jeudi 27 janvier 2011

Back to the future
Le Discours d'un Roi

Historique/Biopic/Drame

Titre original : The King's Speech 

Réalisé par Tom Hooper 
Avec Colin Firth, Geoffrey Rush, Helena Bonham Carter, Derek Jacobi, Jennifer Ehle, Timothy Spall, Guy Pearce, Michael Gambon, Eve Best...

Long-métrage Britannique, Australien, Américain 
Durée : 01h58min
Année de production : 2010
Distributeur : Wild Bunch Distribution

Date de sortie sur les écrans Britannique: 7 janvier 2011
Date de sortie sur les écrans U.S.: 10 décembre 2010
Date de sortie sur les écrans Australien: 23 décembre 2010
Date de sortie sur nos écrans : 2 février 2011 



Résumé emprunté à Allociné (www.allocine.fr) : Le film raconte l'histoire vraie et méconnue du père de l'actuelle Reine Élisabeth. Celui-ci va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI, suite à l’abdication de son frère Édouard VII. D'apparence fragile, incapable de s'exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI affrontera son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme et surmontera ses peurs grâce à un thérapeute du langage aux méthodes peu conventionnelles. Sa voix retrouvée, il réussira à convaincre le peuple anglais de déclarer la guerre à Hitler.

Bande annonce (VO)



Ce que j'en ai pensé: 

J'ai eu la chance de découvrir ce film en avant-première le 26 Janvier 2011 lors de la projection organisée par Allociné, grâce à un concours organisé sur le blog http://nivrae.fr

« Le Discours d’un Roi » fait un zoom sur un détail historique : le roi George VI (interprété par Colin Firth) souffrait de bégaiement.

Cela peut paraître trivial mais lorsque vous êtes Roi d’Angleterre et que vous devez insuffler du courage et de l’espoir à votre nation à l’entrée de la seconde guerre mondiale au travers de discours à la radio, soudainement on comprend mieux pourquoi ce détail à son importance. Ceci est très bien mis en scène dès le début du film.




Le film raconte donc la lutte et la souffrance de ce roi qui cherche à améliorer à tout prix sa diction pour pouvoir remplir avec dignité, efficacité et courage son devoir.


Au travers de cette lutte, le film nous explique les arcanes de la monarchie durant cette période de l’Histoire (années 30) et nous démontre qu’on peut surmonter beaucoup d’épreuves et d’à priori avec de la volonté et du travail. 

J’ai été impressionnée par la délicatesse du film. 
L’histoire est amenée doucement et avec logique (au départ le Duc d’York [futur roi George VI] a un problème de diction dont il souffre en tant qu’homme et membre de la famille royale) et elle s’intensifie au fur et à mesure qu’on se rapproche de la guerre (à la fin, à cause de la guerre, il a un besoin vital en tant que Roi de mieux s’exprimer). 


J’ai senti l’enjeux prendre de l’importance et l’angoisse du Roi s’intensifier. C’est l’histoire dans l’Histoire et c’est remarquablement bien mené. Le film est basé principalement sur les échanges verbaux entre les personnages. Les décors et la mise en scène sont soignés mais dépouillés, il n’y a ni action, ni effets spéciaux, ni plans spectaculaires comme pour laisser toute la place aux acteurs. 


Pari réussi, je suis restée accrochée de bout en bout. Un peu comme la Reine Elisabeth  (interprétée par l’étonnante et parfaite Helena Bonham Carter), qui est la femme du Roi George VI, mon souffle s’arrêtait à chaque discours prononcé. 


Chapeau bas d'ailleurs à cette femme qui afin d'aider son mari et contre toutes les conventions a trouvé un orthophoniste improbable (interprété par Geoffrey Rush) qui fût une aide extrêmement  précieuse pour le Roi. 


Le couple que constitue la Reine Elisabeth et le Roi George VI s'aime, se respecte et se soutient, c’est tellement rare au cinéma !




Mais pour moi, le sel du film repose principalement sur les deux interprètes Colin Firth et Geoffrey Rush qui sont superbes et élégants. Si je devais ne donner qu’un argument positif en faveur de ce film ce serait eux. 



Ils m’ont fait passer du rire (car il y en a pas mal) aux larmes en une seconde par un regard, une expression, une réplique bien placée. Il y a un très bon équilibre entre les situations, les répliques, les attitudes. Il n’y a pas de vulgarité mal venue. 

L’interprétation est immense et la mise en scène simple et claire.


Pour moi c’est un film magnifique, délicat et sensible, basé sur le jeu des acteurs, une vraie réussite à ne surtout pas rater.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire