mardi 2 août 2011

Back to the future
Comment tuer son Boss?

Comédie pas très fine mais sympa

Réalisé par Seth Gordon
Avec Jason Bateman, Charlie Day, Jason Sudeikis, Jennifer Aniston, Colin Farrell, Jamie Foxx, Kevin Spacey, Julie Bowen, Donald Sutherland, Lindsay Sloane, John Francis Daley…

Scénaristes: John Francis Daley, Jonathan Goldstein, Michael Markowitz

Titre original: Horrible Bosses

Long-métrage Américain
Durée: 01h40min
Année de production: 2011
Distributeur: Warner Bros. France

Date de sortie sur les écrans U.S.: 8 juillet 2011
Date de sortie sur nos écrans:
17 août 2011 



Résumé emprunté à Allociné (www.allocine.fr): Pour Nick, Kurt et Dale, la seule chose qui pourrait rendre le travail quotidien plus tolérable serait de réduire en poussière leurs intolérables patrons. Démissionner étant exclu, les trois copains échafaudent, avec l’aide de quelques verres de trop et les conseils douteux d’un ancien détenu, un plan quelque peu alambiqué, mais infaillible, pour se débarrasser de leurs employeurs respectifs... définitivement. Il n’y a qu’un problème : les plans les plus infaillibles ne le sont qu’autant que les cerveaux qui les ont conçus le sont.

Bande annonce (VO)




Ce que j'en ai pensé: Dire que 'Comment tuer son boss?' m'a fait hurler de rire pendant 1h40 serait mentir, mais dire que le film ne m'a pas fait sourire (et j'ai ri de bon coeur une ou deux fois tout de même) et que le trio d'acteurs principaux n'est pas foncièrement sympathique serait mentir aussi. 

A mon avis, les trois scénaristes du film tenaient une idée en or (un des scénaristes est John Francis Daley [le psy de 'Bones'], il joue un petit rôle dans le film, NDLR)


Presque tout le monde a eu un jour un chef détestable. Parfois, on peut se permettre de le prendre avec philosophie, parfois ils nous rendent la vie insupportable. En tout cas, en faire un film pour en rire est une bonne idée et une bonne thérapie pour les spectateurs salariés. Mais j'attendais un film à l'humour un peu moins ouvertement lourd ou vulgaire et un peu plus drôle/amer ou fin.

Il y a de très bons éléments dans ce film, mais à chaque fois ils sont un peu ternis par cet humour vulgaire ou un manque de profondeur. A vouloir faire trop léger, je trouve que les scénaristes sont passés à côté de leur sujet.

Les acteurs se sont visiblement amusés à faire le film et cela se ressent. Les 3 victimes des chefs horribles sont interprétées par Jason Bateman (rôle: Nick Hendricks, un employé de bureau désespérément en attente d'une promotion fantôme), Charlie Day (rôle: Dale Arbus, assistant dentaire ayant eu des démêlés avec la justice et au charme apparemment ravageur à en croire sa patronne), Jason Sudeikis (rôle: Kurt Buckman, heureux comptable d'une petite entreprise jusqu'à ce que le fils du patron prenne les rennes). Le trio fonctionne très bien. Chacun amène une personnalité différente au tableau. Le scénario apporte suffisamment de comique de situation et de quiproquos pour que chaque personnage ait son lot de gaffes et que les trois s'embourbent dans des mauvais plans allègrement. 






Pour moi, les performances de Jason Bateman (que je trouve toujours excellent dans tous les films où il apparaît) et de Charlie Day sont particulièrement savoureuses. 




Par contre, le personnage de Jason Sudeikis est trop beauf. Il est caricatural, c'est dommage. L'acteur, lui, est chouette. 



Les insupportables chefs sont:



- Dave Harken, grand patron dictateur et un brin psychopathe d'une entreprise où motivation rime avec... manipulation, mensonge, menace, etc...(joué par Kevin Spacey, très en forme), 





- le Dr Julia Harris, dentiste nymphomane (interprétée par Jennifer Aniston, très à l'aise et rigolote dans un rôle très sexy, sexy) 






- Bobby Pellit fils de, jouisseur abruti et grand incapable (interprété par un Colin Farrell méconnaissable). 





Les personnages des patrons sont bien croqués dans le fond, mais ce sont les personnalités trop excessives des patrons qui sont décevantes. C'est presque surjoué et donc peu crédible. J'aurais souhaité un peu plus de subtilité dans les situations et un peu moins de surenchère.

De même, l'idée des consultants en meurtre est très bonne (et j'ai beaucoup aimé l'apparition clin d'oeil de Ioan Gruffudd)...


...mais pourquoi en faire de pareilles caricatures? Le rôle de Jamie Fox, qui joue Dean 'MF' Jones (je vous laisse la surprise de la signification de 'MF'...), un des consultants, oscille entre l'idiotie et le pathétique. Pourtant le message passé sur la vision des américains moyens de banlieue blancs sur les noirs américains des quartiers chauds est très bon.




Idem pour la crise aux Etats-Unis. Ce thème est clairement abordé à deux reprises ce qui est très bien car c'est actuel et c'est un témoignage de l'époque que nous vivons. La première fois, les 3 hommes victimes de leurs affreux patrons ne peuvent pas quitter leur travail parce qu'ils n'en trouveront pas d'autre. La seconde fois, ils croisent un ancien camarade d'école et ancien brillant employé de Lehman Brothers, que plus personne ne veut embaucher et qui se retrouve obligé de faire des choses que personne n'a envie de faire. Là aussi le message est très clair. Malheureusement, l'humour est encore une fois lourdingue et diminue l'impact et l'intérêt du message.

Bref, ne vous attendez pas à une comédie fine sur les relations patrons/employés et les excès que cela peut engendrer. Le scénario, au-delà de son humour pataud, est bien ficelé et cohérent. Les acteurs sont vraiment sympathiques. J'ai passé un bon moment mais j'ai été frustrée que toutes les bonnes idées du scénario ne soient pas mieux exploitées. Pour rigoler un peu mais sans plus...











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire