dimanche 18 mars 2012

Back to the future
Hunger Games

Action/Drame/Science fiction/Pas mal mais un peu décevant sur certains points

Réalisé par Gary Ross
Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Lenny Kravitz, Stanley Tucci, Donald Sutherland, Wes Bentley, Willow Shields, Paula Malcomson, Toby Jones, Amandla Stenberg, Dayo Okeniyi, Leven Rambin, Jack Quaid, Latarsha Rose, Alexander Ludwig, Isabelle Fuhrman...

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs 

Titre original: The Hunger Games
Long-métrage Américain
Durée: 02h22mn
Année de production: 2012
Distributeur: Metropolitan FilmExport

Date de sortie sur les écrans U.S.: 23 mars 2012
Date de sortie sur nos écrans: 21 mars 2012


Résumé: Chaque année, sur les ruines de ce qui était autrefois l’Amérique du Nord, le Capitole, l’impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille – les « tributs » – concourir aux Hunger Games. À la fois sanction envers la population pour avoir tenté de se rebeller et stratégie d’intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s’affronter jusqu’à la mort. Le dernier survivant est déclaré vainqueur. La jeune Katniss se retrouve face à des adversaires surentraînés qui se sont préparés aux jeux toute leur vie. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, un ancien vainqueur des Hunger Games mais qui a sombré dans l’alcool. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l’arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l’amour…

Bande annonce (VOST)


Ce que j'en ai pensé: Je me pose la question suivante: les intrigues secondaires, dont le triangle amoureux Katniss/Peeta/Gale seront-elles claires dans le film pour les non lecteurs des livres? 



En effet, la vie dans le district 12, la relation entre amitié et amour de Katniss et Gale (interprété par Liam Hemsworth qui apparaît très peu à l'écran), les interdictions de sortir des districts, l'esprit rebelle de Gale, les échanges illégaux dans la Plaque, l'attachement de Katniss à sa maison et à son district (en incluant la forêt), tout cela est à peine survolé pour en arriver tout de suite aux Hunger Games. D'accord, il est juste de considérer que les Hunger Games sont finalement le sujet principal du film. Mais j'espérais que l'horreur de la moisson, l'abomination de cette idée même (tirer au sort des enfants dans les districts et les faire s'entretuer) serait amplifiée par une meilleure connaissance des conditions de vies dans les districts. L'installation d'une atmosphère dans le district 12 aurait permis de mieux ressentir le conflit intérieur entre l'attachement à son district, la ras le bol de vivre dans ces conditions et la tristesse à l'idée de le quitter pour Katniss. Pour moi, le film montre qu'elle est surtout inquiète de quitter sa soeur, point. Certes les livres sont riches en histoires et sûrement aurait-il fallu deux films pour chacun des trois tomes afin de tout raconter, mais je trouve qu'on ne s'attache pas suffisamment aux personnages. Il y a un loupé au départ, c'est dommage. 

Même lorsque le passé est expliqué, ce n'est pas clair. Deux exemples me viennent à l'esprit: la scène du pain jeté à Katniss par Peeta. Cette scène a son importance car elle détermine le fait que Katniss connaissait déjà Peeta, qu'il l'avait aidée dans un moment de désespoir, même si cela lui avait valu de sévères remontrances. Cette scène doit prouver qu'il a le courage et la volonté de se battre pour elle même si cela doit l'impacter négativement. C'est donc un moment déterminant pour poser la personnalité du personnage de Peeta. Dans le film on comprend très mal tout cela, on se demande ce que Katniss fait là et pourquoi Peeta lui jette le pain. 
Deuxième exemple, la scène de la mine avec le père de Katniss. Le fait que son père soit mort dans un cou de grisou et que sa mère en soit restée catatonique et ait abandonnée, d'une certaine manière, ces filles puisqu'elle ne réagissait plus et que Katniss a du prendre en charge la famille n'est pas évident dans la mise en scène du film. 
Mon sentiment est que le réalisateur Gary Ross a plus tenté de déclencher le souvenir dans la tête des lecteurs que de réellement expliquer les faits pour que le film soit une entité à part entière. Donc quid des spectateurs qui n'auront pas lu les livres? J'aimerai bien connaître leur sentiment. 

Une fois que la moisson est faite et que Katniss et Peeta sont en route pour Panem, les personnages sont un peu mieux posés. Haymitch Abernathy, interprété par Woody Harrelson, parfait dans le rôle, est un alcoolique rude au bon coeur 


et Effie Trinket, interprétée par Elisabeth Banks, une poupée de Panem au cerveau nourri par la propagande du président Snow, interprété très stoïquement par Donald Shuterland.



La relation entre Katniss et Peeta se met doucement en place à partir de ce moment là. 
Toute la partie sur les Hunger Games, la préparation et les jeux eux-mêmes, est cohérente avec la description dans les livres. La transcription à l'écran est réussie. Les effets spéciaux sur les vêtements auraient mérités d'être un peu plus convainquant au moment de l'entrée dans l'arène de Panem ou de l'interview de Katniss. La description de Panem et les excès vestimentaires, entre autres, de ses habitants sont également bien rendus. Plus les personnages sont loufoques, moins ils sont objectifs et conscients par rapport à la propagande de Panem. Ainsi on sent qu'Effie, Caesar Flickerman (interprété par Stanley Tucci qui s'amuse en présentateur bariolé) et Seneca Crane (interprété par Wes Bentley) sont des marionnettes à la solde du pouvoir en place, alors que Cinna (interprété par Lennie Kravitz), le styliste de Katniss, est beaucoup plus sobre mais aussi plus conscient de l'inhumanité des jeux. 




Lors de la conclusion de l'histoire, Gary Ross retombe dans les mêmes travers qu'au début, il accélère le rythme et déplie toute la fin du premier tome en 5 minutes sans vraiment poser les jalons qui permettent au spectateur de comprendre les enjeux pour la suite. Que signifie la fin du film pour les non lecteurs des livres? L'état d'esprit du président Snow vis-à-vis de Katniss est-il clair pour les spectateurs? Je n'en suis pas persuadée. 

Dans l'ensemble, je trouve que le réalisateur ne prend pas assez le temps de poser les personnages et les ambiances. Par contre, j'ai trouvé les acteurs très bons et, à mon avis, ils sont un des grands atouts du film. Jennifer Lawrence, qui interprète Katniss, réussie à montrer que la dureté du personnage est une dureté due à la vie, une seconde peau qu'elle a été obligée de se constituer. Elle montre que Katniss est une battante. Elle met aussi en avant la confusion de Katniss qui ne sait pas trop comment se comporter face aux évènements qui se produisent. 
 




Josh Hutcherson est convainquant dans le rôle de Peeta alliant à la fois détermination et douceur. 


L'ensemble des jeunes acteurs participant aux Hunger Games remplissent très bien leur rôle dans les courts moments où ils apparaissent à l'écran avec une mention spéciale à la petite Rue, interprétée par Amanda Stenberg, qui est attendrissante et pleine de malice.



L'autre atout majeur du film est que les 2h22m passent très vite. On ne s'ennuie pas. C'est un point très positif.

'Hunger Games' est pour moi un film inégal, qui réussit à divertir mais qui ne convainc pas sur toute la ligne. Il est bancal. Sans mauvais jeu de mot, je suis restée sur ma faim. Je me demande comment dans les suites, les réalisateurs vont réussir à combler les manquements de ce premier opus.

















Autre post du blog lié à 'Hunger Games': http://minu.me/61sj

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire