jeudi 3 novembre 2011

Back to the future
JIG

Documentaire sur la danse Irlandaise

Réalisé par Sue Bourne
Avec Brogan McCay, Joe Bitter, John Whitehurst, Julia O'Rourke...


Durée : 1h37
Nationalité : Anglais
Distributeur: Distrib Films

Date de sortie sur les écrans Anglais: 6 mai 2011
Date de sortie sur nos écrans: 30 novembre 2011



Résumé: Les 40ème championnats du monde de danse irlandaise ont eu lieu en mars 2010 à Glasgow où 6 000 danseurs, leurs familles et professeurs ont afflué des quatre coins du monde pour une semaine riche en émotions ! JIG suit une année durant une dizaine de jeunes participants depuis leur préparation jusqu’à la compétition finale. Le film accompagne ces danseurs venus d’Irlande, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de Russie et raconte leurs efforts et leurs espoirs. La réalisatrice nous ouvre ainsi les portes d’un monde méconnu du grand public, un monde fait de travail acharné, d’obsession, de passion, de recherche de la performance, de succès et d’échecs et nous livre un étonnant spectacle où étranges perruques, maquillage coloré, diadèmes à strass et costumes chatoyants habillent cette quête obstinée de la perfection.



Bande annonce (VO):


Ce que j'en ai pensé: 'JIG' fait référence à la danse Irlandaise traditionnelle qui est surtout connue grâce au spectacle 'Riverdance' (qui est d'ailleurs cité plusieurs fois dans le documentaire). Mais Sue Bourne, la réalisatrice, nous fait pénétrer dans un monde méconnu, celui des championnats du monde de danse irlandaise. 




Si vous avez déjà regardé un documentaire sur des concours (de 'Miss' notamment), certains éléments ne vous paraîtront pas inconnus. Je pense notamment aux costumes, perruques, maquillage, strass qui sont communs à beaucoup d'évènements de ce genre. Mais heureusement, l'intérêt du documentaire est ailleurs. 

Sue Bourne a sélectionné quelques candidats qu'elle a choisi de suivre et ce sont eux qui rendent l'histoire intéressante. D'abord on constate que ces danseurs, filles et garçons, sont des athlètes et comme tous les athlètes ils font des sacrifices énormes. Ensuite ils sont habités par une volonté de pratiquer ce sport qui dépasse leur famille, leur entourage et qu'ils ne s'expliquent pas vraiment eux-mêmes. Enfin, j'ai été admirative vis-à-vis des parents qui sacrifient tout pour la passion de leur enfant. Il est extrêmement onéreux de participer à des concours un peu partout dans le monde car tout est à la charge des familles. Et gagner le championnat signifie un titre à décrocher, il n'y a pas de récompense monétaire à la clef. 

La réalisatrice nous présente les participants, leurs entraîneurs, leurs parents, et leur fait raconter leur histoire, leurs raisons, leurs espoirs, leurs doutes... Du coup, le spectateur s'attache et retient son souffle quand le jour de la compétition arrive. Pour ces jeunes danseurs qui s'entraînent toute l'année malgré les blessures, les angoisses, les sacrifices, les moqueries et les remontrances des entraîneurs, le titre de champion du monde de sa catégorie ou la place dans le classement représente tout. Le documentaire montre très bien que la pression de la compétition, la peur de décevoir et l'angoisse des résultats sont de lourds fardeaux pour ces enfants et ces jeunes gens. Il montre également que c'est leur choix et leur volonté de tout sacrifier pour ce sport. 




Ce documentaire est intéressant parce qu'il parle d'un sport peu médiatisé. Il n'est pas surprenant car le travail, la volonté et les sacrifices impressionnants sont communs à toutes les activités qui mènent à des concours ou championnats. Les jeunes danseurs sont attachants et talentueux. La réalisatrice réussit à transmettre aux spectateurs l'angoisse des parents et des entraîneurs quant au dénouement du championnat. C'est une jolie leçon sur la passion et l'humilité.



Extraits

Compétition

video


Professeur et élève

video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire