aux personnages. Mais Xavier Dolan réussit à éveiller l'intérêt du spectateur. 

Etonnament, on se rend compte que c'est l'histoire d'amour qui est principalement racontée. Le changement de sexe est au final un sujet periphérique, un arrière plan qui permet à l'histoire d'amour de résonner différemment.  La manière dont le scénario est raconté est habile. 

Xavier Dolan livre un film très esthétique. Trop peut-être par moment. J'ai parfois eu l'impression que certains effets visuels à l'écran étaient présents plus pour faire beau que pour vraiment servir l'histoire. Reste que pour un réalisateur aussi jeune la maîtrise de l'esthétique visuelle dans ce film est étonnante et laisse présager que ses futurs films seront intéressants à découvrir.

Il faut saluer l'interprétation de Melvil Poupaud, dans le rôle de Laurence Alia, qui est crédible et très juste. Il n'est jamais ridicule. Son jeu permet au spectateur de comprendre les différentes souffrances et intolérances auxquelles son personnage doit faire face afin de pouvoir affirmer la vérité sur sa personnalité.


La compagne de Laurence, Fred Belair, qui doit vivre avec ce fait et décider si oui ou non elle peut l'accepter, est interprétée par Suzanne Clément. Elle convainc par son énergie et joue une femme avec une personnalité extraordinaire qui affronte une situation peu ordinaire.



J'ai adoré Nathalie Baye dans le rôle de Julienne Alia, la mère de Laurence. Son personnage prend le spectateur a contrepied par ses réactions. Elle est drôle mais sait aussi faire passer les sentiments partagés de son personnage, prise entre son amour de mère, sa vie de femme mariée et son opinion personnelle.



Le seul vrai reproche que je ferais à ce film est qu'il est trop long d'une bonne demie heure. Il aurait gagné à être plus dense dans son propos à certains moments. Mais, pour moi, il reste une très bonne surprise. Un film étonnant, spécial, comme son thème. Xavier Dolan est définitivement un réalisateur à suivre...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire