dimanche 20 mai 2012

Back to the future
The Dictator

Comédie/Délire et drôle

Réalisé par Larry Charles

Avec Sacha Baron Cohen, Ben Kingsley, Anna Faris, Megan Fox, John C. Reilly...

Long-métrage Américain
Durée: 01h23mn
Année de production: 2012
Distributeur: Paramount Pictures France

Date de sortie sur les écrans U.S.: 16 mai 2012
Date de sortie sur nos écrans: 20 juin 2012


Résumé: L’histoire héroïque d’un dictateur qui va jusqu’à risquer sa vie pour s’assurer que son cher pays oppressé ne devienne jamais une démocratie.

Bandes annonces (VOST)

Spot du Superbowl (spot télévisé diffusé lors de la grande finale du championnat de football américain dimanche 5 février)


Bande annonce officielle



Ce que j'en ai pensé: Je n'avais pas tellement aimé 'Borat' et je ne me suis pas intéressée aux autres films avec Sacha Baron Cohen interprétant le personnage central. Un peu par hasard, j'ai regardé la bande annonce de 'The Dictator' et le thème m'a plu. Ce dictateur de la République de Wadiya est un pur tyran, très bête. Il décide d'absolument tout dans son pays comme le prouve les annonces créées pour la promotion du film comme celle-ci:



Date : 19 avril 2012
De : Bureau de la Propagande
Objet : Edition Aladeen de la Dartz Motorz PROMBRON (anciennement RussoBaltique)

ANNONCE OFFICIELLE DE SON EXCELLENCE L’AMIRAL GÉNÉRAL ALADEEN,
LEADER SUPRÊME, GÉNÉRAL TRIOMPHANT, OPPRESSEUR BIEN-AIMÉ
ET CHEF OPHTALMOLOGISTE DU PEUPLE DE WADIYA

Son Excellence l’Amiral Général Aladeen a gracieusement donné sa permission expresse à Dartz Motorz, constructeur de véhicules blindés ultra-luxueux et fournisseur exclusif du parc automobile du gouvernement wadiyen, pour offrir une édition limitée afin de commémorer le Protecteur Impitoyable du Précieux et Insignifiant Peuple de Wadiya. Tout comme les droits civiques en République Populaire de Wadiya, cette offre sera de courte durée. 

Nommée en l’honneur de l’anti-démocratique leader de Wadiya élu de force, l’édition Aladeen du véhicule blindé en or sera révélée au monde entier à l’occasion du Salon Top Marques à Monaco sous le Haut Patronage de Son Altesse Sérénissime Albert II de Monaco. Le Salon Top Marques de Monaco, qui se tiendra au Forum Grimaldi du 19 au 22 Avril, se définit comme le salon de « supercar » le plus exclusif au monde. Vous pouvez y essayer les derniers bolides de pointe sur le Circuit du Grand Prix de Formule 1 à quelques semaines de la célèbre compétition. Aladeen a d’ailleurs gagné le Grand Prix par le passé.

La Dartz Motorz PROMBRON (anciennement RussoBaltique) est issue d’une longue lignée de véhicules blindés et de plus de 100 ans de savoir-faire; à l’origine elle avait été construite en 1912 pour le Tsar de Russie, Nicolas II. Il faut souligner que la PROMBROM n’est PAS impliquée dans l’accident qui a coûté la vie au leader de l’opposition wadiyen Maran Harouri ni dans celui des six témoins sur lesquels on a roulé à plusieurs reprises.

Désignée comme étant la « la voiture blindée la plus chère du monde », la PROMBRON est la plus rapide et la plus manœuvrable des voitures de luxe tout terrain blindées. Dotée du pouvoir des « supercar » et de la technologie d’un vaisseau spatial, elle peut se vanter d’offrir une protection de niveau B2 à B7+, et offre à ses occupants une résistance aux RPG et aux calibres 50 à très haute vitesse (ou comme Aladeen les appelle : « les lettres d’amour de son peuple »)

De plus, tous les véhicules Dartz sont équipés de vitres ionisées brevetées 3˝, qui résistent également aux RPG. Chaque véhicule est fait à la main avec un grand souci du détail. Pour exemple : les cuirs tannés à la main et les bois exotiques utilisés pour l’intérieur, les sièges massants inclinables, les glacières à champagne et les armoires à vin. Et il y a suffisamment de place à l’arrière pour six actrices kidnappées ou des mannequins has-been.

Dix véhicules édition Aladeen seront mis à disposition dans le cadre de cette offre exceptionnelle. Les prix varient de 500 000 $ à 750 000 $ (USD). Ces prix sont susceptibles d’évoluer selon les équipements choisis (le prix n’inclut pas le titre, les taxes, l’immatriculation, les frais de permis, d’assurance, la commission du vendeur et autres options).


En achetant un de ces véhicules, vous vous engagez légalement à accepter de faire l’amour avec Aladeen. 

Ou encore cette vidéo en réponse quand The Dictator s’est vu refuser l’entrée de la dernière cérémonie des Oscars. Il a répondu en direct sur NBC à l’Académie (en VO).


Ainsi il décide de vie ou de mort sur tout son peuple pour des raisons idiotes et n'hésite pas à faire exécuter les personnes qui le contrarient (en gros tous ceux qu'il croise). Bien sûr, ce comportement ne plaît pas à tout le monde et cela va lui valoir quelques déboires. Evidemment le but de Sacha Baron Cohen est de choquer pour attirer l'attention. Chacun en pense ce qu'il en veut. Toujours est-il que son film m'a fait bien rire. Les blagues sont hyper potaches et les situations parfois plus qu'incongrues mais il y va tellement à fond que ça fonctionne. En plus, c'est fait dans un cadre précis et la régularité du propos finit forcément par amuser. Après, le film est aussi un bon moyen de tester jusqu'où va votre humour. Certaines blagues ne m'ont pas fait rire, ni la salle d'ailleurs. Ce qui est sûr c'est que le Général Aladeen n'aime personne à part lui-même. Donc il attaque tout et tout le monde. Tout y passe et le délire va très loin. A la fin du film le discours détourné sur la démocratie vaut son pesant de monnaie de Wadiya.

Sacha Baron Cohen excelle en Général Aladeen et on voit bien qu'il est jusqu'au-boutiste dans la personnification de ses rôles. Cela fait des mois qu'on le voit partout en dictateur y compris en ce moment à Cannes où il fait encore la promotion de son film. Il  sait rendre son personnage sympathique et c'est la clé de la réussite du film. Le spectateur s'intéresse à ce qu'il peut lui arriver et espère qu'il pourra au final faire tomber ceux qui en veulent à sa chère dictature (et oui, c'est une situation ironique).



Sir Ben Kingsley interprète Tamir, le bras droit du General Aladeen, très à l'aise dans un rôle de traître. 


Anna Faris (moins pénible que d'habitude) interprète Zoey, elle recueille le Général Aladeen lorsqu'il est sans statut, sans papier, sans domicile, sans identité.


Diverses personnalités font une apparition sous leur propre nom faisant ainsi un peu d'auto dérision. 

'The Dictator' est très drôle (dans l'ensemble) et, sous couvert d'humour (jamais très fin et très subversif), délivre pas mal de messages sociétaux et politiques.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire