vendredi 22 avril 2011

Back to the present
Source Code


Action/Science-Fiction/Thriller réussi

Réalisé par Duncan Jones 
Avec Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, Vera Farmiga, Jeffrey Wright, Michael Arden, Cas Anvar, Russell Peters, Brent Skagford…

Long-métrage Français, Américain
Durée : 01h33min
Année de production : 2011
Distributeur : SND

Date de sortie sur les écrans U.S. : 1er avril 2011
Date de sortie sur nos écrans : 20 avril 2011 (déjà dans les salles) 


Résumé emprunté à Allociné (www.allocine.fr): Colter Stevens se réveille en sursaut dans un train à destination de Chicago. Amnésique, il n’a aucun souvenir d’être monté dedans. Pire encore, les passagers du train se comportent avec lui avec familiarité alors qu’il ne les a jamais vus. Désorienté, il cherche à comprendre ce qui se passe mais une bombe explose tuant tout le monde à bord. 
Colter se réveille alors dans un caisson étrange et découvre qu’il participe à un procédé expérimental permettant de se projeter dans le corps d’une personne et de revivre les 8 dernières minutes de sa vie. Sa mission : revivre sans cesse les quelques minutes précédant l’explosion afin d’identifier et d’arrêter les auteurs de l’attentat. A chaque échec, les chances de pouvoir revenir dans le passé s’amenuisent. 
Alors qu’il essaie d’empêcher l’explosion, ses supérieurs lui apprennent qu’un deuxième attentat est en préparation en plein cœur de Chicago et qu’il ne s’agit plus de protéger les quelques passagers du train mais la ville toute entière. La course contre la montre commence… 

Bande annonce (VO)


Ce que j’en ai pensé: J’ai eu la chance de découvrir « Source Code » en avant-première lors du Festival du Film Policier de Beaune du 1er au 3 avril 2011. Le réalisateur du film, Duncan Jones, m’avait déjà impressionné en 2009 avec « Moon ». 

Le réalisateur, Duncan Jones

Il a une façon de réaliser bien à lui, il filme des personnages face à des situations inhabituelles, qui se cherchent, dans des endroits clos ou limités. Il applique cette formule dans « Source Code ». J’ai trouvé que, comme dans « Moon », il sait mettre en scène un scénario compliqué de façon à ce que le spectateur comprenne la (les) situation(s), les enjeux et suive la logique du déroulement de l’histoire sans se perdre. 

« Source Code » bénéficie d’un scénario complexe et bien fait, avec plusieurs niveaux d’histoires parallèles. Du coup, il y a des rebondissements, des accélérations et des ralentissements de rythme, on cherche à comprendre en même temps que le personnage principal ce qu’il se passe. Le réalisateur alterne les scènes grand spectacle et les scènes intimistes avec intelligence.



Je suis restée accrochée pendant tout le film au destin de Colter Stevens, personnage incarné par Jake Gyllenhaal que j’ai trouvé excellent dans le rôle. Tout tourne autour de lui et il assure impeccablement la crédibilité et la sensibilité nécessaire afin que le spectateur s’attache à ce que vit son personnage.



Les seconds rôles qui l’entourent sont tous très justes (Michelle Monaghan et Vera Farmiga en tête) et chacun a son importance dans le déroulement de l’intrigue. 



S’agissant d’une histoire ayant une trame autour de l’espace-temps, il faut avoir aimé des films comme « Retour vers le futur », « Terminator », « Un jour sans fin »… pour accepter les thèses mises en scène. Il ne faut pas non plus chercher à expliquer scientifiquement les possibilités qui nous sont montrées à l’écran, il s’agit d’un film de science-fiction donc par principe l’impossible peut devenir possible sans justification. J’adore les films de science-fiction en général donc « Source Code » m’a fait passer un excellent moment et j’ai vraiment trouvé le film très bien fait, très bien interprété et haletant jusqu’à la fin. Je le conseille vivement à tous ceux qui apprécient ce genre au cinéma.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire