lundi 20 février 2012

Back to the future
Extrêmement Fort & Incroyablement Près

Drame/Très beau film

Réalisé par Stephen Daldry
Avec Tom Hanks, Thomas Horn, Sandra Bullock, Zoe Caldwell, John Goodman, Max von Sydow, Viola Davis, Jeffrey Wright...

Titre original: Extremely Loud And Incredibly Close

Long-métrage Américain
Durée: 02h09mn
Année de production: 2011
Distributeur: Warner Bros France

Date de sortie sur les écrans U.S.: 20 janvier 2012
Date de sortie sur nos écrans: 29 février 2012



Résumé: Oskar Schell, 11 ans, , est un jeune New-Yorkais à l'imagination débordante. Un an après la mort de son père dans les attentats du World Trade Center, le "jour le plus noir", selon l'adolescent, il découvre une clé dans les affaires du défunt. Déterminé à maintenir un lien avec l'homme qui lui a appris à surmonter ses plus grandes angoisses, il se met en tête de trouver la serrure qui correspond à la mystérieuse clé. Tandis qu'il sillonne la ville pour résoudre l'énigme, il croise toutes sortes d'individus qui, chacun à leur façon, sont des survivants. Chemin faisant il découvre des liens insoupçonnés avec son père qui lui manque terriblement et avec sa mère qui semble si loin de lui, mais aussi avec le monde déconcertant et périlleux qui l'entoure...

Bande annonce (VOST):


Ce que j'en ai pensé: Il y a parfois des films pendant lesquels la magie du cinéma opère réellement. Vous ne regardez plus un film, vous entrez dans l'histoire, vous accompagnez le personnage dans son aventure et vous ressentez son désarroi, ses peines et sa douleur. C'est le cas avec 'Extrêmement Fort & Incroyablement Près' (inspiré du roman éponyme de Jonathan Safran Foer publié en 2005). Le spectateur entre dans l'intimité d'un drame lié à une catastrophe, celle du 11 septembre 2001, et le vit. Difficile de retenir ses larmes face à Oskar Schell (interprété par le talentueux et vraiment surprenant Thomas Horn) ce petit garçon, brillant mais socialement mal adapté, qui se raccroche à sa quête afin de continuer à faire vivre son père dans son esprit. 



C'est d'autant plus le coeur serré qu'on regarde ce petit gars évoluer à travers la fascinante ville qu'est New York, parce qu'on comprend vite qu'il porte un fardeau trop lourd pour lui. J'ai adoré le fait qu'il rencontre plein de personnages différents pendant son aventure, chacun avec leur personnalité et leurs réactions. Mais il y a 6 personnages qui comptent vraiment dans le monde d'Oskar:

- Son père, Thomas Schell, interprété par Tom Hanks, personnage central de la catastrophe et catalyseur de toutes les angoisses et les espoirs d'Oskar. C'est pour lui qu'Oskar se lance dans sa quête,


- Sa mère, Linda Schell, interprétée par Sandra Bullock, qui cherche désespérément un moyen d'aider son fils à supporter la disparition de son père,



- Sa grand-mère, interprétée par Zoe Caldwell, qui a une relation privilégiée avec lui. Il lui parle lorsqu'il est angoissé,


- le mystérieux locataire muet, interprété par Max Van Sydow, qui aura une influence très importante sur Oskar et l'aidera à accepter en partie la réalité,



- Abby Black, interprétée par Viola Davis, qu'Oskar rencontre pendant sa quête et qui sera une amie au moment où il en aura le plus besoin.


Tous ces grands acteurs n'usurpent pas leur réputation et jouent remarquablement bien. 

Certes, les principaux ressorts du scénario se devinent longtemps à l'avance. Peu importe car ce n'est pas ce qui fait l'intérêt du film, mais bel et bien la sensibilité exacerbée de l'histoire, qui résonne ici grâce à une réalisation délicate de Stephen Daldry, et ses personnages imparfaits pris dans une tourmente qui les dépasse. Oskar cherche à faire son deuil et c'est pour cette raison que le spectateur est touché, car tout le monde a vécu cela. Les sentiments qu'il traverse, même si la manière de les exprimer est originale, sont communs à tout le monde.

Je conseille ce film absolument pour son histoire, ses acteurs, New York et surtout parce qu'il vous retournera le coeur. Profitez-en, ce n'est pas si souvent qu'un film réussit à vous émouvoir durablement.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire